Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Nacastal :: Rez-De-Chaussé :: Salle d'Entrainement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De surprise en surprise [libre]

avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 203
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Sep - 19:37

Azdhar sur mes talons, j'entre dans la salle d'entrainement où une foule de détails nous assaillent. Le Maître Armurier avait dû organiser une tournante car au milieu de la salle, un attroupement de Soldat demeuraient en cercle, encourageant leur favoris dans le duel qui avait lieu en son centre. Je m'approchais un peu pour laisser le mercenaire voir comment cela se passait. Jetant un rapide coup d’œil au combat, j'aurais pu miser sur l'issue du combat. Un des combattants, soumis à la force de son adversaire, restait trop sur la défensive et perdait de l'assurance. Le Maître Armurier arrêta bientôt le combat, donna un conseil au plus faible et fit poursuivre la bataille. Plus loin, car la salle était connue pour être profonde, l'entrainement des Novices battait son plein. Accompagné de leur mentor, ils étaient tous en sueur à contrer, feinter, esquiver....

Je montrais à Azdhar le Novice à qui j'avais donné ma bourse. Il se battait avec une jeune de son âge. Elle était rapide, fluide dans ses mouvements. Elle devait être plus âgée que lui, je connaissais leur nom bien entendu mais jamais je n'avais eu l'occasion de m'entretenir avec eux. Je m'approche, curieux de voir l'issue du combat. Le jeune garçon, un roux au nez arlequin, usait de sa force et de son agilité. Il était plus grand que la fille mais sa force ne suffisait pas et la technique de la Novice finit par faire comprendre la défaite au rouquin. Quand il finit, la lame contre son cou, il demanda forfait et ils se serrèrent la main. Partant chacun de leur côté, j'en profitais pour accoster le garçon.

Il me regarda avec étonnement, puis se souvenant de la bourse, il me fit signe d'attendre trente seconde. Il était nerveux et je ne tins pas rigueur de ce comportement peu respectueux. Je me tournais vers le mercenaire et lui adressa un léger sourire. Les cris des Soldats derrière ne le mettait probablement pas très à l'aise. Mais pour l'instant, son visage n'exprimait rien. Le rouquin revint en trottinant, dégoulinant de sueur et haletant. Il avait repris une attitude correcte et me salua convenablement. Je fis de même.

- Votre bourse, clama-t-il avec le souffle qui lui restait, merci de votre confiance.

- Merci beaucoup. Comment va la fille?

- Elle se trouve à l'infirmerie comme vous me l'avez demandé. Elle n'a rien. Je lui ai dis de vous attendre.

- Bon travail. Tu t'es bien battu, félicitations.

Le Novice hocha la tête, sourit, visiblement flatté. Je lui tendis la main du garçon et lui demandait de l'emmener à sa sœur et de demander à veiller sur eux. Ensuite, il pourrait aller se laver. Il prit congé. Je me tournais vers le mercenaire, ma bourse à la main. Je l'ouvris, saisit le double de ce qu'il m'avait demandé et lui offrit, reconnaissant malgré moi.

- Tenez, vous m'inviterez pour votre prochain lait.










Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Sep - 2:03
[quote="Azdhar"]


J'entre lentement à la suite de Lenn est regarde ce qui se révèle être une très grande salle, beaucoup plus spacieuse qu'on l'aurait prédit de l'extérieur. Plusieurs duels ont lieu en même temps, j'avais déjà vu des entrainements similaires sans jamais m'y être réellement intéressé, j'avais ma propre méthode, cela restait néanmoins impressionnant au possible.

Mon guide me fit un signe de la main en direction d'un combat en particulier, un jeune garçon se faisait littéralement latter par une jeune fille pourtant beaucoup plus menue que lui, je souris brièvement à cette vision, encore une belle preuve que la l'épaisseur des biceps ne fait pas tout dans un combat.

Après avoir mordu la poussière, Lenn en profita pour l'accoster, déclenchant implacablement son ahurissement. Probablement couvert de honte suite à sa récente défaite sous les yeux de son supérieur, le Novice nous fit signe d'attendre, j'en connais qui l'auraient fouetté pour moins que ça, mais visiblement le jeune Ravenwood n'était pas de ces gens là, et il se contenta de se retourner vers moi en souriant. Je reste impassible, toujours pas habitué à ses soudains revirement d'humeur. Les soldats étaient de plus en plus bruyants et je commence à trouver cela pesant, heureusement le gamin est déjà de retour avec la bourse, et après avoir échangé quelques formalités sur un ton un peu plus poli, je fini par apprendre que la jeune voleuse est en sécurité à l'infirmerie. Je lance un regard en biais à son frère et lis le soulagement sur son visage.

Lenn se retourne vers moi et me tend deux pièces fraîchement retirées de la bourse.

- Tenez, vous m'inviterez pour votre prochain lait.

Je réfléchis un instant, après tout si j'intégrais la guilde pourquoi pas ? J'espère simplement que les soldats ne crieraient pas au favoritisme, je n'aime pas vraiment être au centre de l'attention générale.

-Cela me semble être une honnête proposition. Cela dit, maintenant que j'ai touché à ces deux pièces d'or, j'aimerais discuter de la manière dont je pourrais les multiplier, si vous voyez ce que je veux dire.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 496
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Sep - 16:28
J'avais du temps a revendre. Ou plutôt, du temps salit par les devoirs administratifs a revendre. Je n'avais pas le moins du monde envie de lire toute cette paperasse. Et encore moins de la remplir. Je restait donc devant mon bureau à rêvasser. Il faisait pourtant beau dehors. Et moi qui voulait aller chasser avec Elanion... Seulement voilà, Monsieur le Lieutenant Droit avait une mission plutôt importante à accomplir et j'avais donc eu droit d'hériter en attendant de son travail. Quelle poisse... pensais-je dans un soupir. J'aurais préféré faire cette mission a sa place plutôt que de rester là...
Je jetai un coup d'œil par la large fenêtre de ma chambre. Les oiseaux qui chantaient des les arbres de la cours de la Guilde semblaient me narguer. J'eus un petit sourire : j'aurais tellement aimé leur lancer une flèche ou même une dague...
Je me laissai tomber au fond du dossier du fauteuil de mon bureau. Je me perdis dans mes pensées, préférant ne rien faire plutôt que de travailler. Soudain, une idée me vain : je pourrais rendre visite à la Guilde de Nacastal. Les visites de courtoisie faisait partie intégrante du travail administratif, non? Je bondis sur mes petits pieds, toute fière de mon idée. Voilà qui me permettrais de justifier tout ce travaille non-fait.
Je courus vers la sortie de mes quartiers et dévalai quatre à quatre les escaliers de la Guilde. Une fois dehors, je pris une grande inspiration, un grand sourire sur le visage, je me sentai réellement délivrée. Je traversais la cour d'un pas léger et bondissant puis pris le chemin de la Guilde Nacastal.
Une fois sur place j'annonçai aux gardes trouvant à l'entrée la raison de ma présence :

- Chers soldats, me voici pour une visite de courtoisie officielle. Il est important d'entretenir une bonne entente entre nos deux Guildes!

Les deux échangèrent un drôle de regard mais me laissèrent passer. Même si cette visite n'étais en réalité nullement officielle et que ce n'étais qu'un moyen de fuir mes devoirs de Capitaine, je ne faisait que dire le fond de ma pensée : il était pour moi très important d'entretenir une bonne relation entre Nacastal et Avelann. Ils m'indiquèrent que le Capitaine Lenn se trouvait dans la salle d'entraînement. Je m'y rendis de mon pas jovial, nullement gênée par tout les regards curieux qui se tournaient vers moi. Je vis enfin Lenn, en compagnie d'un autre homme que je n'avais jamais vu. Je leur fis un signe de la main, toute souriante :

- Ohé! Bien le bonjour Lenn!

Finalement, à bien y réfléchir, ma présence ici était carrément exagérée. Mais cela m'étais en fait bien égal.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 203
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Sep - 16:50
Azdhar sembla hésitant un instant, se pourrait-il qu'il envisage sérieusement de rentrer dans la Guilde? Je restai de marbre, attendant sa réplique qui n'allait pas tarder à venir.

- Cela me semble être une honnête proposition. Cela dit, maintenant que j'ai touché à ces deux pièces d'or, j'aimerais discuter de la manière dont je pourrais les multiplier, si vous voyez ce que je veux dire.

Je lui adressai un sourire complice, peut-être bien que le mercenaire avait finalement trouvé son travail plus tôt que prévu. Il était courageux. Il était dans l'ignorance du pays, ne savait même pas s'il serait bien accueilli au sein de Nacastal vis à vis des autres Soldats. De mon côté, je n'avais pas d'inquiétude tant qu'à son intégration. Je m’apprêtai à lui répondre quand un mouvement attira mon regard. J'eus le temps de reconnaître Ariemm et d'afficher une mine étonnée.

- Ohé! Bien le bonjour Lenn!

La première pensée qui me traversa l'esprit fut : que diable faisait-elle ici? Puis je repris contenance, recomposai mon visage et sourit poliment. Je m'approchais d'elle, ne sachant comment cacher ma curiosité.

- Ariemm...bonjour à toi.

Il était étrange de la revoir dans l'enceinte de Nacastal et les Soldats avaient baissé le volume sonore à son entrée. Certains me jetèrent un regard interrogateur. Je devinais leur question. Attendais-je Ariemm? Et si c'était le cas, pourquoi l’accueillir dans la salle d'entrainement? Je leur répondit d'un regard calme et me tournai vers la nouvelle venue.

- J'imagine qu'il y a une bonne raison à ce que tu daignes te déplacer jusque ici...?

Je n'avais probablement pas l'air très à l'aise et doucement, je fis signe au mercenaire de nous rejoindre. Elle ne le connaissait pas et ce serait l'occasion de faire les présentations.







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 381
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Sep - 19:27
Des papiers plein les mains, je me dirigeai vers les appartements du Capitaine, pour qu'elle les relise. Une fois arrivée à ses quartiers, je levai la main et toquai à la porte.
Pas de réponse.
Je retoque, pensant qu'elle me faisait une farce, et attends quelques minutes. Finalement, à bout de patience, je jette un coup d'oeil à droite, à gauche, puis ouvre doucement la porte.

-Capitaine ? appelai-je tout bas

Toujours rien.
Je repartis, sans les papiers, qui étaient restés sur le bureau du Capitaine.
Je descendis les marches et arrivai dans la cour, que je balayai du regard afin de vérifier si le Capitaine n'y était pas. Elle n'y était pas. Forcément. Mais où pouvait-elle bien être ?
J'allai poser la question à deux soldats qui passaient par là, et ils me répondirent qu'ils l'avaient vue sortir d'un pas guilleret de la Guilde et prendre la rue en direction de Nacastal.
Nacastal ? Mais qu'est-ce qu'elle était encore allée faire là-bas ? Sûrement éviter le travail...
Je décidai donc de m'y rendre, même si ça allait sembler bizarre aux membres de Nacastal de voir que le Capitaine était recherchée partout par ses Lieutenants.

Une fois arrivée, je demandai aux soldats en faction s'ils l'avaient vue entrer. Me répondant par l'affirmative, ils confirmèrent mes soupçons. Je leur dis que je devais lui parler de quelque chose d'important et leur demandai où elle était.

-Dans la salle d'entraînement, me répondirent-ils

Je m'y rendis d'un pas décidé et ouvris la porte.
En effet, elle était bien là. Et avec elle, le capitaine de la Guilde Nacastal et un inconnu.
Ils semblaient en pleine conversation, mais je n'allais pas attendre là qu'ils aient fini. Je m'approchai.

(désolée de finir sans vous parler, je n'ai pas eu le temps de terminer complètement^^' J'espère que ça ira quand même...)


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Sep - 20:52


Le sourire de Lenn en disait long quant à son enthousiasme à me recruter à Natascal. Pourtant au moment exact ou celui-ci allait me répondre, me garantissant enfin un revenu stable et une vie un peu plus honnête aux yeux de la société, quelqu'un fit irruption dans la pièce et l'apostropha sans plus de manières.

- Ohé! Bien le bonjour Lenn!

C'était une jeune femme, il n'avait jamais mentionné une quelconque amante mais il était certainement du genre à garder ce genre de choses pour lui. En tout cas il se raidi instantanément une expression de surprise sur son visage. Peut être pas une amante finalement..

Après avoir reprit contenance et avoir répondu on ne peut plus maladroitement à la nouvelle venue, il me fait discrètement signe de m'approcher. J'espère juste qu'il n'a pas l'intention de me mêler à quelques histoires farfelues. Il l'avait appelée Ariemm, c'est un nom que j'avais déjà entendu quelque part, mais impossible de me souvenir où ni quand. Bref, la situation ne me plait pas particulièrement, mais je vais vite être fixé sur l'identité de notre visiteuse intempestive.

Je courbe légèrement l'échine pour la saluer et pose ma main sur le pommeau d'une de mes dagues avant de la retirer précipitamment. Ce geste avait été le résultat exclusif d'un malheureux réflexe, mais celui-ci aurait pu être malvenu, espérons qu'il passera inaperçu auprès de mes interlocuteurs.

Au moment d'arriver à leur hauteur, quelqu'un d'autre fit irruption dans la pièce, je commence sérieusement à me dire que c'est une conspiration. Les autres ne semblaient pas l'avoir remarquée je leur fit donc un signe de la tête en direction de la porte en disant :

-Eh bien si j'avais su que c'était le jour des visites, j'aurais reporté à demain.

C'était également une jeune femme, décidément elles c'étaient passées le mot. Je profite du court instant qu'elle allait mettre à nous rejoindre pour jeter un oeil en direction d'Ariemm. Elle n'est pas désagréable à regarder et avait des traits harmonieux. Mais elle portait surtout les armureries de ce qui pourrait très bien se révéler être la seconde guilde de la région, et maintenant je me souviens ou j'ai entendu ce nom. Diantre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 496
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Sep - 14:02
Lenn paru très surpris de me voir débarquer comme ça. Chose tout à fait normale après tout. Il se ressaisit et s'approcha de moi :

- Ariemm...bonjour à toi.

Les soldats de Nacastal autours de nous avait maintenant tous remarquer ma présence... Et devait tous être en train de se demander ce que je fichait ici, en plein milieux de la Salle d'Entraînement. Lenn devait d'ailleurs se poser la même question car il fit d'un air pas très à l'aise :

- J'imagine qu'il y a une bonne raison à ce que tu daignes te déplacer jusque ici...?


J'eus un petit rire gêné. Lenn s'attendait sans doute à quelque chose d'important, j'aurais l'air stupide à lui expliquer que je n'avais pas envie de faire des avions en papier aujourd'hui... Je me balançai sur la pointe des pied et attrapai mes mains dans mon dos avant de répondre tout fort avec un grand sourire :

- Visite de courtoisie, Capitaine! Il est important de maintenir la bonne entente entre nos deux Guilde, n'est-ce pas?

Il avait fait un signe à l'homme derrière lui, qui s’approchait maintenant vers nous. Il était très grand (enfin, pour moi, il n'est pas difficile d'être "très grand") et plutôt fin. Il avait des cheveux noirs plutôt long pour un homme. J'eus tout de suite très envie d'essayer de lui faire des couettes ou des petites tresses ce qui me laissa échapper un grand sourire. Ses yeux était très beau. D'une profondeur rare, ils étaient tout aussi noirs que ses amusants cheveux. Je tenta quand même de glisser à Lenn la véritable raison de ma présence ici, sans que l'homme au regard noir ne l'entende :

- Trop de travaille à la Guilde, Lenn. Et pas assez de monde pour leur tirer des avions en papier dessus. Surtout qu'Elyu se méfie maintenant... Avec ce que je lui ai fait hier... Enfin bref, c'est une longue histoire...

J'avais parler comme s'il s'agissait d'un rapport de mission top-secret. Je me reculai alors en lui lançant un petit clin d'oeil, complice. Après cela, l'homme derrière Lenn s'inclina pour me saluer mais il ne donna pas son nom. Je n'en tins pas compte car il avait tout l'air d'un homme méfiant : en me saluant, il avait posé sa main sur le pommeau de son arme avant de la retirer précipitamment, comme s'il s'agissait d'un réflexe. Si ça se trouve, il n'était même pas d'Orchedin. Il était normal de ne pas faire confiance aux inconnus et je respectait sa méfiance... Même si je ne comprenais pas entièrement car je n'agissait jamais avec autant de prudence. Je le saluai donc comme si de rien n'était :

- Enchantée, monsieur! Ariemm Megjow, Capitaine de la Guilde d'Avelann. Pour vous servir!

Clamai-je en lui faisant mon plus beau sourire. Je me gardai bien de lui demander quoi que se soit sur lui. Je serai ce qu'il y a à savoir bien assez tôt. Soudain, je sentie quelqu'un derrière moi. Je me retournai vivement, faisant voler mes épais cheveux noirs en pagaille et reconnu Elyu. Crotte... Quand on parle du loup... L'homme sembla s'impatienter et lâcha un commentaire un peu désagréable :

- Eh bien si j'avais su que c'était le jour des visites, j'aurais reporté à demain.

J'ignorai la remarque de l'homme, fit un petit signe de main à Elyu et improvisa :

- Une visite de courtoisie, oui! Et tout ce qu'il y as de plus officiel. Ma chère Lieutenant Gauche m'accompagne pour l'évènement. Malheureusement, Monsieur le Lieutenant Droit est en mission et ne pouvais donc pas se joindre à nous.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 203
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Sep - 15:47

Ariemm rit doucement, visiblement gênée. Elle se balança sur ses pieds, les mains dans le dos. Je n’exagérerais même pas si son sourire sonnait diaboliquement angélique. Je me demandais bien ce qu'elle allait m'inventer...

- Visite de courtoisie, Capitaine! Il est important de maintenir la bonne entente entre nos deux Guilde, n'est-ce pas?  

Visite de courtoisie hein...je réprimai un sourire et de lever les yeux au ciel pour exprimer mon exaspération. Azdhar venait de nous rejoindre et regardai avec circonspection l'entrée de la salle. Il s'y tenait la Lieutenante Gauche de la Guilde d'Avelann. Elle semblait agacée et déterminée. Dans les deux cas, elle s'approcha de nous, la politesse lui passant au-dessus de la tête. Je la saluai, cachant tant bien que mal ma stupéfaction croissante.

Ariemm sembla se décider à m'avouer le pourquoi du comment car elle me glissa, sur le ton de la confidence:

- Trop de travaille à la Guilde, Lenn. Et pas assez de monde pour leur tirer des avions en papier dessus. Surtout qu'Elyu se méfie maintenant... Avec ce que je lui ai fait hier... Enfin bref, c'est une longue histoire...

L'ombre d'un sourire se dessina sur mon visage et je la regardai plus attentivement. Aucun sérieux ne trahissait ses traits, chose peu étonnante. Ses yeux reflétait un intelligence vive mais son côté enfantin ne la mettait pas en valeur. Mon regard s'attendri une demi-seconde, elle était tout de même attachante.

Puis mon sourire se figea, mes yeux se fixèrent sur Elyu, la nouvelle arrivante. Elle était le parfait contraire d'Ariemm. Une femme élégante et affirmée. J'aimais beaucoup ses cheveux, ma foi curieux. Dommage qu'elle ait l'air si fermée, si inaccessible. Un peu comme moi, par moment. Je ne l'avais que rarement rencontré auparavant mais elle me plut immédiatement, elle inspirait confiance. J'entendis Ariemm se présenter à Azdhar tandis que lui faisait remarquer, ne marchant pas sur des œufs:

- Eh bien si j'avais su que c'était le jour des visites, j'aurais reporté à demain.

Je me retournai vers lui, lui lançant un regard qui signifiait clairement : "vous n'y croyez pas, vous non plus, hein!". Ariemm sembla passer outre la remarque désobligeante mais vraie et poursuivit:

- Une visite de courtoisie, oui! Et tout ce qu'il y a de plus officiel. Ma chère Lieutenant Gauche m'accompagne pour l’événement. Malheureusement, Monsieur le Lieutenant Droit est en mission et ne pouvait donc pas se joindre à nous.

Je posais sur elle un regard méfiant, ses enfantillage n’allaient-ils pas trop loin? Il était clair comme l'eau de roche qu'Elyu n'était pas là pour l'accompagner, elle semblait juste vouloir récupérer son mouton égaré. Une petite voix me disait que ce mouton, ou plutôt cet agneau, n'était autre qu'Ariemm. Je décidai de reprendre les choses en main pour ne pas me laisser dépasser.

- Ariemm. Voici un Mercenaire, il vient d'arriver sur les terres d'Orchedin.  

Je lui montrai Azdhar et le plaignit. Le pauvre devait se demander ce qu'il faisait ici.

- Une visite de courtoisie, dis-tu. Alors sois courtoise une seconde et n’entraîne pas ta Lieutenante dans tes petites magouilles. Bon, que voulez-vous exactement? Avez-vous besoin de quelque chose en particulier? Je suis tout à vous.

Poli, efficace, accueillant sans trop l'être. Voila ce qu'on m'avait appris à mes débuts de Lieutenant. Capitaine, je n'avais pas oublié ces valeurs. N'empêche, j'avais impression de réprimander un enfant, sachant pertinemment qu'elle allait me sourire, hocher la tête et oublier dans le quart d'heure qui suivait ce que je venais de lui dire.  








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 381
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Sep - 11:12
Tandis que je m'approchais, je vis les trois personnes se tourner tour à tour vers moi, semblant se demander ce que je faisais là. L'inconnu était en face de moi, j'essayai donc, tout en marchant, de le détailler. La salle étant grande, j'avais le temps, mais je dus contourner de nombreux combats. De ce que je pouvais voir, il était plutôt fin. Il avait les cheveux noirs, ainsi que les yeux, que j'avais rapidement eu le temps de voir lorsqu'il m'avait regardée, quand j'étais  entrée dans la grande salle d'entraînement.
Qui-est-ce ? Je n'arrêtais pas de me poser la question, et surtout je me demandais que faisaient les deux Capitaines avec lui.
Enfin, j'atteignis le petit groupe. Le Capitaine Lenn était en train de parler à Ariemm et j'entendis la fin de ses mots :

-...besoin de quelque chose en particulier? Je suis tout à vous.

Je savais tout à fait ce qu'elle voulait. Assurément échapper au travail, mais je ne savais pas si le dirigeant de Nacastal connaissait assez ma supérieure pour savoir qu’elle détestait l'administration.
Je me raclais la gorge, et coupai court à la discussion :

-Capitaine Lenn, monsieur, mes respects. Je vous remercie de vous être... chargés de ma supérieure, dis-je sans même la regarder.

C'était un manque flagrant de respect envers elle, mais c'était parfois vraiment agaçant d'avoir un Capitaine aussi gamin. Je regardais mes interlocuteurs, le Capitaine Lenn et l'inconnu. J'avais déjà rencontré le premier, bien sûr. J'avais toujours aimé le calme qui émanait de lui. De ce que j'en savais, pour le peu que je l'avais vu, il avait l'air assez sûr de lui. Ou du moins, il savait l'être en public. Une bonne qualité pour un Capitaine.
Pour ce qui était du second homme... Je reportais mon attention sur lui. Etait-il d'Orchedin ? J'étais sûre de ne l'avoir jamais vu. Ce devait être un étranger. Je ne posai cependant aucune question. Je ne voulais pas être indiscrète et je n'aimais pas avoir l'air trop curieuse.


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Sep - 23:05

Avec tout ce beau monde je commence à me sentir à l'étroit. Entre deux Capitaines et quelqu'un qu'on avait présenté en tant que Lieutenant je ne me sentais pas exactement dans mon élément. M'aurait-on dit il y a encore quelques jours que je serais amené à rejoindre une guilde honnête et de rencontrer puis côtoyer les plus hauts gradés des forces de l'ordre, je ne l'aurais jamais cru.

Lenn me présenta brièvement à Ariemm, omettant mon nom au passage, peut être avait-il une idée derrière la tête, dans le doute je décide de jouer le jeu et de m'en tenir à ce qu'il avait dit.

Après qu'Ariemm ai ignoré ma pique et ai confirmé mes soupçons quant à son identité, je décide de m'intéresser à la nouvelle venue.

Elle semble plus grande et plus responsable que sa supérieure, ce qui en soit ne releve pas exactement du tour de force. Arrivée à notre hauteur, je confirme ma théorie, elle semble également être le genre de personne à ne pas laisser ses sentiments transparaître, ce qui ne l'empêche pas de me dévisager comme plus ou moins la quasi-totalité des personnes que j'ai pu croiser aujourd'hui. Je la regarde droit dans les yeux un moment et porte mon attention sur Lenn. Entre temps Ariemm et lui avaient échangé à voix basse, probablement quant à la réelle raison de la visite, et après l'intervention assez étrange du Sergent, je me dis qu'il serait peut être judicieux de leur parler de notre mésaventure, peut être auraient-ils des informations à nous communiquer.

Ne connaissant pas le fonctionnement des guildes, je décide de ne pas prendre la parole directement, attendant plutôt de croiser le regard de Lenn. Après avoir réussit tant bien que mal, j'entreprends de regarder tour à tour vers l'endroit ou était parti le jeune délinquant quelques secondes plus tôt puis vers Ariemm puis de nouveau vers lui, en espérant qu'il comprenne le message.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 496
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 12:18
Lenn me présenta l'homme au cheveux noir en omettant, une fois de plus, son nom :

-  Ariemm. Voici un Mercenaire, il vient d'arriver sur les terres d'Orchedin.

Comme je le pensais, il ne venait pas d'Orchedin. C'était plutôt inhabituel de voir un étranger dans une Guilde, qui plus est, dans la Salle d'Entraînement. On ne pouvait pas faire plus minime comme présentation : je venais juste d'apprendre qu'il était mercenaire. Je me contentai toutefois de sourire, comme si cette histoire ne m’intriguais pas plus que ça, agitant mon épaisse chevelure noire. Lenn continua :

- Une visite de courtoisie, dis-tu. Alors sois courtoise une seconde et n’entraîne pas ta Lieutenante dans tes petites magouilles. Bon, que voulez-vous exactement? Avez-vous besoin de quelque chose en particulier? Je suis tout à vous.

Oups. Lenn ne me croyait pas. Je lui lançai un drôle de regard. Il était sourd ou c'est qu'il n'étais pas d'accord pour la visite, certes, un peu improvisé? Je n'eus pas le temps de lui répondre car Elyu coupa court d'un raclement de gorge :

- Capitaine Lenn, monsieur, mes respects. Je vous remercie de vous être... chargés de ma supérieure.

Elle avait dit ça sans même me regarder. Cela me fis tiquer un peu, et se fut au tour d'Elyu de se recevoir mon drôle de regard. Je me remis immédiatement à sourire comme si de rien était et ignora à mon tour Elyu pour répondre à Lenn :

- Je t'assure que je n'ai pas forcée Elyu à venir! fis-je dans un petit rire Et je t'ai déjà dis qu'il s'agissait d'une simple visite de courtoisie. Tu me crois, j'espère, quand je te dis qu'il doit y avoir une bonne entente entre nos Guildes?

ajoutai-je en faisant une moue faussement déçut, car mes yeux, eux, brillaient toujours de malice. Cela pouvait d'ailleurs induire en erreur, car je pensais vraiment ce que je disais mais j'avais un mal fou à leur expliquer sérieusement...même si à la base, c'était pour échapper au travail administratif que j'étais ici.
A côté, le mercenaire commença à s'agiter. Il lança des regards successifs vers Lenn, le fond de la salle, moi et de nouveau Lenn. Je le regardai avec curiosité, qu'essayait-il de dire?




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 203
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 13:06
Ariemm sembla un peu déçue de mes remarques parce que le regard qu'elle me lança n'avait rien d'amical. Je lui répondis par un sourire arrogant qu'elle pouvait interpréter comme elle le souhaitait.

Elyu, propre à son image, se racla la gorge pour demander l'attention et nous interrompis pour nous présenter ses respects, à Azdhar et à moi.  

- Capitaine Lenn, monsieur, mes respects. Je vous remercie de vous être... chargés de ma supérieure. 

Elle ne daigna pas un seul regard à Ariemm, chose qui, à sa place, je n'aurais pas apprécié. Mais pouvais-je un jour être à sa place? Il ne me viendrait pas à l'idée de m'incruster chez les autres pour échapper aux responsabilités. D'un autre côté, les autres ne se rendait pas forcément compte du travail barbant qu'on nous jeté constamment sur les bras. Alors qu'on aimerait juste participer à des activités digne d'un vrai Soldat. De plus, le manque de politesse de sa Lieutenante me poussa à défendre Ariemm. Mais elle fut plus rapide que moi.

- Je t'assure que je n'ai pas forcée Elyu à venir! Et je t'ai déjà dis qu'il s'agissait d'une simple visite de courtoisie. Tu me crois, j'espère, quand je te dis qu'il doit y avoir une bonne entente entre nos Guildes?

Blablabla. Je ne comprenais pas pourquoi elle s'enfonçait autant. Je me tournai vers Elyu pour lui répondre.

- De même. Vous savez, votre Capitaine n'a pas besoin de moi pour faire sa vie comme bon lui semble.

Je me tournais vers Ariemm pour qu'elle seule puisse remarquer mon regard. Il était rieur. Chose rare.

- La relation inter-clan est un grand débat mais j'ai conscience qu'il est notre devoir de la préserver. Cessons ce bavardage futile...

Je posais ma main sur l'épaule d'Ariemm, comme pour la soutenir et ainsi ne pas l'humilier davantage. Il fallait bien se serrer les coudes entre Capitaine, n'est-ce pas? Je regardais Elyu et Azdhar tout en poursuivant:

- ...Vous êtes là maintenant et se demander pourquoi est inutile. Autant profiter de nous voir réunis pour passer un moment de...de courtoisie.

Ce fut seulement à ce moment que le regard d'Azdhar croisa le mien. Ses yeux faisaient des allers-retour vers le fond de la salle, moi et Ariemm. Je réfléchis à toute vitesse, il voulait assurément me dire ou plutôt me faire comprendre quelque chose. Je regardais à mon tour le fond de la salle et eu même instant, le Novice chargé du petit garçon revint, les mains vides cette-fois ci. Je compris au quart de tour.

Je m'éloignais légèrement d'Ariemm.

- Au fait, vous devez vous demander ce qu'un mercenaire fait ici. Il se trouve que ce matin, deux gamins du quartier s'en sont pris à ma bourse et cet homme m'a aidé à les repêcher. J'ai déjà ma petite idée sur leur marionnettistes. Mais est-ce que par hasard, vous n'auriez pas entendu parler de cette histoire? Il s'agit d'une jeune fille d'une dizaine d'année et son petit frère, dans notre cas.

Je les regarde tour à tour, la discutions avait pris un tour sérieux. Même Elyu, aussi agacée qu'elle pouvait l'être allait probablement se pencher sur le sujet.







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 381
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 14:46
Même si je n'avais pas regardé le Capitaine Ariemm après avoir parlé, je sentis tout de même sur moi son regard, lourd de signification. Apparemment, elle n'avait pas vraiment aimé ce que je venais de dire d'elle. Cela dit, ça ne me fit pas regretter pour autant mais paroles. Et puis, pour une fois que je ne cachais pas mes sentiments, elle aurait pu apprécier cette franchise nouvelle, elle qui disait souvent ce qu'elle pensait. Mais bon,e comprenais sa réaction, elle était tout ce qu'il y avait de plus légitime.
En fin de compte, elle se remit vite, car elle se tourna vers le Capitaine Lenn et parla de la même façon que moi, comme si je n'étais pas là :

- Je t'assure que je n'ai pas forcée Elyu à venir! Et je t'ai déjà dis qu'il s'agissait d'une simple visite de courtoisie. Tu me crois, j'espère, quand je te dis qu'il doit y avoir une bonne entente entre nos Guildes?

Malgré le ton pas très sérieux, sa dernière phrase était tout à fait juste. Je me décidai à la regarder et vit que, même alors qu'elle semblait penser ce qu'elle disait, ses yeux ne reflétaient que de la malice. Quelqu'un qui ne la connaissait pas ne l'aurait sûrement pas crue, et je ne savais pas si le dirigeant de la Guilde adverse faisait partie de ceux qui la connaissaient ou pas. Finalement, il ne prit pas la peine de lui répondre et se tourna vers moi :

- De même, répondit-il à ma salutation. Vous savez, votre Capitaine n'a pas besoin de moi pour faire sa vie comme bon lui semble.

Je fronçai les sourcils.Et vous, vous n'avez pas besoin de chercher votre supérieur chaque fois qu'il y a de l'administration car il se cache pour y échapper, manquai-je de répliquer. D'accord, j'avais un peu manqué de respect à mon Capitaine, mais il aurait pu éprouver un peu de compassion, au lieu de me faire la morale comme si c'était de ma faute.
Il se tourna vers Ariemm, lui répondant finalement :

- La relation inter-clan est un grand débat mais j'ai conscience qu'il est notre devoir de la préserver. Cessons ce bavardage futile...

Il posa sa main sur l'épaule d'Ariemm et poursuivit :

- ...Vous êtes là maintenant et se demander pourquoi est inutile. Autant profiter de nous voir réunis pour passer un moment de...de courtoisie.

Ah, alors on allait discuter de la pluie et du beau temps, c'est ça ? Étant donné qu'une personne du groupe restait inconnue pour moi, ça allait être un peu dur.
Mais manifestement, la personne en question semblait avoir quelque chose à dire à Lenn, car son regard passait de lui à quelque chose d'autre, puis à Ariemm. Que se passait-il, ici ? Lenn sembla vouloir nous en faire part car il se remit à parler :

- Au fait, vous devez vous demander ce qu'un mercenaire fait ici. Il se trouve que ce matin, deux gamins du quartier s'en sont pris à ma bourse et cet homme m'a aidé à les repêcher. J'ai déjà ma petite idée sur leur marionnettistes. Mais est-ce que par hasard, vous n'auriez pas entendu parler de cette histoire? Il s'agit d'une jeune fille d'une dizaine d'année et son petit frère, dans notre cas.

Des tire-laines ? C'était de ça dont il voulait nous parler ? Fronçant plus encore les sourcils, si la chose était possible, je réfléchis. On avait en effet, il me semblait du moins, reçu plusieurs rapports sur des vols à la tire ces derniers temps. Peut-être ces rapports leur seraient utiles ?

-Nous avons eu des rapports, à Avelann, signalant plusieurs actes du même genre. Où a eu lieu le vol de votre bourse, Capitaine ?
dis-je en regardant tour à tour Lenn et le mercenaire.


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Sep - 17:10


Voyant que Lenn ne répondait pas immédiatement que la demoiselle me regardait également en posant la question, je pris la liberté de répondre malgré ma méconnaissance du protocole.

-Eh bien visiblement, ils ne se gênent pas pour détrousser les gens en plein sur la place principale, il me semble que c'est là que le Capitaine à été soulagé de sa bourse. Pour ma part je suis intervenu un peu plus tard alors que les des deux chenapans tentait de prendre la tangente, certainement en direction du QG de ses employeurs pour se placer sous leur protection.

Je marque un temps d'arrêt, omettant volontairement le "petit accident" qui était arrivé à Lenn, je préfère éviter de mettre mon futur employeur dans une situation gênante devant ces dames, et surtout devant une autre guilde, et puis de toute façon ce n'était pas important .

-Je ne sais pas ce que vous en pensez mais, il me semble plutôt étrange que ces deux voleurs aient suffisamment de culot pour se pavaner sur la place la plus fréquentée d'Orchedin sans craindre de représailles, même si je doute qu'ils avaient la moindre idée quant à l’identité de celui à qui il s'en prenaient. Bref, je trouve plus que louche l'absence totale de gardes au moment du méfait. Certes c'était la pause déjeuner mais aucune sentinelle n'était présente, excepté un novice qui était là complètement par hasard.

Je marque un nouveau un temps d'arrêt, pour laisser l'éventualité que je viens de suggérer faire son chemin, et en profite pour m'amuser à dévisager la lieutenante de Ariemm.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 203
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Sep - 18:11
Comme je l'avais deviné, Elyu se pencha sur le sujet et fronça des sourcils, plongée dans ses réflexions. Enfin, elle releva la tête et fit part de ses informations.

- Nous avons eu des rapports, à Avelann, signalant plusieurs actes du même genre. Où a eu lieu le vol de votre bourse, Capitaine ?  

Rien d’étonnant là dessus, je m'en doutais déjà. Cela voulait dire que cette organisation n'avait rien de neuf et c'était probablement le plus alarmant. Il était en notre devoir d'arrêter ces malfrats le plus rapidement possible. Je passais ma main dans mes cheveux, ouvrant la bouche pour répondre quand, du coin de l’œil, j'aperçus Azdhar s'agiter et je le laissais s'exprimer.

- Eh bien visiblement, ils ne se gênent pas pour détrousser les gens en plein sur la place principale, il me semble que c'est là que le Capitaine à été soulagé de sa bourse. Pour ma part je suis intervenu un peu plus tard alors que les des deux chenapans tentait de prendre la tangente, certainement en direction du QG de ses employeurs pour se placer sous leur protection.  

C'était un bon rapport, rapide et efficace, je n'aurais pas fait mieux. Je le laissais donc parler.

- Je ne sais pas ce que vous en pensez mais, il me semble plutôt étrange que ces deux voleurs aient suffisamment de culot pour se pavaner sur la place la plus fréquentée d'Orchedin sans craindre de représailles, même si je doute qu'ils avaient la moindre idée quant à l’identité de celui à qui il s'en prenaient. Bref, je trouve plus que louche l'absence totale de gardes au moment du méfait. Certes c'était la pause déjeuner mais aucune sentinelle n'était présente, excepté un novice qui était là complètement par hasard.  

J'hochais lentement la tête, prenant en compte ses critiques sans pour le moins broncher ou m'emporter, cela ne servirait à rien. De plus, je ne pensais qu'il cherchait à me lancer une pique, il souhaitait juste relativiser les faits avec le plus de franchise possible. Je le regardais avec calme et m'apercevant qu'il avait fini ses explications, Je me tournais vers lui et pris la parole, bien décidé à défendre mes Soldats tout en restant juste.

- Sur le coup, j'avoue ne pas y avoir songé. Comme vous l'avez dit, c'était l'heure du repas mais les Soldats emportent leur pain avec eux et ne désertent pas les lieux. A vrai dire, il est rare d'avoir des plaintes concernant la place principale car, comme vous l'avez si bien souligné, il faut du culot pour s'attaquer à une foule aussi importante. Et par conséquent, je n'ai pas focalisé mes Soldats sur cette place, je les ai plutôt envoyé vers les Quartiers alentours, terrain de jeux plus sûr pour les voleurs et autre.  

J'assumais pleinement mes choix et il était clair que si on avait pas trouvé de Soldat disponible, c'était ma faute.

- Mais focalisons-nous sur le principal problème. Ces enfants n'ayant pas agis seul, il nous faudrait remonter jusqu'aux organisateurs et mettre fin une bonne fois pour toute à ce petit jeu malsain et sournois.  







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 496
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Sep - 18:10
Lenn se tourna vers Elyu pour lui répondre :

- De même. Vous savez, votre Capitaine n'a pas besoin de moi pour faire sa vie comme bon lui semble.

Je vis Elyu froncer les sourcils, de toute évidence, elle n'avait pas aimé que Lenn prenne ma défense et lui parle sur ce ton. Elle ne dit rien, sans doute qu'elle n'osait pas répondre au Capitaine de la Guilde rivale. Je lui lançais un nouveau regard, amusé cette fois, j'avais déjà pardonné son manque de respect mais ne pu m'empêcher de penser sur le ton de la plaisanterie, même si, dans les fait, c'était vrai : "Alors comme ça, tu craint plus les remarques de Lenn que celles de ton propre Capitaine? Lenn se tourna à nouveau vers moi. Je croisai son regard d'un bleu-vert unique qui riait. Je lui répondis par un sourire franc, même si je ne savait pas vraiment ce que ses yeux voulaient me dire. Il me répondit avant de poser une main sur mon épaule :

- La relation inter-clan est un grand débat mais j'ai conscience qu'il est notre devoir de la préserver. Cessons ce bavardage futile...Vous êtes là maintenant et se demander pourquoi est inutile. Autant profiter de nous voir réunis pour passer un moment de...de courtoisie.

J'eus un grand sourire, heureuse de voir qu'on n'allait pas me jeter dehors, me retrouvant seule, face à ce fiche travail. Lenn croisa le regard de l'homme aux cheveux amusant et se recula pour continuer :

- Au fait, vous devez vous demander ce qu'un mercenaire fait ici. Il se trouve que ce matin, deux gamins du quartier s'en sont pris à ma bourse et cet homme m'a aidé à les repêcher. J'ai déjà ma petite idée sur leur marionnettistes. Mais est-ce que par hasard, vous n'auriez pas entendu parler de cette histoire? Il s'agit d'une jeune fille d'une dizaine d'année et son petit frère, dans notre cas.


Index sur les lèvres et yeux au ciel, je me mis à réfléchir en une mimique pensive. Je me souvins alors de ces rapports, à propos de multiples vols aux alentours de la place principale. J'avais était très heureuse de voir ces multiples requêtes et avait participé à une patrouille qui visait à arrêter les malfrats. Mais malheureusement, une fois sur place, les voleurs c'était comme volatilisés et à part tourner en rond pendants toute la journée, nous n'avions rien pu faire. J'étais rentrée très frustrée et déçut. Pour une fois que je partais en mission, voilà qu'elle se concluait par un échec, faute d'avoir trouvé les voleurs... Je m'apprêtai à répondre avec enthousiasme quand Elyu me devança :

- Nous avons eu des rapports, à Avelann, signalant plusieurs actes du même genre. Où a eu lieu le vol de votre bourse, Capitaine ?

J'étais persuadée qu'il s'agissait bien de ces rapport, à la place principale. Bientôt, le mercenaire aux amusants cheveux confirma ma pensée :

- Eh bien visiblement, ils ne se gênent pas pour détrousser les gens en plein sur la place principale, il me semble que c'est là que le Capitaine à été soulagé de sa bourse. Pour ma part je suis intervenu un peu plus tard alors que les deux chenapans tentaient de prendre la tangente, certainement en direction du QG de ses employeurs pour se placer sous leur protection.

Il marqua un temps d'arrêt durant lequel j'émis un petit son dubitatif : si les deux voleurs se rendaient directement au QG de leurs employeurs, c'est qu'ils n'étais pas bien futés! Leurs "employeurs" n'aurais sûrement pas apprécier les retrouver alors qu'ils étaient poursuivis... Dans tous les cas, pourquoi Lenn et le mercenaire ne les avaient pas suivit discrètement? Si, comme en était si sûre l'homme aux yeux noirs, les voleurs se rendaient à la cachette de leur employeurs, on aurait pu arrêter les véritables coupables et mettre fin à cette magouille! C'est ce que j'aurais fait si j'avais été là, en tout cas. Et puis... les enfants, c'est quand même triste... On s'amuse bien mieux avec les adultes! Le côté positif, c'était que le problème était toujours présent, et que la prochaine fois, ce sera moi qui me chargerais de cette affaire! Et là, il ne sera plus question de tourner en rond pendants une journée!

- Je ne sais pas ce que vous en pensez mais, il me semble plutôt étrange que ces deux voleurs aient suffisamment de culot pour se pavaner sur la place la plus fréquentée d'Orchedin sans craindre de représailles, même si je doute qu'ils avaient la moindre idée quant à l’identité de celui à qui il s'en prenaient. Bref, je trouve plus que louche l'absence totale de gardes au moment du méfait. Certes c'était la pause déjeuner mais aucune sentinelle n'était présente, excepté un novice qui était là complètement par hasard.

Il se tut et se mis à dévisager Elyu. C'est vrai que d'avoir des cheveux roses, ça attirait l'oeil. Je m'étais moi même toujours demander si c'était une teinture ou bien sa couleur naturelle. Je souris, imaginant Elyu chez le coiffeur, les cheveux pleins de drôles de choses pour réaliser sa teinture à longue durée. Cela devait sans doute être naturelle... Oui. Elyu ne se laisserais pas ridiculiser comme cela.

- Non, ce n'est pas une teinture...

murmurai-je discrètement au mercenaire avec un petit rire. Lenn répondit à ce dernier. C'est vrai qu'il avait ouvertement critiquer l'organisation des Guildes. Je ne le réalisait que maintenant car j'avais été interpellée par le regard insistant que le mercenaire jetait à Elyu. Lenn restait calme, moi aussi. Après tout, la place publique n'avait pas de raison d'être surveillé, et la fois où nous l'avions fait, cela c'était révéler être une grande perte de temps et d’énergie.

- Sur le coup, j'avoue ne pas y avoir songé. Comme vous l'avez dit, c'était l'heure du repas mais les Soldats emportent leur pain avec eux et ne désertent pas les lieux. A vrai dire, il est rare d'avoir des plaintes concernant la place principale car, comme vous l'avez si bien souligné, il faut du culot pour s'attaquer à une foule aussi importante. Et par conséquent, je n'ai pas focalisé mes Soldats sur cette place, je les ai plutôt envoyé vers les Quartiers alentours, terrain de jeux plus sûr pour les voleurs et autre. Mais focalisons-nous sur le principal problème. Ces enfants n'ayant pas agis seul, il nous faudrait remonter jusqu'aux organisateurs et mettre fin une bonne fois pour toute à ce petit jeu malsain et sournois.

Je hochai la tête, souriante. Cette fois, hors de question qu'on me laisse de côté, avec leur fichu boulot administratif, pendants que les autres allaient s'amuser. Seulement, on n'étais pas très avancé puisqu'on ne savait pas où se trouvait la cachette des manipulateurs...
Je lançait d'une petite voix juvénile :

- Oui mais... Dites, comment on va trouver leur planquette si vous n'avez pas suivit les enfants alors que vous semblez si sûr qu'il s'y rendaient?

J'avais de nouveau croisé mes doigts dans le dos et me balançais d'avant en arrière sur la pointe des pieds, toujours souriante.

- Oh! Vous savez peut-être déjà où elle se trouve?

Je posai là bien une question même si j'étais presque sûre que non, ils ne savaient pas.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyu
Maître du Potin
Messages : 381
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 16
Localisation : Grenoble
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Oct - 13:37
Ce fut d'abord le mercenaire aux cheveux noirs qui me répondit :

-Eh bien visiblement, ils ne se gênent pas pour détrousser les gens en plein sur la place principale, il me semble que c'est là que le Capitaine à été soulagé de sa bourse. Pour ma part je suis intervenu un peu plus tard alors que les des deux chenapans tentait de prendre la tangente, certainement en direction du QG de ses employeurs pour se placer sous leur protection.

Je jaugeai le Capitaine Lenn du regard. Il n'avait pas bronché, les dires du mercenaires devaient donc être vrais. Cependant, pourquoi n'avaient-ils pas suivis les jeunes voleurs jusqu'à leur planque ? Au son étonné que fit mon Capitaine, elle avait dû penser à la même chose que moi.

Il poursuivit :

-Je ne sais pas ce que vous en pensez mais, il me semble plutôt étrange que ces deux voleurs aient suffisamment de culot pour se pavaner sur la place la plus fréquentée d'Orchedin sans craindre de représailles, même si je doute qu'ils avaient la moindre idée quant à l’identité de celui à qui il s'en prenaient. Bref, je trouve plus que louche l'absence totale de gardes au moment du méfait. Certes c'était la pause déjeuner mais aucune sentinelle n'était présente, excepté un novice qui était là complètement par hasard.

Je vis qu'il me dévisageait, et j'entendis Ariemm murmurer. Je n'entendis pas tout ce qu'elle dit, mais je réussis à percevoir le mot teinture. Je poussais un soupir discret. Elle pensait que c'étaient mes cheveux qui attiraient ainsi le regard du mercenaire ? Qu'elle ne compte pas sur moi pour le lui demander.
Ils avaient tous l'air de trouver qu'il fallait être stupide pour s'attaquer à quelqu'un sur la Place principale. Je n'étais pas de cet avis. Pour moi, c'était plutôt logique. La Place principale était réputée pour sa foule dense, et quoi de mieux qu'une foule dense pour détrousser les gens ? Il suffisait de s'y fondre et de tendre la main assez discrètement et on avait une bourse. Un autre que Lenn aurait pu ne rien remarquer. Au contraire, dans un endroit désert, les tire-laines étaient plus facilement repérables. Je n'eus pas le temps de leur faire part de mes pensées, le Capitaine de Nacastal répondit, apparemment affecté par la remarque du mercenaire sur les soldats absents :

- Sur le coup, j'avoue ne pas y avoir songé. Comme vous l'avez dit, c'était l'heure du repas mais les Soldats emportent leur pain avec eux et ne désertent pas les lieux. A vrai dire, il est rare d'avoir des plaintes concernant la place principale car, comme vous l'avez si bien souligné, il faut du culot pour s'attaquer à une foule aussi importante. Et par conséquent, je n'ai pas focalisé mes Soldats sur cette place, je les ai plutôt envoyé vers les Quartiers alentours, terrain de jeux plus sûr pour les voleurs et autre. Mais focalisons-nous sur le principal problème. Ces enfants n'ayant pas agis seul, il nous faudrait remonter jusqu'aux organisateurs et mettre fin une bonne fois pour toute à ce petit jeu malsain et sournois.  

Il avait l'air de dire par là que c'était bien de sa faute si la Place principale n'était pas sécurisée. Ariemm hocha la tête, toute heureuse. Elle devait déjà se voir s’occupant de la mission.

-Oui mais... Dites, comment on va trouver leur planquette si vous n'avez pas suivit les enfants alors que vous semblez si sûr qu'il s'y rendaient? fit-elle innocemment.

Elle marqua une pause pour ajouter:

-Oh! Vous savez peut-être déjà où elle se trouve?

En effet, comment allait-on trouver leur planque ? Il allait peut-être falloir que l'un de nous se ballade au milieu de la foule avec une bourse pleine à craquer, pour attirer un des petits voleurs et ainsi les suivre jusqu'à leur repaire.

-Nous devrions essayer de les attirer, dis-je.

Je leur fis part de mon idée, qui n'avait rien d'incroyable, mais c'était pour l'instant la seule que j'avais, et je supposai qu'ils avaient déjà tous pensé à la même chose. Si on appliquait ce plan, il allait falloir s'organiser. Qui allait faire quoi, ce genre de choses. Pour ça, je laissais à mes supérieurs le soin d'y réfléchir.


Je parle en #000099 :D

Thème d'Elyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Oct - 23:52


Alors que je continuais de m'amuser à fixer la lieutenante, j'entendis Ariemm me murmurer sur un ton enjoué :

- Non, ce n'est pas une teinture...

A peine eu-je le temps de penser "teinture?" que le Lenn me répondait déjà :

- Sur le coup, j'avoue ne pas y avoir songé. Comme vous l'avez dit, c'était l'heure du repas mais les Soldats emportent leur pain avec eux et ne désertent pas les lieux. A vrai dire, il est rare d'avoir des plaintes concernant la place principale car, comme vous l'avez si bien souligné, il faut du culot pour s'attaquer à une foule aussi importante. Et par conséquent, je n'ai pas focalisé mes Soldats sur cette place, je les ai plutôt envoyé vers les Quartiers alentours, terrain de jeux plus sûr pour les voleurs et autre. Mais focalisons-nous sur le principal problème. Ces enfants n'ayant pas agis seul, il nous faudrait remonter jusqu'aux organisateurs et mettre fin une bonne fois pour toute à ce petit jeu malsain et sournois.

Encore confus par l'intervention d'Ariemm, je décidais de prendre une seconde pour remettre de l'ordre dans mon esprit. Seconde qui était plus que suffisante pour la Capitaine qui en profita pour intervenir à nouveau.

- Oui mais... Dites, comment on va trouver leur planquette si vous n'avez pas suivit les enfants alors que vous semblez si sûr qu'il s'y rendaient?

Elle se balançait d'avant en arrière un grand sourire sur le visage, elle semblait franchement se réjouir de la situation, j'imagine qu'elle avait du mal avec le travail administratif qui devait aller de pair avec son titre, et franchement je me voyais mal la blâmer pour ça.

- Oh! Vous savez peut-être déjà où elle se trouve?

Zut, la question que je voulais absolument éviter, le petit m'avait déjà donné les renseignements dont j'avais besoin, sauf que j'avais fait ça officieusement et à grand renfort de menaces, mais le pire, c'est que je m'étais bien gardé de partager quoi que ce soit avec Lenn, ignorant à l'époque que je me retrouverais à travailler pour lui. Tout ça me met dans une situation bien délicate, mais il y a toujours moyen de sauver les meubles.

J'ai l'impression de ne pas avoir pris la parole depuis un moment et je profite d'une intervention de la lieutenante pour ma lancer.

-Nous devrions essayer de les attirer.

-Loin de moi l'idée de critiquer vos méthodes Capitaine Lenn, et je ne cherche en rien à faire porter le chapeau à qui que ce soit, c'est à mon sens complètement inutile voire contre-productif, il est toutefois très noble de votre part de vouloir assumer la responsabilité de ce qui est arrivé. Cependant je tiens à dire que parfois la dissuasion est plus efficace que l'action. Même si ça semble inutile, en postant des gardes sur la place principale, même en comité réduit, les bandits seront forcés de se retrancher dans les tréfonds des quartiers les moins recommandables, or si toutes vos forces y sont mobilisées, il est bien plus aisé pour eux de profiter de la confusion et de l'insécurité qui règne dans les endroits les plus fréquentés, mais cela reste mon avis et vous connaissez sans doute votre ville mieux que moi.
Aussi, ce qui me tracasse le plus n'est pas réellement de savoir à qui incombe la faute, je veux surtout savoir si quelques soldats ne se seraient pas laissé corrompre, c'est une pratique assez récurrente là d'où je viens.


Je marque un temps d'arrêt histoire de reprendre mon souffle.

-Aussi, il suffit d'interroger les gamins pour connaître l'adresse exacte des fumiers, veuillez pardonner mon langage mesdemoiselles, qui sont derrière cette joyeuse affaire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 203
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 18:22
Ariemm hocha énergiquement la tête puis sembla réfléchir un court instant. Moi, je ne voyais pas vraiment pourquoi ils s'embêtaient à poursuivre cette discussion. Le terrain était préparé, je n'avais plus qu'à demander à la fillette où se trouvait leur planque, prendre quelques Soldat au cas où et aller repêcher ces enflures. Mais pas tout de suite, je voulais aider ces enfants qutant qu'il allaient m'aider. Demain. Je n'avais pas besoin d'elles-deux plus que ça. Je pensais prendre le mercenaire avec moi car cela semblait lui tenir à cœur.

- Oui mais... Dites, comment on va trouver leur planquette si vous n'avez pas suivit les enfants alors que vous semblez si sûr qu'ils s'y rendaient? 

Ah oui. Elles ignoraient que nous étions en possession des deux voleurs. Je fus un brin vexé, pour qui me prenait-elle? Je fis la moue en repensant à la course poursuite. En plus, je m'étais tordu la cheville comme un novice. D'ailleurs, elle commençait à me tirailler un peu et je mis tout mon poids sur l'autre.

- Oh! Vous savez peut-être déjà où elle se trouve?  

Au son de sa voix, je compris que c'était une question sans profondeur. Elle pensait savoir la réponse, en l’occurrence non et ne demandait que par...par..? Je soupirai, dire que j'avais toujours travaillé ainsi et voilà qu'on ne cessait de revendiquer mes méthodes. Enfin bon.

Elyu s'incrusta, une idée derrière la tête.

- Nous devrions essayer de les attirer.  

Inutile, les enfants sauront les trahir d'eux-mêmes. Alors, Azdhar reprit et je sus qu'il allait nous étaler tout son savoir. Je croisais les bras, me tournai vers lui et l'écoutai attentivement, curieux de ce qu'il allait me dire.

- Loin de moi l'idée de critiquer vos méthodes Capitaine Lenn, et je ne cherche en rien à faire porter le chapeau à qui que ce soit, c'est à mon sens complètement inutile voire contre-productif, il est toutefois très noble de votre part de vouloir assumer la responsabilité de ce qui est arrivé. Cependant je tiens à dire que parfois la dissuasion est plus efficace que l'action. Même si ça semble inutile, en postant des gardes sur la place principale, même en comité réduit, les bandits seront forcés de se retrancher dans les tréfonds des quartiers les moins recommandables, or si toutes vos forces y sont mobilisées, il est bien plus aisé pour eux de profiter de la confusion et de l'insécurité qui règne dans les endroits les plus fréquentés, mais cela reste mon avis et vous connaissez sans doute votre ville mieux que moi. 

Je ne connaissais pas Azdhar, encore moins son caractère et son tempérament quotidiens. Ni ses mimiques, ses préférences. Mais j'avais remarqué quelque chose. Un détail plutôt amusant. Il était assez incohérent. A chaque fois, il disait ne pas être juge de mes méthodes ou de ne pas avoir le rôle pour donner des conseils. Pourtant, c'est ce qu'il préférait faire.

- Aussi, ce qui me tracasse le plus n'est pas réellement de savoir à qui incombe la faute, je veux surtout savoir si quelques soldats ne se seraient pas laissé corrompre, c'est une pratique assez récurrente là d'où je viens.

J’écarquillais les yeux, fronçais les sourcils, tournai cette phrase plusieurs fois dans ma tête sans réussir à comprendre. Proclamait-il haut et fort que mes Soldat (ou ceux d'Ariemm) que...quoi enfait? Je ne parvenais pas à comprendre ce qu'il me disait.

- Aussi, il suffit d'interroger les gamins pour connaître l'adresse exacte des fumiers, veuillez pardonner mon langage mesdemoiselles, qui sont derrière cette joyeuse affaire.

Je gardai le silence, un peu confus puis fit:

- Ariemm, les enfants sont sagement confinés à l'infirmerie et ils ont en leur possession probablement bien plus d'information que l'on peut s’acquitter en une séance d'espionnage.

Je me tournai vers le mercenaire.

- Azdhar, en toute honnêteté, je ne vois pas ce que vous voulez dire en employant le terme "corrompre". Enfin, ne nous étalons pas la-dessus. J'aimerais juste ajouter une petite précision : la plupart des voleurs ne sont pas aussi habiles que ceux qui optent pour le vol à l'arrachée. Il y a différent vol, sans compter les agressions dont certains citoyens sont victimes. Nous, du moins à Nacastal, préférons protéger Orchedin d'un coup que des sous en moins. Aussi, ces agresseurs préférèrent donc la solitude, le calme et la sécurité.

Je fis une pause, je n'aimais pas parler autant, surtout pour défendre mes causes.

- Tout ça pour dire que les emplacements de mes Soldats et leurs fonctions ont été travaillés, testés et réfléchis avant d'être mise en oeuvre.

Je me tourne vers Ariemm et Elyu, je n'osais pas vraiment les remercier pour leur aide et les congédier. En tout sincérité, je n'avais pas envie de partager cette mission avec elles. Je préférais rester avec mes éléments et on se connaissait à peine. Trop peu pour agir en leur compagnie. Surtout que je n'aimais pas les ordres et Ariemm était à poste égal au mien. Je laissais échapper un petit sifflotement songeur.

- Je n'ai vraiment pas envie de brusquer ces enfants ou de les faire parler sous la contrainte. Je vais les mettre en confiance et leur faire comprendre que la vie est meilleure ici que chez ces...(enfoirés) bandits. Après, j'irais leur poser des questions. Objection? Si non, vous pouvez rentrer chez vous. Et...merci pour cette visite de courtoisie.

J'avais vraiment besoin de calme et je n'avais pas fini ma conversation avec Azdhar.







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 496
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Nov - 10:51
Elyu semblait aussi décidée que moi à participer à cette affaire car elle proposa :

- Nous devrions essayer de les attirer.

Une idée simple, mais efficace. Malheureusement, personne n'y accorda l'attention qu'elle méritait. Lenn et l'homme aux yeux noirs semblaient avoir une longueur d'avance sur nous. Mince, je sens qu'ils vont se garder la mission pour eux tout seuls! Je du réprimer un moue de déception. Ce n'est pas que le calme m'incommodait, mais j'avais quand même besoin d'un peu d'action! Le combat me manquais en ce moment. Sauvage, mon katana, allait finir par rouiller! Le mercenaire pris la parole :

- Loin de moi l'idée de critiquer vos méthodes Capitaine Lenn, et je ne cherche en rien à faire porter le chapeau à qui que ce soit, c'est à mon sens complètement inutile voire contre-productif, il est toutefois très noble de votre part de vouloir assumer la responsabilité de ce qui est arrivé. Cependant je tiens à dire que parfois la dissuasion est plus efficace que l'action. Même si ça semble inutile, en postant des gardes sur la place principale, même en comité réduit, les bandits seront forcés de se retrancher dans les tréfonds des quartiers les moins recommandables, or si toutes vos forces y sont mobilisées, il est bien plus aisé pour eux de profiter de la confusion et de l'insécurité qui règne dans les endroits les plus fréquentés, mais cela reste mon avis et vous connaissez sans doute votre ville mieux que moi.
Aussi, ce qui me tracasse le plus n'est pas réellement de savoir à qui incombe la faute, je veux surtout savoir si quelques soldats ne se seraient pas laissé corrompre, c'est une pratique assez récurrente là d'où je viens.


C'était un point de vue, oui. Mais malheureusement, tous les voleurs ne réagissaient pas de la même manière. Les Guildes, bien que puissantes, ne pouvaient pas éradiquer totalement le risque d'un vol. Quelque soit la stratégie adoptée, elle avait ses forces et ses faiblesses et aucunes ne pouvait être ultime. Du moins, c'était mon avis. Ce mercenaire semblait un peu trop habitué aux magouilles et manquait aussi trop de respect à Lenn à mon goût. De plus, il avait insinuer quelque chose qui me déplaisais très fortement : "quelques soldats ne se seraient pas laissés corrompre"? Si il incluait ceux d'Avelann dans le lot, il allait m'être très difficile d'y croire. Mes soldats, plus ou moins alliés avec des voleurs? C'était ce genre de chose que je détestais entendre. Je lançais au mercenaire un regard dur, en avertissement. Pour le coup, je ne plaisantais pas. Pas avec ce genre de chose. Ma Guilde avait toujours été pour moi ma maison, et mes soldats, ma famille. Je détestais par dessus tout qu'on s'en prenne à eux, moralement ou physiquement. Sa remarque sembla aussi déplaire très fortement à Lenn. Il écarquilla ses yeux bleu-vert et fronça les sourcil. Comme s'il n'en avait pas assez dit, le mercenaire reprit :

- Aussi, il suffit d'interroger les gamins pour connaître l'adresse exacte des fumiers, veuillez pardonner mon langage mesdemoiselles, qui sont derrière cette joyeuse affaire.

Lenn enchaîna, malgré un léger silence perplexe :

- Ariemm, les enfants sont sagement confinés à l'infirmerie et ils ont en leur possession probablement bien plus d'information que l'on peut s’acquitter en une séance d'espionnage.


Ils avaient donc réussis à attraper les voleurs. Re-mince! Maintenant qu'ils sont à Nacastal, on n'a plus aucune chance de participer à la mission si Lenn s'est mis dans le crâne qu'il la fera tout seul... A moins que l'organisation soit plus grande encore et qu'ils "emploient" d'autres gamins. Dans ce cas, je devrais mettre la main dessus rapidement. Je souris à Lenn, feignant l'ignorance. Puis il se tourna vers le mercenaire et lui dit sur un ton que je trouvais froid :

- Azdhar, en toute honnêteté, je ne vois pas ce que vous voulez dire en employant le terme "corrompre". Enfin, ne nous étalons pas la-dessus. J'aimerais juste ajouter une petite précision : la plupart des voleurs ne sont pas aussi habiles que ceux qui optent pour le vol à l'arrachée. Il y a différent vol, sans compter les agressions dont certains citoyens sont victimes. Nous, du moins à Nacastal, préférons protéger Orchedin d'un coup que des sous en moins. Aussi, ces agresseurs préférèrent donc la solitude, le calme et la sécurité.

Ah? Il s'appelait donc Azdhar, ce mercenaire? Je souris, j'avais bien eus raison de ne pas brusquer les choses. Mais j'avouais que je ne pensais pas le savoir aussi facilement. Lenn venait de trahir le secret tout seul. Peut-être volontairement, pour faire regretter au mercenaire ses paroles irrespectueuses? Il poursuivit :

- Tout ça pour dire que les emplacements de mes Soldats et leurs fonctions ont été travaillés, testés et réfléchis avant d'être mise en oeuvre.

Il se tourna enfin vers Elyu et moi. Et laissa échapper un sifflement pensif. Sans doute qu'il réfléchissait à comment nous demander poliment de partir et de ne pas nous mêler cette histoire. Je saurais bientôt si j'avais vu clair dans ses intentions :

- Je n'ai vraiment pas envie de brusquer ces enfants ou de les faire parler sous la contrainte. Je vais les mettre en confiance et leur faire comprendre que la vie est meilleure ici que chez ces...(enfoirés) bandits. Après, j'irais leur poser des questions. Objection? Si non, vous pouvez rentrer chez vous. Et...merci pour cette visite de courtoisie.

Et bingo... J'aimais bien, comme tout le monde je pense, avoir raison, mais là pour le coup, j'aurais voulu avoir tord. Voilà qu'il nous renvoyait à Avelann. Poliment, mais froidement, comme à son habitude. Je lui fis un sourire étrange, comme pour le remercier et le rabrouer à la fois. De toute façon, j'avais gagner du temps sur le travail. Avec un peu de chance, le Lieutenant Droit serait déjà rentré à la Guilde et pourra reprendre les corvées non-faites... Je hochai donc vigoureusement la tête :

- Non, rien à objecter. Merci à toi aussi, Lenn. A bientôt!

Je tournai les talons, intimant à Elyu de me suivre et agita un dernière fois la main dans leur direction pour leur dire au revoir :

- Et j'espère qu'on aura aussi l'occasion de se revoir et de se connaître... Azdhar!

J'étouffais un rire, amusée par ses airs mystérieux, soudain décrédibilisés. Sa pique quant à la corruption de mes soldats n'étais plus très fraiche dans mon esprit, mais je ne l'avais pas pour autant oublié. Mais j'espérais qu'un jour, je puisse totalement enterrer ce détail et m'entendre avec le mercenaire.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Nov - 11:21


Après ma longue tirade j’appréhende là réponse de Lenn. Je devais sûrement avoir l'air de le critiquer incessamment mais en réalité j'essaye surtout de comprendre comment fonctionne la cité, sachant que je viens d'un endroit bien différent et que je n'avais encore rien vu de tel.

D'ailleurs après avoir rapidement rassuré Ariemm quant à la situation de nos "prisonniers", il me fait remarquer son incompréhension vis à vis de la corruption dont je venais de parler. Bien entendu je voulais simplement écarter l'éventualité que les bandits paient certains gardes pour qu'ils aillent se promener de temps en temps ou juste pour qu'ils ferment les yeux sur certaines actions, c'est quelque chose de plutôt fréquent dans d'autres pays mais visiblement ici ça semble impensable. Bref. Le Capitaine n'a pas l'air pressé de s’étendre sur le sujet, c'est peut être une corde sensible donc mieux vaut éviter de trop tirer dessus.

En tout cas il est clair qu'il ne tiens pas particulièrement à partager la mission avec la guilde rivale vu qu'il vient de convier les deux jeunes femmes à prendre congé, probablement pour éviter les conflits de hiérarchie. Étant donné qu'elle semblait vouloir retourner sur le terrain par dessus tout, je pensais qu'Ariemm défendrait sa cause un peu plus, mais elle tourna les talons prête à s'en aller.

- Et j'espère qu'on aura aussi l'occasion de se revoir et de se connaître... Azdhar!


Elle prend néanmoins le temps de me saluer avant de s'en aller, non sans se payer ma tête, sans doute parce que Lenn venait de laisser échapper mon nom, mais peu importe, surtout que si je rejoins la guilde il sera difficile de le garder secret bien longtemps.

Je décide de rester silencieux et de lui adresser un signe de la tête respectueux, me disant qu'elle a surement une idée pour participer à la mission d'une façon ou d'une autre.

Je pousse un profond soupir et décide de juste observer les événements à partir de maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 203
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Nov - 19:30
Je devinais qu'Ariemm ne devait pas être très enthousiaste à l'idée de ne pas participer et j'attendais un soupir, une moue boudeuse mais rien de tout cela n'arriva. Elle se contenta de hocher énergiquement la tête, comme à son habitude. Je la regardais avec l'ombre d'un sourire, avait-elle quelque chose derrière la tête? Oh et puis cela ne me regardait guère.

- Non, rien à objecter. Merci à toi aussi, Lenn. A bientôt!

Elle agita la main pour nous dire au revoir et étant donné qu'elle était déjà loin, je levais la main à mon tour, ce qui n'était pas dans mon habitude. Avant de partir, elle ajouta d'un ton narquois:

- Et j'espère qu'on aura aussi l'occasion de se revoir et de se connaître... Azdhar!  

Je serrais les dents, un peu frustré qu'elle profite de ma maladresse pour lancer une piquer au mercenaire qui n'avait rien demandé. Je faillis lui tirer la langue quand je me repris à temps. Que se passait-il?! J'allais adopter son style de vie si je la voyais trop souvent cette Ariemm! Elyu et elle parties, je me tournais vers Azdhar.

- Excusez-moi, je suis aussi surpris que vous de leur visite. Enfin, vous avez put rencontrer Ariemm, la Capitaine d'Avelann et Elyu, sa Lieutenante droite. Toutes deux son amusantes, n'est-ce pas? Ariemm est quelque peu...imprévisible...mais on s'y fait vite, vous verrez.

Je regarde la porte où Elyu et Ariemm sont sortit.

- Bien, je crois que nous allons pouvoir reprendre notre conversation.  

Je rouvrais ma main gauche où les pièces étaient restées tout le long de ce dialogue, le mercenaire n'avait pas eu le temps de se les procurer. Je les mets sous son nez.

- Vous disiez vouloir les multipliez? Je n'en vois pas d'inconvénient mais cela demande quelques règles. Loyauté, docilité et efficacité sont les règles pour s'intégrer à la Guilde. Je ne suis pas du genre à cracher des ordres de tout côté mais d'autre mieux gradé que vous ne s'en priveront pas. Et j'avoue que, quand je parle, j'aime être écouté.  

Je glisse les pièces dans sa main, la chaleur des pièces s'atténue à ce transfert. Je le regarde, réfléchis et repris:

- En toute sincérité, je vous aime bien. Votre esprit critique est certes vexant mais nécessaire. Cela prouve votre curiosité et votre côté peu influençable. D'autres ne verront pas ça comme moi et pour conseil, faites profil bas. J'ai fais frais de bien des critiques étant plus jeune.

Je regarde par la fenêtre basse, le soleil ne tardera pas à se coucher.

- Voilà ce que je vous propose. Demain, à l'aube, je serais à la place principale avec les enfants. Je n'attendrais pas. Si vous n'êtes pas là après un certain temps, je considérerais votre choix fait et nous ne reviendrons plus là-dessus. Si vous êtes là, je renvoyerai mon Soldat et je serais tout à vous. Question, doutes, profitez-en demain car je ne serais pas toujours à votre disposition.

Je souris à Azdhar.

- On fait comme ça? Alors...à demain.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Nov - 0:43


Après que les deux jeunes femmes aient quitté la pièce, je me dis qu'il est peut être grand temps de les imiter, mais il restait des détails à éclaircir. Lenn semblait un petit peu gêné de cette visite importune :

- Excusez-moi, je suis aussi surpris que vous de leur visite. Enfin, vous avez put rencontrer Ariemm, la Capitaine d'Avelann et Elyu, sa Lieutenante droite. Toutes deux son amusantes, n'est-ce pas? Ariemm est quelque peu...imprévisible...mais on s'y fait vite, vous verrez.

Je ne sais pas si amusantes était le terme approprié mais il était certain que j'aurais préféré les rencontrer dans d'autres circonstances, quoi qu'il en soit je serais sûrement amené à les revoir donc j'avais tout intérêt à m'habituer à leur "imprévisibilité" rapidement. Je sortis de ma rêverie après que Lenn ai suggéré qu'on revienne à nos affaires les plus pressantes et qu'il ai agité les pièces, mes pièces, sous mon nez.

- Vous disiez vouloir les multiplier? Je n'en vois pas d'inconvénient mais cela demande quelques règles. Loyauté, docilité et efficacité sont les règles pour s'intégrer à la Guilde. Je ne suis pas du genre à cracher des ordres de tout côté mais d'autre mieux gradé que vous ne s'en priveront pas. Et j'avoue que, quand je parle, j'aime être écouté.  

Pour ce qui était de la loyauté, je ne pense pas qu'il y ai matière à s'inquiéter, pas plus que pour l'efficacité, en revanche j'avais beaucoup de mal avec le terme "docilité". Je n'ai en général pas de soucis à me plier à quelques ordres réfléchis mais il me semble qu'il aurait pu mieux choisir ses mots, je ne suis pas un toutou. Je reste cependant de marbre, il y a un temps pour la fierté et un temps pour les affaires, je me contente d'acquiescer lentement d'un air entendu.

Il me glisse les pièces dans la main et je les mets machinalement dans ma poche, c'est une bien maigre fortune, mais c'est un début.

- En toute sincérité, je vous aime bien. Votre esprit critique est certes vexant mais nécessaire. Cela prouve votre curiosité et votre côté peu influençable. D'autres ne verront pas ça comme moi et pour conseil, faites profil bas. J'ai fais frais de bien des critiques étant plus jeune.

Il c'était déjà passé beaucoup plus de chose que je ne l'avais prévu au cours de ces quelques jour, loin de moi l'idée de me faire remarquer encore plus, il n'avait clairement pas de soucis à se faire de ce côté là. Aussi j'avais décidé de garder mes remarques pour moi la prochaine fois.

- Croyez moi je n'avais pas l'intention de faire de vagues le premier jours et je n'ai toujours pas changé d'avis bien au contraire...

Il regarda à l'extérieur pensif avant de continuer :

- Voilà ce que je vous propose. Demain, à l'aube, je serais à la place principale avec les enfants. Je n'attendrais pas. Si vous n'êtes pas là après un certain temps, je considérerais votre choix fait et nous ne reviendrons plus là-dessus. Si vous êtes là, je renvoyerai mon Soldat et je serais tout à vous. Question, doutes, profitez-en demain car je ne serais pas toujours à votre disposition.

Il continua en souriant :

- On fait comme ça? Alors...à demain.

Les débordements d'affection n'étant pas exactement mon fort et ne sachant pas trop comment réagir, je me contente simplement de répondre :

- Très bien, ça me semble être un bon plan.. j'y serais sans faute.

Puis je tourne les talons et me dirige vers la sortie conscient que je devrais soigneusement réfléchir à mes décisions à partir de maintenant.




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Nacastal :: Rez-De-Chaussé :: Salle d'Entrainement-
Sauter vers: