Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Introduction :: Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elyu Moonflow-Comme la neige qui tombe, indifférente au reste

avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 347
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 15
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juil - 15:33
ELYU MOONFLOW
Elyu Moonflow

Âge : 21 ans
Situation conjugale : Célibataire
Armes : Une épée et un poignard
Situation familiale : Fille unique
Rang : Lieutenant gauche
Guilde : Avelann
Caractère

D'un naturel froid, j'analyse toujours tout avant d'agir, sauf lorsqu'il s'agit de protéger une chose à laquelle je tiens vraiment. Dans ces cas-là, je peux me montrer d'une impulsivité effrayante. Je ne recule devant rien pour atteindre mon objectif, quel qu'il soit. Je déteste montrer mes faiblesse, c'est pour cette raison que j'essaie de rester forte quoi qu'il arrive. A cause de ça, beaucoup me trouvent distante et insensible, mais ce ne sont que des apparences, car au fond de moi, j'ai souvent tendance à me sentir coupable pour la moindre chose qui pourrait arriver à l'un de mes proches, si peu nombreux soient-ils. Je sais en revanche redonner du courage à ceux qui en manquent, car cela m'est souvent arrivé dans le passé et je sais donc trouver les bons mots comme on l'a fait avec moi. Pour ceux avec qui je me lie d'amitié, je suis d'une loyauté sans faille et jamais je ne pourrais trahir quelqu'un qui m'accorde sa confiance. Je finis toujours ce que je commence et ne me laisse jamais décourager par les obstacles qui se dressent devant moi. Ma volonté également ne me fait jamais défaut. Si un jour quelqu'un me trahissait, je l'abandonnerai froidement et sans regret. Je peux être d'une gentillesse étonnante avec ceux que j'aime, et éclater en sanglots lorsque je suis seule et que personne ne me voit.

Physique

Entre de fines mèches roses pâles mêlées de roux, de yeux bleus-verts luisent d'un éclat perçant et froid, sous des sourcils presque continuellement froncés. D'un regard scrutateur, je vous analyse, comme je lirais un livre. Mes cheveux, coupés plutôt mi-longs du côté gauche de mon visage, cascadent et ondulent du côté droit, jusque sous le niveau de l'épaule. Mes mains gantées de mitaines de cuir, fines et longues, sont toujours prêtes à dégainer l'épée qui, sagement rangée dans son fourreau, trancherait un ennemi en deux avant qu'il ait seulement le temps de s'en rendre compte. Les muscles de mes membres fins sont le fruit d'un entraînement acharné. Dans le quotidien, mes mouvements sont vifs et précis.


Histoire

C'est bientôt la nuit. Le vent est froid et les ombres, comme autant de sombres envahisseurs, commence à tout recouvrir. La neige, bien sûr, est toujours là. Elle ne s'arrêtera pas avant la fin de l'hiver, et on n'en est même pas à la moitié. Des myriades de flocons glacés entourent Elyu. Glacés. Presque aussi glacés qu'elle. Au travers des fenêtres illuminées, elle entend des voix et des rires. Longuement, elle regarde une de ces carrés de lumière qui parsèment la ville, comme si elle envisageait d'aller casser la fine couche de verre qui séparait la lumière de l'ombre, la chaleur du froid, rien que pour montrer aux habitants de la maison qu'ils ne pourront pas rire éternellement. Elle finit par se détourner. De toutes manières, ces gens n'auraient pas compris. Tout au plus, ils l'auraient prise pour une folle. Elle laisse ses pas la guider, et les flocons tourbillonnent autour d'elle. Elle se rappelle d'un autre jour d'hiver, des années auparavant, lorsqu’elle n'avait que douze ans. Ce jour-là, la neige ne tombait pas, et le soleil brillait. S'il n'avait pas fait si froid, s'il n'y avait pas eu toute cette neige recouvrant le sol, on aurait pu se penser au printemps. Elle se souvient d'elle et de son père, chevauchant sur un chemin longeant la forêt. Son père, le membre de sa famille dont elle se sentait le plus proche à l'époque. A présent, il ne lui en reste rien. Il ne lui reste rien depuis ce jour dont elle se souvient. Elle peut presque sentir les mouvements fluides du cheval sous elle, presque entendre son propre rire résonner. Mais plus que tout, elle se rappelle de son père inerte, allongé dans la neige teintée de rouge. Tout se passait pourtant si bien. Pourtant, cela arriva. En un éclair, elle revoit les hommes surgir du bois, armés d'épées courtes et de poignards. Elle revoit son cheval ruer, et elle, pauvre petite fille de douze ans, tomber et heurter un rocher de la tête... Et lorsqu'elle se réveille, plus rien. Plus d'hommes armés. Plus de chevaux. Plus rien sauf son père, mort dans la neige. Elle se rappelle avoir rampé vers lui, étourdie par le choc et regardé ses propres mains rougies lorsqu'elle les avait posées dans la neige ensanglantée. Les yeux brouillés de larmes, elle avait alors regardé droit devant elle. Ses yeux s'était alors posés sur un objet long qui dépassait de la neige, non loin du corps de son père. Une épée, étincelante sous le soleil. Pourquoi les hommes ne l'avaient-ils pas prise ? Elyu n'en savait rien, et elle s'en fichait. Elle s'était levée, essayant de ne pas regarder le cadavre à ses pieds, puis dirigée vers l'arme. Sa main tremblait, elle s'en rappelait alors, lorsqu'elle s'était posée sur la poignée ouvragée. Elle osait à peine l'effleurer, de peur de l'abimer. Puis d'un geste brusque, elle l'avait prise, arrachée au sol gelée, et levée à la hauteur de son visage. Le reflet du soleil contre le métal brillant l'avait aveuglée. Elle avait jeté un dernier regard au corps inanimé derrière elle, puis ravalant les larmes qui menaçaient de poindre de nouveau, s'était éloignée en direction de la ville. De toutes façons, se dit-elle, en y repensant, elle n'aurait jamais eu la force de l'enterrer.
C'est depuis ce jour que sa joie de vivre s'était évaporée. Depuis ce jour qu'elle avait pris cet aspect si froid, si dur, alors qu'intérieurement elle était si fragile. Dure, froide, fragile comme la glace. C'en était devenue le nom de son épée... Glace.

 

Un peu de vous

Pseudo : Elyu
Prénom : Chloé
Âge : 14 ans 1/2
Comment as-tu trouvé le forum? : copine des fondas^^
Code du règlement : (validééé!)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 183
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juil - 15:47
Très bien! Validée Elyu ♥
Je te met ta couleur!







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Introduction :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: