Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Orchedin :: Quartier Sud :: Dans les Quartiers Sud Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vandalisme (Privé Ayka)

avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 367
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Aoû - 9:45
Le rapport parlait de "graffitis contre Avelann". Mais qui fait encore ça ? m'étais-je dit. Est-ce que cette affaire n'était en fait qu'une mauvaise blague ? Si ce n'en était pas une, celui ou celle qui avait assez de culot pour défigurer les murs d'Orchedin de slogans anti-Avelann devait être sacrément conservateur. Était-ce l'une des grandes familles de la ville ? J'avais entendu dire que certaines étaient toujours contre la coopération entre les deux Guildes. Je connaissais plutôt mal les noms des clans. A vrai dire, je ne connaissais que celui des Megjow, et ce n'était évidemment pas l'un d'eux qui avaient fait ces graffitis. Depuis plusieurs générations, les Capitaines de la Guilde d'Avelann étaient issues de sa famille, qui avait la réputation d'être assez conservatrice. Apparemment, Ariemm, n'était pas pareille. Elle avait toujours l'air ravie de travailler main dans la main avec Nacastal, et était amie avec Lenn. Personnellement, j'avais toujours pensé qu'il était beaucoup plus productif de travailler ainsi plutôt que chacun dans son coin.

Je profitai de la fraicheur du matin et sortis de la Guilde. Évidemment, les graffitis avaient été fait dans le Quartier Sud, le plus proche de la Guilde concernée. Au moins, c'était à côté. Pas besoin de traverser toute la ville pour s'y rendre. Je me demandais si les habitants de ce Quartier avaient une préférence pour Avelann, ou si les habitants du Quartier Ouest en avaient une pour Nacastal. Je ne m'étais jamais posée la question, et ce n'était pas aujourd'hui que j'allais avoir la réponse. Ce n'était d'ailleurs pas mes affaires. Les habitants pouvaient très bien pencher vers une Guilde ou une autre. Du moment qu'ils ne barbouillent pas les murs de graffitis immatures, pensai-je en fronçant les sourcils.

Je me renseignai auprès des habitants que je croisais. Même si un petit nombre semblait n'avoir rien entendu de cette histoire, la plupart était au courant. Ils me donnèrent des lieux où ils avaient vu des graffitis, et j'appris que leur auteur les faisait souvent de nuit, même si parfois il parvenait à le faire en plein jour. D'ailleurs, certains habitants disaient l'avoir aperçu, mais évidemment, jamais précisément. Son apparence semblait changer à chaque description qu'on m'en faisait.

J'allai donc voir ces fameux graffitis de mes propres yeux. Me rendant là où les habitants en avaient vu, toute cette histoire me semblait toujours aussi insensée, mais je ne pouvais plus en douter : tout le monde, ou presque, témoignait que c'était vrai.

Au bout d'un moment, j'avais fait le tour des endroits indiqués par les Orchediens. Les graffitis étaient bien là, et cela ne me ravissait pas. C'était plutôt déprimant, en fait, de voir que des gens pensaient cela. En fait, je ne savais pas si c'était le message véhiculé par ces phrases ou le fait que quelqu'un faisait encore quelque chose d'aussi irresponsable et immature qui m'attristait le plus.

Que faire, maintenant ? Je n'avais aucun autre indice. Fallait-il que je reste toute la nuit à patrouiller dans le Quartier ? Cette idée me fatiguait d'avance, de plus, même comme ça, j'aurais peu de chance de tomber sur le coupable. Je m'arrêtai juste avant l'entrée d'une ruelle et m'appuyai contre le mur. Je ne savais pas comment faire avancer cette enquête. Je regrettai à présent de ne pas avoir emmené quelques Soldats, car, à moins d'un miracle, je n'avais aucune chance de trouver seule l'auteur des graffitis...


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayka
Timide
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Aoû - 17:44
Je dois avouer que j'étais très fier de mon travail. L'idée m'était venue en revenant de ma charmante rencontre avec la demoiselle Megjow. Et puis, j'avais toujours été à l'aise avec un manteau de nuit. Même pour la pire des imbécilités... Nacastal en force! Non à Avelann! / La jeunesse emmerde la guilde d'Avelann! Romantique comme slogan n'est-il pas? Véridique tout du moins...
J'étais venu contempler mes chefs-d’œuvre de jour, pour voir leur effet avec la douce lumière du soleil. Le rendu n'était pas mauvais, même très satisfaisant. Déjà j'entendais la rumeur du quartier sud parvenir à mes oreilles, tel le doux chant d'un merle moqueur. Mes petites annonces parsemées de tout côtés s'étaient faites voir et apprécier. D'autres avais déjà repris la main... Mais leurs graffitis de purs amateurs n'étaient rien par rapports à la splendeur des miens!  
Alors que j'observais minutieusement ma dernière calligraphie murale, j’aperçus, appuyée contre un mur, une longue chevelure rose ondulant piteusement dans le vent.

-Bien le bonjour, lieutenant! lançais-je avec un sourire narquois au bord des lèvres. Un problème?

Elyu. Lieutenante gauche de la guilde d'Avelann. Je la détestait presque autant que sa gamine de capitaine, à cause de sa popularité. Elle devait patrouiller dans les quartier et elle a du tomber sur l'une de mes prodigieuses œuvres. J'aurais bien aimé être là lorsqu'elle la découvrit, rien que pour voir sa petite mine d'ordinaire si impassible se décomposer en lisant ces tendres mots.
Enfin, puisqu'elle se trouvait sur mon chemin, autant en profiter...

-Vous avez remarqué? fit-je d'une voix doucereuse. Il semblerais que certaines personnes osent dire la vérité, depuis si longtemps enfouie...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 367
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Aoû - 13:32
Un petit soupir m'échappa. Préoccupée par toute cette histoire, j'avais le regard dans le vague et les bras croisés. La meilleure solution était sûrement de passer à la Guilde chercher du renfort. Je me redressai alors, dans le but d'y aller, mais une voix inconnue m'interpela :

-Bien le bonjour, lieutenant ! Un problème?

Je me retournai vers la ruelle d'où provenait la voix et me retrouvai face à un inconnu à peine plus petit que moi, aux cheveux roux, et au sourire passablement narquois. Nouveau soupir. Si j'avais un problème ? Peut-être, mais en quoi cela regarderait quelqu'un à qui je n'ai jamais parlé de ma vie ? De quoi se mêlait-il ?

-Vous avez remarqué ? Il semblerait que certaines personnes osent dire la vérité, depuis si longtemps enfouie...

...Quoi ? De quoi parlait-il ? La vérité ? Je fronçai les sourcils, et c'est à ce moment-là que je vis quelque chose sur le murs derrière lui. Mes yeux se plissèrent à la vue des mots inscrits sur la pierre. Je reportai mon regard sur l'inconnu et un détail que je n'avais pas remarqué jusque là me sauta aux yeux : l'insigne de Nacastal. Il était donc Soldat... et se trouvait à l'endroit précis où un graffiti - que je n'avais pas encore vu malgré mes allées et venues dans le quartier - avait été griffonné. Ou bien venait d'être griffonné. Je lançai un regard méfiant au jeune homme en face de moi. Était-ce une coïncidence ? Ou était-il le coupable, assez stupide - ou arrogant - pour se montrer à découvert sur le lieu de son méfait en plein jour ?

- "Certaines... personnes", hein ? dis-je d'une voix pleine de sous-entendus, sans prendre la peine de lui rendre son salut. Se pourrait-il que vous... les connaissiez ?

J'avais décidé d'ignorer sa provocation au sujet de la "vérité depuis longtemps enfouie". Le sens de ces mots était plus que clair, mais cette histoire m'irritait déjà trop pour commencer une discussion inutile et stérile sur les Guildes. Chacun son avis, mais ce n'était pas une raison pour défigurer la ville avec.

-Et si ce n'est pas trop demander, pourriez-vous je vous prie me dire qui vous êtes ? ajoutai-je d'un ton sec. Il n'était pas le seul à savoir être désagréable.


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayka
Timide
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Sep - 14:15
La lieutenante se retourna et lâcha un soupir que je perçu comme exaspéré. Mon sourire passa de narquois à insolant. De toute évidence, elle ne m'avait pas reconnu et paru déstabilisée à ma remarque. Elle inspecta les environs et ses yeux tombèrent sur le mur derrière moi.

- "Certaines... personnes", hein ? Se pourrait-il que vous... les connaissiez ? finit-elle par lâcher. Et si ce n'est pas trop demander, pourriez-vous je vous prie me dire qui vous êtes ?

Tiens donc, elle ignore qui je suis? Je ne pus empêcher de ressentir une pointe de colère. Elle avait beau être une inculte de la guilde d'Avelann, les Mostralin était connu de tous. Enfin hormis quelque petites exceptions, comme le témoignais cette gente dame. La lieutenante avait l'air de vouloir en finir au plus vite, aussi ferais-je de mon mieux pour la ralentir. Je pris donc tout mon temps pour lui répondre, le plus innocemment du monde.

-Oh! je vous pris de m’excuser, mais je suis quelque peu offensé que vous ne sachiez pas qui sont les nobles et prestigieux Mostralin!

J'ajoutais un sourire pour le moins sarcastique pour que cette gente dame puisse bien saisir que je payais sa tête, et avec une grande fierté.

-Et quand à ces "certaines personne", non soyez assurée que je les connais pas. Ai-je enchainé avant qu'elle ne réplique. Car voyez vous, je les aurait grandement félicités pour leur travaux! Et puis, on ne peut pas dire que ce n'est pas une idée génialissime, elle embellie la ville tout en proclament la vérité.

Je dois dire que c'était particulièrement amusent de ridiculiser quelqun tout en se jetant des fleurs. Car même si la lieutenante venais à me soupçonner, ce qui par ailleurs était assez peu probable car je m'étais appliqué à effacer soigneusement mes traces, ma famille était bien trop importante pour laisser l'un de ses membres dans une affaire comme celle-ci.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 367
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Sep - 14:45
Le sourire du jeune homme se fit plus insupportable encore - je n'aurais pas cru cela possible. Il avait une expression insolente absolument imbuvable qui me donnait tout simplement envie de tourner les talons et de rentrer à la Guilde. Seulement, je savais très bien que je ne le pouvais pas, pour le bien de la mission.
Le Soldat me répondit enfin, sur un ton se voulant innocent :

-Oh! je vous pris de m’excuser, mais je suis quelque peu offensé que vous ne sachiez pas qui sont les nobles et prestigieux Mostralin!

Ah, mais je comprenais mieux, à présent. Monsieur faisait partie d'une famille plus importante, donc Monsieur avait évidemment tous les droits, dont celui de se montrer odieux et d'insulter Avelann de manière à peine sous-entendue. Ceci expliquait cela. Malheureusement pour lui, ce n'était pas une raison valable à mes yeux. Avait-on déjà entendu Ariemm parler ainsi de Nacastal ? Non, du moins pas à ma connaissance. Et pourtant, elle aussi faisait partie d'une importante famille. Je croisai les bras et un soupir las m'échappa de nouveau, et je dus lutter pour m'empêcher de nouveau de partir.

-Et quand à ces "certaines personne", non soyez assurée que je les connais pas. Car voyez vous, je les aurait grandement félicités pour leur travaux! Et puis, on ne peut pas dire que ce n'est pas une idée génialissime, elle embellie la ville tout en proclament la vérité.

Je ne pus m'empêcher de noter que finalement, il ne m'avait même pas dit qui il était, mais il serait évident de m'informer ailleurs, maintenant que je savais qu'il faisait partie des ô combien nobles et prestigieux Mostralin.
Et encore cette histoire de vérité... Il ne changeait jamais de refrain ? S'il pouvait s'entendre, il verrait à quel point il était agaçant - même si le mot "agaçant" était assez loin de la réalité. De plus, j'avais du mal à croire qu'il n'avait rien à voir avec ces histoires de graffitis. Après tout, depuis que je l'avais rencontré, ne faisait-il pas que répéter ce que les slogans salissant les murs de la ville clamaient ? J'avais de sérieux soupçons au sujet de son innocence.

-Ah oui ? Vous semblez pourtant avoir le même opinion qu'elles, dis-je en abandonnant tout faux-semblant.

J'en avais assez de tous ces sous-entendus, que ce fût les siens ou les miens.

-Je ne voudrais pas avoir l'air de vous accuser, mais je vais devoir vous demander de vider vos poches, poursuivi-je d'un ton autoritaire, même s'il était clair que j'avais totalement l'air de l'accuser.

J'espérai qu'il s'exécuterait sans faire trop d'histoire. Sinon, eh bien, il ne me resterait plus qu'à lui demander le plus aimablement possible de me suivre à Avelann.


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayka
Timide
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Sep - 15:33
-Ah oui ? Vous semblez pourtant avoir les mêmes opinions qu'elles, me rétorqua la lieutenante d'un air qui semblais plus qu'exaspéré. Je ne voudrais pas avoir l'air de vous accuser, mais je vais devoir vous demander de vider vos poches.

Un rire ironique m'échappa en entendant ces paroles. Elle ne voudrait pas m'accuser?? Mais quel manque de tact! C'était déjà assez incroyable qu'une personne autre que mon père me parle sur ce ton, mais qu'en plus elle me donne des ordres était inacceptable. Je plongeais mon regard charbon dans le sien. A dire vrai, j'étais tellement stupéfait qu'elle ose me tenir des paroles aussi insultantes que j'en restais sans voix. Malheureusement pour elle, mon désarrois aussi grand qu'il puisse être ne durait jamais plus de quelques seconde.

Je te demande pardon? Dis-je en omettant soudainement de la vouvoyer, et non sans aborder un sourire des plus provocant. Il semblerais que je n'ai pas saisi l'ampleur de ta pensé... Oh! Mais tu t'imaginais peut-être un instant que j'allais t'obéir docilement? Cependant vois-tu, je crains de ne pouvoir "vider mes poches", étant donné que je n'en dispose d'aucune, au grès de te décevoir.

Je souris en dévoilant volontairement, sous un revers de manche, un replis pouvant aisément cacher un objet s'il n'était pas trop gros. Bien entendu, il n'y avait rien de compromettant  à l’intérieur, mais j'avais envie de ridiculiser un peu cette gente dame qui pensait avoir tout droit sur ma personne. De plus cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas autant amusé. Je me demandais cependant ce qu'elle cherchais exactement, car si j'avais été à sa place et que j'avais voulu que l'artiste en question continu de gribouiller les murs de la ville pendant que je le recherchais, je ne m'y serais pas pris autrement... Enfin cela m'arrangeais car je savais à présent beaucoup de choses : l'enquête avait commencé et je n'avais pas à m'en soucier étant donné l'incapable qui devait s'en charger.
Je scrutais tranquillement la lieutenante en plongeant mes yeux obscures dans bleu lagons des siens, en attendant une réaction de sa part. Je devais avouer qu'ils étaient remarquables, mais le reste de sa personne dégradais remarquablement l'effet prodigué par son regard.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 367
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Oct - 14:10
Un rire ironique dégoulina de sa bouche méprisante et il me regarda dans les yeux. Était-il surpris de ma déclaration ? Je vis un éclat stupéfait passer dans son regard noir, mais qui disparut aussitôt. Il me semblait que l'air supérieur ne l'avait même pas quitté une seule seconde.

-Je te demande pardon? Il semblerait que je n'aie pas saisi l'ampleur de ta pensé... Oh! Mais tu t'imaginais peut-être un instant que j'allais t'obéir docilement ?

Eh bien, oui, vu que j'ai de l'autorité sur toi aussi, sale gamin gâté. Malheureusement, dire cela à voix haute, n'aurait fait qu'envenimer les choses, aussi m'apprêtai-je à lui exposer calmement la hiérarchie des Guildes lorsqu'il poursuivit, un sourire qui n'avait rien d'aimable aux lèvres :

-Cependant vois-tu, je crains de ne pouvoir "vider mes poches", étant donné que je n'en dispose d'aucune, au grès de te décevoir, dit-il en dévoilant "involontairement" un repli de ses vêtements, qui, j'en étais certaine, n'était pas le seul dont il disposait.

De nouveau, il me regarda dans les yeux, avec le regard de quelqu'un qui ne semble pas douter pas une seconde de ce qu'il dit. Cette assurance m'agaça encore plus. J'avais envie de continuer de croire qu'elle était feinte, comme avant. Seulement, la manière dont il avait parlé était un peu trop provocante et assurée pour ne pas faire s'insinuer le doute en moi. Pas que je ne fût plus d'opinion qu'il avait définitivement quelque chose à voir avec cette affaire, mais plus sur le fait de trouver des preuves sur lui. N'importe qui dans cette situation aurait éviter de provoquer son interlocuteur, cela semblait plus que logique, à mes yeux du moins. Mais lui conservait son attitude arrogante et si insupportable, et cela ne me plaisait pas, et pas seulement dans le sens où je n'appréciais pas le jeune Soldat. Aussi parce qu'à présent, l'emmener à la Guilde sur-le-champ ne me semblait plus une si bonne idée... Cela ne ferait sûrement que poser des problèmes entre Nacastal et Avelann, et c'était bien la dernière chose dont nous avions besoin... Et après tout, je ne lui avais pas dit que je comptais l'embarquer avec moi à Avelann, je n'aurais donc pas l'air de me défiler.
Mes yeux se réduisirent à deux fentes menaçantes, comme si j'espérais qu'il en jaillirait des éclairs pour le transpercer, et j'articulai :

-Je vois. Eh bien, le jour où tu auras des poches (ou ta conscience) à vider, tu sais à qui t'adresser.

Levant le menton, je le regardai de toute ma hauteur et, la voix remplie de poison, je jetai :

-Au plaisir de te revoir.

pour écouter tes aveux, achevai-je mentalement. Je détestais l'idée de devoir le laisser filer comme cela, mais c'était sans doute mieux. Il se présenterait sûrement une meilleure occasion, plus favorable à l'arrestation. Et j'espérais que ce serait le plus tôt possible.
Je tournai les talons sans attendre une seconde de plus, mettant fin à cette désagréable rencontre.

HRP:
 


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Orchedin :: Quartier Sud :: Dans les Quartiers Sud-
Sauter vers: