Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Orchedin :: Quartier Nord :: Dans les Quartiers Nord Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tensions nocturnes [Privé Lenn/Angels]

avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 213
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Nov - 12:32
Les journées s'écourtaient et les quartiers nord ne tarderaient pas à être plongés dans l'obscurité, le croissant de lune pour seule lumière. Je marchais vite, les rues étroites favorisaient les courants d'air et la brise glaciale se glissait cruellement dans ma nuque, crispant chacun de mes membres. La tête baissée, je pestais en silence. Comment en étais-je arrivé là ? Très bonne question.

Angels seule avait la réponse. Si j'arpentais les ruelles dangereuses des quartiers nord à une heure si avancée, c'était pour retrouver ma lieutenante en un seul morceau.
Il y a de cela quelques heures, la soldate avait quitté la guilde, pour une raison inconnue. En aucun cas elle devait justifier le moindre de ses actes, mais les heures défilaient et pas une trace d'Angels. Je serrais les dents, elle était une bonne lieutenante, mais par Sêlin ; elle m’entraînait toujours dans des situations impossibles. Nous étions tout deux jeunes et encrés sur nos positions, cela menait trop souvent à des disputes futiles. Depuis cette mission où, trop concentrés à débattre sur un sujet qui n'avait lieu d'être, nous étions rentrés bredouilles ; nous ne pouvions pas rester dans la même pièces sans nous lancer des piques ou nous regarder comme chiens de faïence.

L'acier de mon épée luisait, reflétant la lumière belle et pure de la lune. Savoir qu'elle s’était rendu dans les quartiers nord était le seul indice dont je disposais. Je dû marcher encore une dizaine de minutes avant de reconnaître sa silhouette au coin d'une rue, assise sur un trottoir, adossée à la façade d'une vieille maison. Je m'approchais en toussotant, annonçant ma présence. Je n'avais pas à faire semblant ; ma gorge était enrouée et douloureuse.

- Ce n'est pas le meilleur endroit pour admirer les étoiles, dis-je presque en chuchotant. Tu sais bien que c'est dangereux de rester ici la nuit.

Je la regardai sévèrement.

- Rentrons.

Au fond de moi, j'étais rassuré de l'avoir trouvé. J'espérais qu'elle ne se braque pas en sifflant que je l’infantilisais. M'étais-je inquiété ? Peut-être mais le reconnaître me serait trop difficile. Après tout, malgré cet air borné qu'elle affichait et qui avait le don de m'énerver au plus au point, elle restait ma lieutenante.







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angels
Nouveau
Messages : 10
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Nov - 21:21
« Une légère brise soufflait, le soleil éclaboussait la guilde, on sentait que l'automne était là. On était au milieu de l'aprem quand je décidai de partir. Où? Je ne sais pas. L'envie de me libérer la tete était plus fort que tout alors je me laissais guider par mes pas.
Sur le chemin, les souvenirs me revinrent plus durs les uns que les autres, dont la mort de Penelope, qui m'avait détruite. Perdue dans mes pensées,  mon entrée dans la guilde me revenait en mémoire. Ce jour-là, la peur et la détermination formaient un curieux mélange. Puis j'avais rencontré toute la population, et le fameux capitaine dont j'avais tant entendu parlé.
Lenn. Ce nom résonnait dans ma tête. Dès ma venue on s'est plutôt bien entendu, j'appréciais sa compagnie.
Quand je relevai la tête, je m'aperçu que mes pas m'avaient guidé jusqu'au quartier nord. Je n'étais pas revenus là depuis ma dernière mission avec Lenn. Depuis ce jour on était en froid pour une futilité, ce qui au fond me désolait.
Je m'assois, seule, comme j'ai l'habitude depuis quelques temps.
Les heures avancèrent tel un escargot, je regardais le soleil se décliner à l'horizon. La brise soufflait toujours mais je m'en souciais peu.
Quelqu'un toussa, et une petite voix retentit dans mon dos :

« Ce n'est pas le meilleur endroit pour admirer les étoiles. Tu sais bien que c'est dangereux de rester ici la nuit »
Aucuns sons ne sortis, je restais les yeux dans le vide.

« Rentrons »

Sa voix dénonçait une once d'inquiétude, l'était-il sincèrement?
Avec un peu de mal je lui répondis :

« Pourquoi ne pas rester là? J'ai jamais été aussi bien »

Je n'entendais aucune réponse, j'étais sûre qu'il avait peur. Sous son air aventureux, il avait ce côté peureux. Cela lui donné un côté attachant. Je me levais, je ne voulais pas le laisser là. Pour détendre l'atmosphère, je lui tapa l'épaule, je ne sais pas ce qui me pris, une envie comme une poussé d'adrénaline.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 213
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Nov - 16:27
Elle semblait vraiment ailleurs, comme perdue dans ses plus profondes pensées. L'avais-je tiré d'une espèce...de transe ? Je ne parvenais pas à savoir si elle était soucieuse ou simplement d'humeur évasive, je ne la connaissais pas assez pour le deviner d'un simple coup d’œil. Mais ce comportement me semblait inhabituel. Dans un effort, elle finit par me répondre :

- Pourquoi ne pas rester là ? Je n'ai jamais été aussi bien.

Je ne répondis pas immédiatement, tentant à tout prix de percevoir dans sa voix une once de tristesse ou autre sonorité alarmante. Mais elle résonna neutre à mes oreilles. Peut-être cachait-elle bien son jeu, ou peut-être bien que je me faisais des idées. Elle se redressa, puis se leva. Je la regardai en silence, je ne savais pas quoi dire. Se retrouver là en pleine nuit avait quelque chose d'irréel. Alors, à ma plus grande surprise, elle fit un pas vers moi et me donna un léger coup de poing à l'épaule. J'eu un geste de recul, étonné par une telle approche de sa part. Un sourire se dessina sur mes lèvres, amusé malgré moi.
Toujours très silencieux, je commençai à prendre le chemin du retour, rassuré qu'elle accepte de me suivre sans rechigner. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle s'était levé en proposant de rester. Mais je n'étais pas là pour déchiffrer ses actions contradictoires, mon devoir était d'assurer sa sécurité. Et la mienne aussi, tant qu'à faire.
Heureusement pour nous, je connaissais Orchedin sur le bout des doigts, de nuits comme de jour, et les quartiers nord ne faisaient pas exception à la règle. C'était là un de mes plus atout. Je la guidai de ruelles en ruelles. L'air était cruellement froid, à mesure que l'on s'enfonçait dans la nuit.
Soudain, alors que nous tournions dans l'angle d'une rue, des pas résonnèrent tout près de nous. Mon sang ne fit qu'un tour ; il étaient deux, deux grandes silhouettes dans l'obscurité. Je reculai vivement, bousculant Angels contre le mur froid d'un bâtiment sale. Les quartiers nord étaient soumis à un couvre feu, fixé à la nuit tombée. Suite à cette décision, les Guildes avaient observé une diminution des activités criminelles et le couvre feu était donc resté dans les lois d'Orchedin. Ces deux personnes n'étaient pas des soldats, je les aurai reconnu.
Je me saisis de mon poignard en serrant les dents, je devais me préparer à tout et n'importe quoi. Je fis signe à ma lieutenante que le danger était imminent. Protecteur, je m'étais placé devant elle, jambes écartées, bien encré sur ma position. Je me fichais de sa réaction, il était dans ma nature de protéger les miens.

- Reste bien sur tes gardes, murmurai-je.

Je n'avais pas eu tord de me montrer si excessivement prudent. Les deux individus n'hésitèrent pas une seule seconde à se jeter sur nous, armés chacun d'une dague aiguisée. Je fis un pas de côté, laissant à Angels la place de se défendre, puis contrai la première attaque tant bien que mal, dans une obscurité complète.
Il était rare pour Angels et moi de faire équipe, mais j'avais assez confiance en elle pour combattre à ses côtés. Très vite le combat se divisa en deux. Je m'occupais du plus grand, vêtu d'un tissus sombre et magenta, visiblement très hargneux. J'essayai de garder un oeil sur ma lieutenante, mais je compris bien vite que j'allais devoir me concentrer pleinement sur mon assaillant. Il était vif, bien décidé à en découdre, rien à voir avec un petit voyou rebelle.
La nuit paisible prenait une toute autre tournure.







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angels
Nouveau
Messages : 10
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Nov - 22:02
« Il esquissa un sourire. J'étais plutôt fière de moi. On partit. Je lui faisais une entière confiance, je savais qu'il connaissait Orchedin sur le bout des doigts, aucunes ruelles n'avait plus de secret pour lui. Plus on avançait, plus le froid nous fouetter le visage. Les mains crispés sur mon écharpe je remerciais intérieurement Lenn d'être venu me chercher, s'il n'avait pas été là, j'aurais été transis de froid.
À l'angle d'une rue, de grosses chaussures claquèrent sur le sol. Deux hommes apparurent; ce n'était certainement pas des habitants, tous chez eux a cause du couvre feu. Je fus plaqué contre un bâtiment et je compris que si Lenn était dans un état pareil c'est que ce n'était pas des soldats.
Placé devant moi, Lenn me faisait penser a un loup qui protège son louveteau, je trouvais ça mignon même si sa rapidité a fait que je ne puisse même pas me défendre moi même. Il protégeait les siens, sa guilde, sa lieutenante. Son poignard luisant, reflétait la lune qui s'était installée, il était tendu en direction du bruit des pas.

« Restes bien sur tes gardes»  chuchota-t-il

Sa phrase fut à peine fini que les deux individus se jetèrent sur nous. Glacée, terrifiée, le combat se passa dans l'obscurité, la lune étant repartie.
C'était la 1ère fois depuis notre dernière mission que je faisais équipe avec Lenn, mais je savais qu'il était doué pour manier les armes, je me faisais aucuns soucis pour lui.
Grand, mince, costaud, et munis d'une dague mon adversaire n'hésitait pas à ruser. Vêtu d'un pantalon noir charbon qui se confondait
avec l'obscurité et le haut pas moins clair, il était encore plus difficile pour moi de où savoir visé.
J'entendis un hurlement qui me glaça le sang. Un énorme silence pesant s'installait progressivement. Des graviers volerent signe d'une fuite. Puis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 213
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Déc - 17:32
A mesure que le combat préserverait, je commençai à puiser dans mes dernières ressources. Je regrettais amèrement mon entrainement intensif de la veille et de ce matin. Des douleurs se faisaient ressentir dans mes cuisses et mes bras ; j'étais trop crispé pour adopter ma fluidité habituelle. Et, par Selin, je devais admettre que mon adversaire se battait bien. Il avait une technique propre à lui et ses mouvements n'étaient pas aléatoires, il se déplaçait rapidement et stratégiquement. J'esquivai une attaque et me rendis compte avec effroi qu'il gagnait du terrain.

Alors, j'eu le malheur de commettre une erreur qui m'allait être fatale. Je bondis en arrière afin de vérifier si Angels se portait bien. Mais je percutai le mur de plein fouet. Le souffle coupé, je pivotai pour avoir une chance de me défendre, mais je m'étais piégé moi-même et j'eu seulement le temps d'entendre une dague siffler dans l'air avant de sentir la lame pénétrer rageusement dans mon abdomen, provoquant une douleur indescriptible dans tout mon corps. Je hurlai de souffrance, tentai désespérément une contre-attaque, mais il avait déjà fui, son complice à ses talons. Je m'adossai au mur, retenant avec peine des gémissements de douleur. Plaquant une main sur ma plaie, je sentis le sang couler entre mes doigts. Et c'était le mien. Ma vue s'affaiblit et Angels n'était plus qu'une silhouette floue. Je titubai vers elle, les jambes tremblantes. J'agrippai son épaule, la tête baissée.

Le sol se renversa sous mes pieds, mais je parvins à rester debout. Avec la force qu’il me restait, je relevai difficilement la tête et plongea mon regard dans celui d’Angels. Aucun mot ne voulait sortir de ma bouche, hormis quelques gémissements incontrôlables. Je voulais lui demander de l’aide, lui crier que j’étais touché.

Je ne parviens qu'à prononcer son nom, avant de m’effondrer dans ses bras.







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angels
Nouveau
Messages : 10
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Déc - 20:02
En tournant la tête, je vis Lenn adosser contre le mur, la main sur son abdomen dégoulinant d'un liquide rouge.  Je le vis tituber  et dans un dernier effort s'agrippa à mon épaule. Son regard se leva et s'arrêta sur moi, plein de douleur qu'il n'osait pas exprimait. Je compris qu'il était touché et que tout n'était qu'une question de minute. Je sentis des larmes me monter aux yeux, il ne fallait pas que je craque, il avait besoin de mon aide alors je pris sur moi et le coucha sur le sol. Je sortis une sorte de torchon que j'avais toujours sur moi, et tenant Lenn dans mes bras et essayant d'arrêter l'hémorragie je lui dis tout bas :

« Lenn est-ce que tu m'entends, réveille toi, laisse moi pas, je t'en supplie »


Ma voix se brisa, le souvenir d'avoir déjà vécu ce moment me revint, plus douloureux que les autres fois.  Je n'avais pas la force de voir mourir une personne à qui je tenais, malgré moi. Mes pleurs partir tout seul, je n'arrivais plus à les contenir, ce qui mouilla le visage de Lenn. Je lui serra la main en priant pour qu'il se réveille.
Mon souffle s'envolait puis se brisait dans l'air froid. J'essuyais mes larmes, un sourire de soulagement se dessina sur mes lèvres. Son sang avait enfin arrêté de couler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 213
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 31 Déc - 19:10
Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais allongé sur le sol et le visage inquiet d'Angels planait au dessus de moi. Mon visage était trempé et ses yeux étrangement rouges. Avait-elle pleuré ? Je voulus me redresser mais une atroce douleur dans le bas ventre me fit grimacer. Ma tête tournait dangereusement.
Je serrais les dents, mes vêtements étaient tâchés de sang. Le mien. Sous mes doigts crispés, je sentais une plaie béante. Visiblement, ma lieutenante avait réussis à stopper l'hémorragie. Son regard était si plein d'espoir que je parvins à pousser sur mes bras et m'adosser à la façade du bâtiment.
La rue était silencieuse, seul le souffle excessivement rapide de ma coéquipière chatouillait mes oreilles. Je levais les yeux vers elle sans un mot. Tout ça me semblait si irréel. Tout était allé si vite et je n’avais pas su la protéger. Je m'en voulais horriblement. Blessé et immobile, j'avais honte de moi.

Reflétant mon humeur noire, le ciel s'assombrit et bientôt, la pluie nous transit de froid. L'eau nettoya mon visage et mon torse ensanglantés. Puisant dans mes dernières forces, je me levais en m'appuyant sur le mur. Je pressais le torchon avec lequel Angels était parvenue à stopper le flux de sang contre mon abdomen et titubai de quelques pas. J'avais envie de pleurer, mais je souris. J’avais envie de m'écrouler à nouveau, mais je restai debout.

Je me tournai vers elle, soudainement fiévreux. Je ne la reconnus presque pas. Elle était décoiffée, inquiète. De nombreuses pensées traversèrent mon esprit pour qu'au final, je murmure :

- Rentrons.

De nouveau, je fis quelques pas maladroit, la douleur me coupait le souffle. Pourquoi je n'y arrivai pas ? Je m'arrêtais, tête basse. Honteux, j'ajoutai :

- Merci pour ce que tu as fais.

C'était dit.







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Orchedin :: Quartier Nord :: Dans les Quartiers Nord-
Sauter vers: