Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Orchedin :: Quartier Nord :: Le Renard Borgne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier jour, premières impressions [Libre]

avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Aoû - 17:20
Si les premiers mots qu’on apprend dans une nouvelle langue sont les insultes, les premiers lieux qu’on visite dans une nouvelle ville sont les tavernes.

En arrivant sur la place principale après être arrivé en ville, à peine après avoir aperçu le monde et le brouhaha général qui y régnait, j’ai immédiatement prit la tangente et ai rejoint le refuge le plus proche. Le dit refuge porte le modeste nom de « Renard Borne » et quelle ne fut pas ma décrépitude lorsqu’en rentrant je suis accueilli par un sourire large comme le Nil et une grande claque dans le dos, style caricature machiste, assénée par un grand gaillard 3 fois plus large que moi et qui déblatère des paroles incompréhensibles noyées dans l’alcool.

L’endroit et abondement éclairé et le salut original par lequel je suis reçut m’envoie valdinguer jusqu’au comptoir, ou je me retrouve à présent nez à nez avec un barman un peu rond avec une épaisse moustache typique de l’emploi, très fournie et recroquevillée vers les pommettes aux extrémités. Il me lance un rapide regard en coin et se reconcentre rapidement sur le verre qu’il est en train d’essuyer, tout en me demandant sur le ton de la conversation :

- Qu’est-ce que je vous sers ?

Le temps de reprendre mes esprits et de me redresser je réponds machinalement :

- Un rhum, sec, avec un verre d’eau et une tranche de citron.

- Vous ne voulez pas que je procède au mélange moi-même ?

- Si c’est ce que je voulais, je n’aurais pas commandé un rhum sec, avec un verre d’eau et une tranche de citron.

- Je vois. Je ne vous ai jamais vu dans le coin, vous êtes nouveau en ville ?

Je lui réponds sarcastique :

- Vous connaissez tout le monde en ville ?

- A quelques exceptions près, oui.

- On me range souvent dans la catégorie des exceptions.

- Plus précisément exceptionnellement agaçant, impoli et impertinent j’imagine ?

J’esquisse un sourire tandis qu’il pose mon verre en face de moi, il me plaît bien ce gars-là.

- Toutes mes excuses, humble tavernier, j’aurais besoin d’un toit pour la nuit, vous ne loueriez pas de chambre par hasard ?

- Oh, on dirait que vous êtes également exceptionnellement sans abri. Nous louons bel et bien des appartements, modestes, mais de quoi dormir agréablement. C’est quel nom ?

- Sans rancune. C’est nécessaire pour louer une chambre ?

- C’est nécessaire pour assouvir ma curiosité.

Encore un sourire. Décidément ce type ne manque pas d’air.

- Azdhar.

- Azdhar comment ?

Il me tend une paire de clés.

- Peu importe, l’ambiance est toujours comme ça ?

- Souvent, les soldats viennent finir leur journée ici après l’entrainement. Les généraux des guildes ne rigolent pas.

- Je ne sais pas encore vraiment comment ça se passe dans le coin, je vais aller m’attabler tranquillement en mettant le plus d’espace possible entre ces gars-là et moi-même, veuillez m’excuser.

Je balaie la pièce du regard et repère une table ronde au fond, c’est l’unique table libre, je prends place sur une chaise et je comprends vite que si elle est vide c’est aussi parce qu’elle est bancale, saleté. Je rabats la capuche de ma cape de voyage, nettoie les quelques gouttes d’eau que j’ai renversé, et entreprend de profiter de mon breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 18:13
Athann m'avait prévenu. J'aurai dût prendre mon petit déjeuner car je ne pourrais plus manger par la suite. Il m'avait prévenu et pourtant, je ne l'ai pas écouté. Et pour récompense, je pensais mourir de faim dans le quart d'heure qui suivait. Rien que ça. C'est donc avec empressement qu'au lieu de rentrer sagement à la Guilde et m'occuper de l'administration, ce qui me bourrait le crâne et non l'estomac, dommage, je me dirigeais vers le P'tit Canasson.

Surprise, la Taverne était fermée. MA taverne était close. Je retins une injure qui me chatouillait et fit demi-tour quand j'entendis un vacarme improbable à l'autre coin de la rue. J'y jetais un œil. Le Renard Borgne, forcément. Quelle bande de sauvage! J'y étais entré qu'une dizaine de fois mais je n'avais jamais adhéré cette ambiance de bourrin. Je m’apprêtais à repartir quand mon ventre gargouilla avec violence.

Je fis demi-tour.

Des verres qui tintent, des éclats de voix, hilares ou soûles, un bruit continu de chaise qui grincent. Je restai un peu interdit devant ce chaos, jamais encore la taverne n'avait été aussi bondée. Je me pliais tellement j'avais faim et me dirigeai vers le comptoir.

Je mangerais en route. Et quand je vis un homme aussi large qu'une montagne me lorgner avec insolence et boire cul sec sa choppe, cela me sembla être l'idée du siècle. Je fit quelques bonds pour atterrir devant le bar. Un homme discutait avec le tavernier. Sans savoir pourquoi, il me tapa dans l’œil. Plus petit que moi, il bougeait avec souplesse, sa ample cape noire suivant ses légers mouvements. Je fixai sans m'en rendre compte les deux bosses sous ses vêtements qui trahissaient deux armes. Deux dagues. Ou deux poignards. Les deux peut-être. Instinctivement, je frôlai de mes doigts mon propre poignard.

-...L'ambiance est toujours comme ça?

- Souvent, les soldats viennent finir leur journée ici après l’entrainement. Les généraux des guildes ne rigolent pas.

J'eu un sourire arrogant. Allons bon! Comme s'il n'y avait que mes Soldats qui appréciaient ce...champs de bataille. Je jetais un coup d’œil circulaire à la Salle et reconnu plusieurs de mes Soldats, la majorité étaient de ma Guilde. Je soupirai. L'homme répondit quelque chose que je ne compris pas car une femme me demanda gentiment de me décaler. Ce que je fis en me demandant ce qu'elle faisait ici.

Je pris une commande rapide et couru dehors pour la liberté. Trop de précipitation.... Je me pris les pieds dans une chaise et trébuchai en vociférant dans mes dents. Je me rattrapai sur l'épaule d'un homme. L'homme du bar! Sans faire exprès, je me crispai sur son épaule, me stabilisai et lui adressais un sourire contri.

-Toutes mes excuses...j'étais légèrement pressé.

Je m’apprêtai à tourner des talons quand je le dévisageai longuement.

- Vous n'êtes pas d'Orchedin, si je ne m'abuse...?








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 20:05
J'étais tranquillement en train de retirer les pépins de mon citron, lorsque je ressens une présence derrière moi. Avant même d'avoir pu me retourner une main se pose, ou plutôt se fracasse sur mon épaule, envoyant mon morceau d'agrume directement dans mon verre.

Je reste quelques de secondes ébahi, en le regardant couler lentement, lorsque je sens la main du coquin qui s'est agrippé à moi, se crisper.

-Toutes mes excuses...j'étais légèrement pressé.

Je me retourne prêt à lui faire remarquer que s'il est si pressé d'aller en enfer il y a des façons plus polies de demander. Je remarque alors qu'il porte les couleurs d'une des deux guildes dont on m'a parlé, mais à quelques différences près, celui-ci doit avoir un grade différent. Je me demande s'il est possible d'avoir un grade inférieur à soldat lorsqu'il enchaîne :

- Vous n'êtes pas d'Orchedin, si je ne m'abuse...?

Le type n'a pas l'air spécialement effrayant, mais pour peu qu'il ai un tant soit peu de pouvoir, il pourrait se révéler rapidement casse-pieds. Débarrassons-nous rapidement de lui avant qu'il ne gâche ce qui reste de mon verre.

-En effet, je suis nouveau en ville, je suis sûr qu'au vu de la splendeur de votre cité, vous devez avoir de nouveaux arrivants régulièrement.

Voilà, c'est une vieille technique que j'ai fini par maîtriser au fil du temps, j'envoie une phrase bateau et je me détourne de la conversation pour que mon interlocuteur soit tenté de continuer son chemin. Ça marche 99,99% du temps, dévastateur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 20:24
J'avais si faim et qu'une seule idée, m'enfuir afin de manger mon pain chaud et de me remplir la pence. Pourtant, la curiosité me poussait à rester encore un peu. Car cet homme était curieux, il ne m'inspirait pas confiance mais Alasul m'avait appris à ne jamais juger en un regard. Jamais. Je me redressai prestement et le regardai attentivement. Il était rares que les habitants d'Orchedin portent des armes sur eux. J'avais toujours été proche d'eux malgré nos différences et je les respectais grandement.

- En effet, je suis nouveau en ville, je suis sûr qu'au vu de la splendeur de votre cité, vous devez avoir de nouveaux arrivants régulièrement.

Il sembla vouloir couper court à la conversation ce qui me piqua un peu. Puis je finis par esquisser un rapide sourire. J'étais né ici, jamais je n'avais voyager et cette réalité vint me frapper de plein fouet. Il devait être difficile de quitter son propre pays pour un autre. Je devais l'embêter avec mes questions. Autant qu'on ne lui rappelle pas qu'il était différent.

-Et bien, pas tant que ça, en réalité. Dis-je calmement, tous les nouveaux arrivants sont les bienvenus à Orchedin.

Je ricanais, cette phrase était on ne peut plus ennuyante. Par Sêlin, être devant lui me perturbait! Je louchais sur mon pain puis finis par craquer et mordit à pleine dent dedans. Je croisai son regard et rougis.

- D'où venez-vous?

Mon Dieu Lenn! Oublier la discrétion ainsi que la politesse que m'infligeait mon grade aussi vite ne me réussirait pas. Je n'osai pas m’asseoir mais plongeai dans son regard pour attirer son intention.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 21:25
Je me retournais tranquillement, sûr de mon coup, lorsque j'entends de nouveau sa voix.

-Et bien, pas tant que ça, en réalité. Dis-je calmement, tous les nouveaux arrivants sont les bienvenus à Orchedin.

Un doute s'empare de moi, je jette un coup d'oeil vers lui et le vois rougir et lorgner sur son pain, qu'est ce que c'est que ça ? Il est gêné ? En tout cas si c'est le cas ça ne l'empêche pas de continuer :

- D'où venez-vous?

Qu'est ce que j'ai fait au bon dieu... Ok, mauvaise question. Bon, il a l'air inoffensif, je ne risque sans doute pas grand chose à lui répondre. En revanche je doute que ce soit une bonne idée de lui dire que j'ai déserté.

- Je viens d'Alésie. Mais je suis né ici, mes parents on quitté la ville juste après ma naissance. Je suis revenu pour me faire payer l'un de mes précédents services, et dans l'espoir de trouver un emploi.

Voilà, j'ai répondu. Maintenant je vais juste me taire, laisser un silence gênant s'installer, ça le fera sûrement fuir. Je croise son regard, il a l'air plus jeune que moi, et il a quelques traits féminins. Étrange. Je le vois lancer des regards à la chaise en face de moi.

- Si vous voulez manger tranquillement, c'est la seule table qui ne soit pas occupée par des gros tas de muscles braillards.

Zut, qu'est ce que je raconte. Je m'empresse d'ajouter :

- Bien sûr si vous préférez manger debout ou bien que vous êtes pressés je m'en voudrais terriblement de vous priver de vous éclipser.

Je tire quand même mon verre vers moi, juste par précaution.

- De plus la table est bancale.

Je ne connais pas les lois de ce pays, mais il ne m'a même pas l'air majeur...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Aoû - 15:40

-Je viens d'Alésie. Mais je suis né ici, mes parents on quitté la ville juste après ma naissance. Je suis revenu pour me faire payer l'un de mes précédents services, et dans l'espoir de trouver un emploi.

Alésie.... N'étant pas un grand voyageur, je ne connaissais pas ce pays ni même où il se trouvait. Honte à moi. Alors, il était quand même né ici et avait donc un quelconque rapport avec Orchedin. Un emploi...il m'avait tout l'air d'être un homme de combat.

-Si vous voulez manger tranquillement, c'est la seule table qui ne soit pas occupée par des gros tas de muscles braillards.

Je souris malgré moi, satisfait que ce genre de taverne ne soit pas son favoris non plus. Je regardais la chaise devant lui mais au fond de moi, je n'avais pas envie de m’asseoir. Cet homme était spéciale et il ne me faisait pas confiance. Peut-être à cause de mon grade...ou même de mon jeune âge. Je le savais car je sentais qu'il ne m'avait pas tout dit. Je ne laissais rien paraître.

-Bien sûr si vous préférez manger debout ou bien que vous êtes pressés je m'en voudrais terriblement de vous priver de vous éclipser.

Forcément, il ne souhaitait pas ma présence à sa table et il le cachait maladroitement. Heureusement pour lui, je n'allais pas l'embêter longtemps. Les devoirs m’appelaient.

-De plus la table est bancale.

Mes yeux rirent à ma place, piètre idée. Tel un véritable Soldat, je m'incline respectueusement devant lui et répond d'une voix froide mais polie.

-Merci pour l'invitation mais je vais vous laisser manger tranquillement. Si on peut appeler ça comme ça dans cette taverne. D'ailleurs, je vous conseillerez à l'avenir la Taverne d'en face qui est plus calme. Puissiez-vous trouver un travail le plus rapidement possible monsieur...monsieur.

Je me détourne de lui puis après une seconde d'hésitation, je me retourne vers lui et me présente.

-Je suis Lenn Ravenwood, le Capitaine de la Guilde de Nacastal. Mais Lenn me convint parfaitement. Au revoir.

Je ne connais ni son nom ni son prénom mais je sens qu'il est déjà énerver que je lui adresse la parole alors je m'empresse de m’éclipser, mon pain dans la bouche.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Aoû - 16:41
Au fur et à mesure que je parlais son visage changeait d'expression, passant du sourire joyeux au malaise.

Soudain il s'incline devant moi, c'est la première fois en 23 ans que quelqu'un s'incline devant moi, c'est une expérience étrange. Ça ne me plaît pas. Cela dit c'est un geste qui a l'air formaté, probablement le salut règlementaire des soldats locaux.

-Merci pour l'invitation mais je vais vous laisser manger tranquillement. Si on peut appeler ça comme ça dans cette taverne. D'ailleurs, je vous conseillerez à l'avenir la Taverne d'en face qui est plus calme...

Il semble avoir reprit contenance, sa voix est plus ferme, je le remercie intérieurement de son conseil, que je vais probablement suivre sans traîner.

...Puissiez-vous trouver un travail le plus rapidement possible monsieur...monsieur.

Alors là ne compte pas sur moi pour te dire mon nom l'ami, j'étais déjà pas enchanté de le donner au barman.

Il hésite un instant et ajoute :

-Je suis Lenn Ravenwood, le Capitaine de la Guilde de Nacastal. Mais Lenn me convint parfaitement. Au revoir.

Je reste un instant sans bouger le temps de digérer l'information. Nom de dieu Az tu viens d'arriver en ville il n'y a pas trois heure et tu as déjà réussi à te faire remarquer par le soldat le plus gradé et le plus influant du pays. Le bon côté c'est que  je ne suis pas recherché ici, pour l'instant. Néanmoins être capitaine de quoi que ce soit à son âge est admirable.

Bon, je ne veux pas faire de vieux os ici, autant aller faire un tour dehors ou au moins dans la taverne d'en face, il commence à faire nuit il devrait y avoir moins de monde dans la rues.

Je me lève et me dirige vers le comptoir pour payer ma boisson lorsque l'un des soldats me bouscule, je me retourne vers lui et constate qu'il me donne le dos et qui semble être en pleine altercation avec l'un de ses collègues, voire même plusieurs en y regardant de plus près. Ça tourne vite en bagarre générale et je décide de me tenir à l'écart, dans un coin, conservant uniquement une main sur le fourreau d'une de mes lames, me demandant si il serait judicieux de m'en servir si j'étais entrainé là dedans.

En tout cas pour l'instant je vais juste observer de loin et attendre que ça passe, hors de question de m'en mêler.




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Orchedin :: Quartier Nord :: Le Renard Borgne-
Sauter vers: