Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Orchedin :: Place Principale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vérité sort de la bouche des enfants

avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Nov - 13:34

Ce matin-là, la Guilde était encore endormie quand moi, j'étais déjà habillé. Quelques sentinelles de nuit revenaient, les joues et le nez rougies par le froid et probablement aussi par l'alcool. Il fallait bien rester éveillé! Dans la cour presque déserte, je remontais mon écharpe et me dirigeais vers l'infirmerie. Elle était équipée de trois petites chambres elles-mêmes remplies de trois lits. Je la trouvais encore un peu trop petite mais aujourd'hui, je ne venais pas analyser les lieux. Je saluais les guérisseuse déjà éveillées et au chevet des malades. Je rentrais alors dans une chambre au plafond bas et à la tapisserie de mauvais goût. Une odeur de renfermé me prit à la gorge alors je pris l'initiative d'ouvrir la fenêtre. La lumière exposa la pièce à mon regard et je distinguais deux petites formes sous un édredon épais et chaud. Je m'agenouillais près d'eux et saisit l'épaule de la jeune fille.

- Hé, réveille ton frère, on part dans un instant.

Ma voix était neutre, je n'avais pas envie de les ménager et encore moins les effrayer. La vie de voleur qu'ils subissaient les avaient tout deux endurcis. La jeune fille grogna mais se leva, tremblotante de froid. Je me levais et reculais, elle portait des habits de nuit neufs dont le parfum de propre chatouilla mes narines. Je sortis de la chambre, les laissant s'habiller.

Quelques minutes plus tard, je m’apprêtais à frapper à la porte pour les presser mais ils sortirent au même moment. Ils avaient meilleure allure que la veille. Des habits neutre mais chaud et sans déchirure, les cheveux lavés et brossés. Peut-être même coupés mais je ne saurais l'affirmer. Seule les chaussures du garçonnet n'avaient pas été changées, jugé encore potables.

Je les poussais doucement dans le dos et on quitta la Guilde, descendant à Orchedin. Comme prévu, un Soldat m'accompagnait mais je ne le connaissais que trop peu et les enfants non plus n'étaient pas si bavard. Je gardais un silence tendu mais quand le garçon frissonna de froid et redoutant son manque de poche dans son blouson, je lui saisis la main et la serra. Il ne réagit pas.

- Capitaine.

J'hochais la tête.

- Ce mercenaire est-il vraiment digne de confiance? Je ne remets pas en question votre sens du jugement mais nous le connaissons que trop peu.

- Je n'en sais rien. C'est aujourd'hui que je vais peaufiner l'opinion que j'ai de lui.  

- D'accord Capitaine.

J'accélérai l'allure et arrivait à la fontaine centrale. Je m'assis et regardai autour de moi. La ville était déjà en activité. Les marchands dressaient leur stand, disposaient ce qu'ils avaient à vendre sur les tables et faisaient leur compte de la veille. Marchand ne devait pas être tâche facile. Je lâchais la main de l'enfant et le laissais se glissais dans les bras de sa grande sœur. Cette dernière me regardait fixement, le regard brûlant. Arrivait-elle à me cerner? Étais-je le méchant ou le gentil? Je devinais ses pensées. Je me tournais brusquement vers elle et croisais son regard. j'esquissais l'ombre d'un sourire et surprise, elle détourna la tête.

Plus qu'à attendre Azdhar.









Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Nov - 22:41


Vers les coups de cinq heures quelqu'un toque doucement à ma porte, j'avais repassé la nuit au Renard Borgne, encore une fois, et j'avais eu du mal à m'endormir. De ce fait j'étais encore un peu dans les vapes et je faillis égorger le jeunot qui fais office de valet dans l'établissement pendant son temps libre alors qu'il pénétrait dans ma chambre comme je le lui avait suggéré la veille. Sûrement un gars dans le besoin, paysan ou quelques chose dans ce genre, qui enchaîner trois emplois plus ingrats les uns que les autres. Bref, j'avais cette fâcheuse manie de me perdre dans mes pensées de bonne heure au réveil, il était temps de me préparer à cette journée qui promettait d'être mouvementée.

En réalité ma décision était prise, malgré de légères hésitations encore un peu persistantes. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'avais enjoins le bonhomme de me rejoindre de si bonne heure, c'était probablement ma dernière nuit au Renard Borgne, et peu importe ce qui advenait de moi dans la guilde, j'étais sûr d'une chose : il vaut mieux toujours avoir un indic planqué quelque part, et cette taverne semblait être l'un des points les plus fréquentés et donc les plus stratégiques de la ville.  

Après avoir négocié, non sans peine, avec mon nouvel "associé", je ramasse mes affaires, enfile ma cape de voyage et prend la route après avoir sifflé un verre de lait glacé, à l'image de la météo. En effet il faisait plutôt froid, mais en tout honnêteté j'aimais ça, il faisait juste assez frais pour réveiller mes sens, et peut être aussi engourdir mes réflexes mais mes éventuels ennemis souffriraient du même handicap.

Avant de descendre vers la place principale j'avais envie de me balader un peu pour faire le point, la ville était étrangement calme au vue de la température et de l'heure, et j'avais envie de faire le point. En quelques jours a peine j'avais fait la connaissance des personnes que je tenais le plus à éviter à l'origine, je ne m'en tenais pas exactement à mon postulat de départ. Cela dit ça aurait pu être pire, le Capitaine Lenn semblait plutôt responsable et certainement pas du genre corruptible contrairement à ses semblables qu'il m'avait été donné de rencontrer dans d'autres régions, Ariemm et Elyu, bien que je ne les connaissais pas, m'avaient fait une curieuse première impression, en tout cas leurs personnalités semblaient se compléter efficacement.

Toujours perdu dans mes pensées je me dirige vers le lieu du rendez-vous presque inconsciemment, les commerçants ont commencé à déballer leurs marchandises et j'aperçoit Lenn, accompagné des deux jeunes enfants et du garde dont il m'avait parlé. Ce dernier devait probablement se méfier de moi, peut être même qu'ils se méfiaient tous les deux, en tout cas je me dirigeais vers eux en me demandant s'il était plus sage de congédier le garde ou de le garder avec nous en renfort juste à cas ou. Mais c'était un choix qui ne m'appartenait pas de toute façon, et arrivé à la hauteur du seul qui avait son mot à dire, je le saluais brièvement d'un hochement de tête respectueux, en ajoutant un modeste :


- Belle matinée.







Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Nov - 16:51

Pour être honnête, je n'eu pas à attendre longtemps et à peine j'aperçus la silhouette du mercenaire, je me penchais vers le Soldat, le remerciai et le renvoyai à la Guilde. Il me regarda, quelque peu déçu puis fixa longuement Azdhar qui arrivait avant de partir d'un bon pas. Je n'exprimais pas de gêne, je l'avais prévenu au préalable: je voulais être seul avec Azdhar pour cette mission.

Je me tournais vers l'homme et m'amusai à l'analyser à mesure qu'il avançait. Vêtu de sa fidèle cape, il se déplaçait avec agilité, comme près à bondir si menace. Savoir être sur ses gardes sans le montrer était une excellente capacité. Je devinais aussi ses armes. Il fut enfin devant moi et me salua d'un bref hochement de tête. Je me levais et fis de même.

-Belle matinée.  

Je souris et approuva de la tête. Alors, je regardais les enfants et me rassit sur le bord de la fontaine imposante qui était une des fierté d'orchedin, invitant le mercenaire à poser son postérieur à côté de moi.

- J'attendais d'être avec vous pour les interroger, lui glissais-je à l'oreille, mais je sais que leur contact avec les malfrats ne date pas d'hier. Autrement dit, il savent beaucoup de chose.,

Je me tourne vers la fille et la dévisage, Azdhar ne devait presque pas les reconnaître.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Nov - 1:38
C'était une belle matinée effectivement, et à peine avais-je prononcé ces mots qu'il se mit à neiger doucement. J'étais déjà en compagnie du Capitaine mais je me perdis dans mes pensées et me mit à contempler un vendeur de tissus affairé autour de son établi.

C'est la voix de Lenn qui me sorti de ma rêverie :

- J'attendais d'être avec vous pour les interroger, lui glissais-je à l'oreille, mais je sais que leur contact avec les malfrats ne date pas d'hier. Autrement dit, il savent beaucoup de chose.,

Il faisait bien entendu référence aux enfants, auxquels d'ailleurs je n'avais pas accordé la moindre attention depuis mon arrivée. Après avoir jeté un coup d’œil dans leur direction je me rends compte qu'ils ont beaucoup changé depuis la dernière fois que je les avais vus. Ils s'étaient tous les deux soigneusement lavés et habillés chaudement, on aurait dit qu'ils s'apprêtaient à aller à l'école, rien à voir avec les gamins sales aux habits rapiécés qu'on avait capturés hier.  

Visiblement la Guilde savait prendre soin de ses "invités" quelle que soit la raison de leur présence, et tant mieux, ils seront peut être plus enclins à coopérer s'ils se sentaient à leur aise, après tout ce n'était que des enfants.
Le soldat avait prit congé, inutile donc de compter sur lui, Lenn devait vouloir profiter de cette mission pour me tester. Soit, il ne reste qu'une seule chose que j'ai besoin de savoir avant de commencer :

- Capitaine Ravenwood, il y a un détail qui doit être éclairci avant d'entamer quoi que ce soit : ma participation à cette mission se fera-t-elle en tant que membre de la guilde, ou en tant que mercenaire ?




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Nov - 12:07

Azdhar observa un instant les enfants, ils n'avaient pas eu l'air des les avoir remarqué jusque ici. Pourtant, je sentais que le mercenaire n'était pas encore satisfait et j'eus raison. Il me demanda:

- Capitaine Ravenwood, il y a un détail qui doit être éclairci avant d'entamer quoi que ce soit : ma participation à cette mission se fera-t-elle en tant que membre de la guilde, ou en tant que mercenaire ?

J'esquissais l'ombre d'un sourire, voilà une bonne question. Un peu imprévisible. Je ne l'avais pas envisagé pour être franc. Je me permis de réfléchir quelques secondes. Cette mission était l'occasion d'un test pour me rendre compte complétement de ses capacités. J'avais eu beau discuter avec lui, et ce fut plaisant malgré quelques accrochages, je n'avais pu l'admirer en action. j'ignorais ses gestes passés, je pouvais seulement m'imaginer un homme efficace au combat, rien qu'en le regardant. Il me fallait quelque chose de concret. Et surtout, mais je ne lui dirais pas, avoir en ma possession un argument de taille devant mes Soldats qui n’accepteront peut-être pas un étranger dans nos rangs. Et je les comprenais. Dormir, manger, s'entraîner aux côté d'un homme dont on n'avait pas confiance était usant sur le moral. Je voulais leur prouver qu' Azdhar était digne de se faire appeler Soldat. Mais avant, il devait me le prouver à moi-même.

- En tant que Mercenaire.

Aussi, je ne pouvais le forcer à intégrer Nacastal. Cette mission déterminera aussi et surtout s'il souhaitait devenir Soldat. Je savais qu'il comprendrait. Après avoir répondu, je me tournais enfin vers la jeune fille, la plaçais devant moi. Autant commencer immédiatement. Ce n'était pas dit que la mission se terminerait en un jour seulement mais ne perdons pas de temps.

- Et bien petite, c'est à toi d'entrer en scène maintenant. Tu m'as promis de coopérer, je t'en suis infiniment reconnaissant. Pourrais-tu nous parler des hommes qui t'ont engagés en tant que voleuse?

La petite regarda son frère qui jouait avec l'eau d'un air distrait. Son regard tomba alors sur le mercenaire, elle ne le reconnut probablement pas car elle ne l'avait toujours pas croisé. Mais son frère le fixait, par court instant, comme un chat regarderait un chien. Il n'avait pas oublié que c'était lui qui l'avait chopé dans sa course folle.

- Je vous préviens, je ne sais pas tout.

Son ton était sec, elle se voulait impressionnante, souhaitait prendre le dessus. Mais ses yeux trahissaient la peur, une angoisse que moi-même je ne pourrais jamais comprendre. Je n'avais pas vécu comme elle, comme son frère. J'avais connu ma propre misère, mais jamais je ne connaîtrais cette vie-là.

- Dis-toujours. Nous sommes là pour te protéger.

- Je n'ai jamais vu le chef, je sais juste qu'il fait peur à tout ceux qui le croisent. Mais mon frère et moi n'étions pas assez importants pour le voir. Je sais aussi qu'il change d'abris à chaque nouvelle lune, pour plus de précaution.

J'hochais gravement la tête. Il ne sera donc pas une partie de plaisir pour le retrouver. De plus, si nous nous occupions de ses hommes d'abord, il sera mis au courant et se fera très petit. Peut-être trop pour qu'on puisse le retrouver un jour. Je lui fis signe de continuer.

- Je peux vous décrire l'homme qui est venu nous parler le premier. Il est grand, mince, pâle, les mains tâchés, les lèvres pincés. Il a aussi une barbe grisonnante ainsi que plus beaucoup de cheveux. Cet homme, il faut s'en méfier, il est terrible quand on l'énerve. Ses yeux se rétrécissent et il crache des insultes dans une langue que je ne connais pas. D'ailleurs, il parle mal, il n'a pas l'accent Orchedien. C'est lui qui nous a proposé de l'argent facile, il nous a abrité. Au début, j'ai crus retrouver une sorte de père. On l'appelait Hance.

Forcément, il était douloureux de parler de ça pour elle. Je la laissais poursuivre, nous avions besoin de son histoire.

- Puis il nous a présenté un autre homme. Grand aussi mais costaud. Il à l'air d'abord poli et soigné mais il est aussi détestable. Il a déjà frappé mon frère car il n'avait pas ramené assez d'argent. Lui, je le déteste. Il se faisait appelé Braise mais je ne pense pas que ce soit son véritable nom. Il est complétement fou, il jetait la nourriture alors que nous aurions aimé la manger. Parfois, il nous forçait à cuisiner pour lui. Hance et lui parlaient beaucoup tout les deux.

- N'y avait-il pas d'autres enfants avec vous?   

- Si, un. Il devait avoir seize ans, il était snobe mais gentil. Parfois, il nous racontait son passé, le soir, avant de s'endormir. Il nous avait parlé de son envie de partir de cette organisation. Il était très ambitieux. Mais un jour, nous ne l'avons plus jamais revu. Nous n'avons jamais su s'il avait été tué ou s'il avait réussi à s'enfuir. Dés lors, nous sommes resté seuls. Mais je pense, non, j'en suis sûre que d'autre enfants ont été engagé. Hance nous a déjà parlé d'eux. Il a dit que nous étions privilégié d'être ici parce que les autres étaient tous confinés dans un autre lieu. Je ne connais pas ce lieu. Mon frère et moi, nous ne connaissions que Hance et Braise. Je ne connais qu'eux, je suis désolée. Cela fait un an que nous sommes auprès d'eux mais ils sont extrêmement prudent.

je la regardais sans bouger, je n'osais même plus l'arrêter.

- Notre planque se trouve dans les Quartiers Est. Je peux vous y guider.

J'ouvris grands les yeux, surpris. Les Quartiers Est, c'était là où se trouvait le Temple de Sêlin, les quartiers les plus riches d'Orchedin. C'était une information étonnante.

- Merci, tu nous as bien aidé. Si quelque chose d'autre te revient, n'hésite pas.      

- Qu'allez-vous faire? Demanda soudainement le garçon, inquiet

- Faire tout notre possible pour les arrêter. Tu tiens à Hance, mon garçon?

- Non. Comme l'a dit ma soeur, il était gentil au départ puis il a commencé à nous frapper presque tout les jours. Il tuait des hommes, je le sais. Des soirs, il rentrait se laver. Parce qu'il avait du sang sur lui. Il a failli nous tuer, je sais qu'il se retenait. Ca se sent.

J’acquiesce. Il valait toujours mieux qu'ils n'aient aucun attachement. Je me tournais enfin vers Azdhar.

- Qu'en penses-tu?  











Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Fév - 14:24
- En tant que Mercenaire.

J’acquiesçais sobrement, satisfait de la réponse. Alors ainsi il ne souhaitait pas me tenir en laisse pour cette première mission, étonnant de la part d'un haut gradé de l'armée qui de coutume ne ratent pas une occasion de faire valoir les pouvoirs conférés par leur position.

S'en suivit une conversation des plus étonnante et surtout instructive. Visiblement, même si je m'en doutais déjà, nous n'avions pas affaire à une bande de chemineaux désorganisée mais bel et bien à une sorte de cartel.

Le capitaine faisait preuve d'une sollicitude envers les deux enfants dont je me sentais moi-même bien incapable de témoigner, et je me surpris à l'admirer pour cela, il était clairement différent de ses homologues qu'il m'avait été donné de rencontrer lors de mes déplacements. Et autant dire que son approche se révéla fructueuse, les deux gamins étaient en confiance, sauf peut être le gamin qui me jetais fréquemment des regards méfiants.

Finalement et contre toute attente Lenn me demanda directement mon avis.

- Qu'en penses-tu?  

J'avais bien évidemment déjà réfléchit à la question.

- Celui qui se fait appeler Braise ne semble pas avoir un physique qui sort particulièrement de l'ordinaire, en tout cas pas si on se fie à la description qu'en ont fait nos deux nouveaux... collaborateurs. Quant à leur chef il semble complètement inaccessible pour le moment et nous manquons cruellement d'informations à son sujet.

J'entrepris de me frotter pensivement le menton et me dit que ma future condition de soldat me contraindrait a me raser régulièrement, mais se n'était pas le moment de me laisser aller en raisonnements inutiles.

- En revanche le dénommé Hance est une cible pleine de potentiel. Vu que les étrangers semblent systématiquement attirer l'attention dans cette contrée, un personnage répondant à une description aussi incongrue et qui de suroît est affublé d'un accent à couper au couteau ne doit pas passer inaperçu. J'imagine qu'il ne nous reste plus qu'a décider si nous prenons d'assaut leur planque, ou si nous essayons de lui tendre une embuscade, pour le cueillir pendant qu'il est isolé afin d'éviter d'éveiller les soupçons de ses collègues.




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Fév - 17:07




- Celui qui se fait appeler Braise ne semble pas avoir un physique qui sort particulièrement de l'ordinaire, en tout cas pas si on se fie à la description qu'en ont fait nos deux nouveaux... collaborateurs. Quant à leur chef il semble complètement inaccessible pour le moment et nous manquons cruellement d'informations à son sujet.

Pour l'instant, il n'avait pas tort. Rien ne servait de s'aventurer dans une grotte sans lumière. A part pour se perdre. Mais j'en cherchais encore l'utilité. Il effleura son menton, pensif, ce qui lui donnait un air de grand sage.

- En revanche le dénommé Hance est une cible pleine de potentiel. Vu que les étrangers semblent systématiquement attirer l'attention dans cette contrée, un personnage répondant à une description aussi incongrue et qui de suroît est affublé d'un accent à couper au couteau ne doit pas passer inaperçu. J'imagine qu'il ne nous reste plus qu'a décider si nous prenons d'assaut leur planque, ou si nous essayons de lui tendre une embuscade, pour le cueillir pendant qu'il est isolé afin d'éviter d'éveiller les soupçons de ses collègues.

- Embuscade.

Je n'eus aucune hésitation. Attaquer maintenant leur planque nous était beaucoup trop risqué. De plus, il devait être sur ses gardes, étant donné que les enfants avaient "disparus". Je me levais, déterminé à en finir le plus rapidement possible.

- On y va. Guide-nous, gamin.

Me tournant vers Azdhar:

- Nous élaborerons un plan en chemin. Mieux vaut ne pas perdre du temps.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Fév - 19:34
Ainsi nous nous mîmes à avancer derrière le petit garçon, il semblait honnête mais, de nature méfiante, je préférais ne pas lui faire aveuglément confiance. De ce fait je conservais une main sur le pommeau d'une de mes dagues, au cas où il nous guiderais vers quelques traquenards.

Le capitaine avait décidé de s'en tenir a une embuscade, certes nous aurions pu demander du renfort et attaquer directement, mais ça aurait certainement fini en bain de sang et nous n'aurions pas été beaucoup plus avancés, c'était donc la bonne décision en théorie. Là où le bât blesse c'est que pour échafauder une embuscade nous avions besoin d'un peu plus d'informations sur ce Hance.

Je m'éclaircis succinctement la gorge avant de prendre la parole :

- Capitaine, notre cible doit certainement quitter la planque à un moment où à un autre de la journée, et certainement toujours au même, au moins pour faire son rapport ou simplement pour se dégourdir les jambes. En général ce genre de truand à ses petites routines, et il me semble que si on en savait un petit peu plus sur son emploi du temps il serait beaucoup plus facile de lui mettre la main dessus.

Il n'était pas certain que les deux enfants soit au fait des déplacements de leur geôliers, cela dit si ça restait éventualité, la guilde avait peut être d'autres sources d'informations.

- Je pense également que si vous avez quelques informateurs dans les environs, il serait avisé de les entretenir de la description de notre cher monsieur Hance, peut être qu'ils auront quelque chose à nous apporter.

Je n'étais pas certain que le capitaine soit prêt à me révéler l'identité de ses informateurs, s'il en avait, étant donné que je n'avais pas encore rejoint la guilde, mais je me plierais à sa décision quelle qu'elle fût.




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Fév - 20:03

L'enfant se lança en avant, très sûr de lui et cette vision me noua légèrement la gorge. Il connaissait ce chemin peut-être par cœur, vivre sous l'aile de mécréants leur était devenu normal, comme s'ils se résignaient à une telle vie. Voler, une habitude, se faire frapper, une banalité. Fidèle à lui-même, Azdhar parlait beaucoup. J'étais heureux qu'il se montrât si actif. Loin d'un Novice complétement passif juste bon à courir dans un mur si je le lui demandais. Des petite routines.... Oui, tout le monde en avait, forcément. Mais qui disait qu'il sortirait seul. S'ils étaient deux, cela restait jouable. Je n'avais jamais vu Azdhar se battre mais j'avais conscience que son niveau ne s’arrêtait pas faire des moulinets avec son arme.  

- Je pense également que si vous avez quelques informateurs dans les environs, il serait avisé de les entretenir de la description de notre cher monsieur Hance, peut être qu'ils auront quelque chose à nous apporter.

Bien sûr, j'avais de nombreux contacts postés un peu partout dans Orchedin. Mais, peut-être était-ce une erreur, je ne souhaitais pas leur demander de l'aide pour ce coup-ci. Pour moi, nous avions les cartes en main. L'endroit, le physique et deux enfants sans doute bien mieux informé que toute autre personne. Ce genre de personnage savait comment se faire discret.

- Non, nous allons nous rendre directement là où cet enfant nous mène et nous attendrons, tout simplement.

Çà pouvait paraître bête et irresponsable. Mais au moins, ça porterait ces fruits et je le savais. J'avais d'ailleurs remarqué qu'Azdhar semblait sur ses gardes. Ne me faisait-il pas confiance? Il pouvait en être assuré. Tant qu'il était à mes côtés, je le considérais comme mon compagnon, mon allié. Je ferais beaucoup de chose pour un allié. Et surtout, je ne le trahirai pas.

Ou peut-être remettre notre destin dans les mains de ce gamin ne lui plaisait guère. Oui, je le comprenais. Moi-même, je lui jetais de rapide coup d’œil pour m'assurer qu'il ne nous menait pas en bateau. Mais au fond de moi, j'étais serein. Dans quel intérêt nous tromperait-il? Avec nous, il se savait protégé.

- Tout est une question de patience et de confiance.

Oui, qu'il me fasse confiance. Si jamais Azdhar viendrait à devenir Soldat dans le futur, je voulais instaurer une relation de confiance entre nous.

HRP:
 








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Fév - 23:07
- Non, nous allons nous rendre directement là où cet enfant nous mène et nous attendrons, tout simplement.

Il avait dit ça sans intonation particulière. Visiblement le capitaine préférait ne pas user de ses informateurs, peut être à cause de mon implication lors de cette mission, peut être pas, mais peu importait de toute façon, mieux valait se concentrer sur la prochaine étape de notre plan.

- Tout est une question de patience et de confiance.

Certainement. Sauf que, si je ne manquais pas de patience, je ne faisais pas plus confiance à notre guide qu'au destin qui, au fil des expériences, s'était révélé assez... odieux à mon égard.

- Si j'ai bien compris, nous nous en allons camper devant leur planque en attendant que Hance pointe le bout de son nez afin de lui tomber dessus ? Ça me semble jouable, il n'a pas vraiment l'air d'être le bagarreur du groupe, c'est plutôt le dénommé Braise qui doit jouer les gros bras. Evidemment ce n'est pas une raison pour le sous estimer.

Au fur et à mesure de la conversation, le décors changeait peu à peu, les maisons se faisaient plus chics, et les rues plus propres.

- Eh bien, les bandits de nos jours ont plutôt des goûts de luxe, je commence à penser à me reconvertir.

C'était une plaisanterie, bien entendu. C'est alors que le garçon bifurqua dans une ruelle et pointa l'une des maisons du doigt. Elle se fondait parfaitement dans le décor et ressemblait à toutes les autres. J'étais quelque peu soulagé qu'elle ne se situe pas sur le boulevard principal, il était encore tôt, et les rues encore assez vides, mais je préférais ne pas attirer inutilement l'attention.

- Capitaine, votre visage est certainement connu par tous les traîne-savates et les brigands du pays, cela dit personne ne saurait me reconnaître étant donné que je viens d'arriver. Il me semblerait judicieux de profiter de cet avantage pour me permettre d'approcher le sujet sans éveiller ses soupçons pour le neutraliser plus facilement.

Alors que j'achevais à peine ma phrase, la porte s'entrouvrit laissant apparaître un homme mince au teint décrépit et au regard mauvais. Je tirais l'enfant hors de son champ de vision, en me demandant la raison qui le poussait à se lever si tôt. Il devait probablement être sur les nerfs à cause de la disparition prolongée de ses prisonniers.

Il sembla se diriger vers nous, il voulait certainement se rendre sur le boulevard principal duquel nous venions d'arriver. Je décidais de prendre les devants et j'entrepris de marcher dans sa direction avant qu'il n'arrive à notre hauteur et ne découvre l'identité de mes acolytes. Fort heureusement ces derniers étaient cachés derrière un amoncellement de vieilleries, probablement quelques bourgeois qui renouvelaient leur mobilier.

Nous allions bientôt nous croiser, je sentais l'adrénaline monter en moi mais je fis mon possible pour ne pas le regarder dans les yeux. Il sembla se désintéresser de moi, et j'en profitai pour lui asséner un violent coup de talon sur le côté du genou au moment où il me dépassait sur la droite. Sur le coup de la surprise et de la douleur, il poussa un juron étouffé et fit mine de s'éloigner en boitillant, non sans sortir un couteau de sous sa veste miteuse. Malheureusement pour lui il se dirigeait vers le capitaine, qu'il n'avait pas remarqué, et ne me quittait pas des yeux. Convaincu qu'il n'irait pas très loin, je me contentais de l'observer se traîner comme un animal blessé, presque avec pitié.





Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Fév - 10:14



- Si j'ai bien compris, nous nous en allons camper devant leur planque en attendant que Hance pointe le bout de son nez afin de lui tomber dessus ? Ça me semble jouable, il n'a pas vraiment l'air d'être le bagarreur du groupe, c'est plutôt le dénommé Braise qui doit jouer les gros bras. Evidemment ce n'est pas une raison pour le sous estimer.

J'hochais la tête, c'était exactement ça. Oui, ne jamais sous-estimer son adversaire faisait partie de l'apprentissage d'un Novice. Même, mieux valait se placer à plus bas niveau pour toujours faire de son mieux. Comme ne rien attendre des autres pour éviter d'être déçu. Enfin. Tandis qu'on entrait petit à petit dans les Quartiers Est, l'environnement riche dût faire quelque peu d'effet au Mercenaire car il se permit une gentille plaisanterie. Je souris, mon idée de faire de lui un allié à la Guilde se consolidant de plus belle.  

Enfin, on arrivait. L'enfant s'arrêta devant une bâtisse qui n'aurait pas attiré mon œil en passant à côté.  

- Capitaine, votre visage est certainement connu par tous les traîne-savates et les brigands du pays, cela dit personne ne saurait me reconnaître étant donné que je viens d'arriver. Il me semblerait judicieux de profiter de cet avantage pour me permettre d'approcher le sujet sans éveiller ses soupçons pour le neutraliser plus facilement.

A peine eut-il achevé sa phrase que la porte s’entrebâilla, un homme correspondant parfaitement à la description des gamins en sortit. Hance. Le mercenaire eut le réflexe de tirer l'enfant en arrière et ce dernier trébucha sur moi. Je le saisis à la volée et devinant les attentions d'Azdhar, je me faufilais derrières un amas de chaises et de tables en beau bois. Je me baissais, toujours le bras fin de l'enfant dans ma main froide. Il avait l'air effrayé par cette vision. Je tournais la tête, rassuré que la fillette soit vive d'esprit et m'ait suivi sans se poser de question. Elle marcha à quatre patte jusqu'à son frère pour le rassurer.

Je me focalisais sur ce qu'il se passait de plus important, une occasion rêvée de voir Azdhar enfin en action. Il avait probablement en tête de lui se mettre en travers de sa route. A l'instant précis où il se retrouva à la hauteur de notre ennemi, il se mouva avec précision et lui envoya un crochet bien senti au genoux droit. J'en eu presque mal pour lui. Entre deux chaises, j'aperçus le visage de l'homme se crisper. Azdhar avait su le surprendre et le blesser assez pour qu'il ne fasse plus attention à ce qui l'entourait, à part son assaillant. Ces hommes au cœur si sombres devaient oublier qu'avoir des alliés était indispensable.

Je sortis de ma cachette, me glissais dans son dos et attendis sagement que lui-même bute contre moi. Il sentait l'alcool et la sueur. Je le désarmais rapidement, lui saisis un pan de sa veste qui semblait peu à peu se décomposer, lui balayai les jambes et lui écrasai le visage contre les pavés de la rue.

Ses yeux étaient écarquillés par l'horreur de cette situation. La fillette eut le malheur de sortir de sa cachette. devant cette vision, son regard s'embua rapidement. Des tas de souvenir devaient lui revenir au visage.

- Toi! Grogna l'homme avec difficulté, je te tuerais de mes mains!

je serrais son col plus violemment, hors de moi. Comment pouvait-on s'adresser à une enfant de la sorte? Il hoqueta, je le lâchais. Même si j'avais apprécié l’initiative d'Azdhar, on se trouvait encore trop près de leur planque. Un complice pouvait arriver à tout moment. Au moment où je levais les yeux, deux hommes s'approchaient dangereusement d'Azdhar dont le regard était fixé sur nous. je devinais Braise. L'autre ne me dît rien mais une idée me vint d'un coup à l'esprit. A la suite de la disparition des deux enfants, la situation était pour eux dangereuse. Braise et Hance avaient dû en faire part à leur chef. Alors, était-ce déjà lui? Je m'en voulus de ne pas y avoir pensé. Braise chargea alors sur Azdhar et mon sang ne fit qu'un tour.

- Azdhar!    

J’assénais un dernier coup à Hance afin qu'il resta sagement au sol et me ruais à mon tour vers le mercenaire. En un clin d’œil, le chef voulut se charger de moi et en un clin d’œil, mon poignard était dans ma main. Je ne vis pas si Azdhar était parvenu à esquiver l'attaque car l'homme à qui je faisais face attirait toute mon attention. Lui aussi était armé, une fine dague tenue avec maîtrise. Je ne lui laissais pas le temps de prendre les devant, fit quelques pas de côté et brandit mon arme devant moi pour le faire reculer. j'y parvins et il eut un geste de recul, prudent. Contrairement aux autres, il était soigné et presque élégant. Il visa mon épaule, je me penchais à droite, le contourna et le frappa à la nuque de ma main gauche, non armée. Il trébucha en avant, perdit l'équilibre et je sautais sur l'occasion pour lui tordre le bras derrière son dos et le maîtriser au sol. Hance n'avait pas bougé, le genoux hors d'utilisation et le souffle coupé. Mon coeur se calma peu à peu avant que je repense à Azdhar. Je me tournais brusquement vers lui.                   


HRP:
 








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Mar - 12:42

La réponse du capitaine ne se fit pas attendre, il sorti subrepticement de sa cachette et alla se camper derrière lui. Une second plus tard Hance était à terre, bavant de vaines menaces.

Lenn leva alors les yeux vers moi et à cet instant précis, quelque chose changea dans son regard. Cela pouvait venir du fait qu'il semblait assez contrarié par les paroles du bandit, mais le fait qu'il regardait derrière moi m'interpella. Il assomma rapidement Hance et pour seul avertissement, il s'exclama:

- Azdhar!    

Les pas précipités dans mon dos semblaient trop proches pour me laisser le temps de manœuvrer à mon aise, mon ennemi, qui qu'il soit, serait sur moi dans un instant.
La main sur l'une de mes dagues, je fis immédiatement volte face, un rapide coup d'oeil suffit a me rendre compte que mon assaillant n'était pas armé, mais au vu de la corpulence du bestiau, ce n'était pas ce qui l'empêcherait de me démembrer.

Néanmoins je décidais d'encaisser le premier coup de poing qu'il dirigea vers ma poitrine, il est toujours plus facile d'attaquer lorsque l'ennemi est persuadé d'avoir le dessus, et je voulais en finir vite. Je retenais ma respiration juste avait l'impact, qui ne se fit pas attendre, et il me sembla que jamais plus mes poumons ne pourraient recevoir d'air. Faisant fi de ce détail quelque peu incommodant, je sortis ma dague aussi sec, et lui trancha la main. Le tout n'avait duré qu'une seconde.

Je reculais un peu sous le choc, mais il n'y avait pas de temps a perdre, pour l'instant il serrait son avant bras et braillait de douleur, mais la prochaine étape de son plan consistait certainement à m'aplatir pour se venger, je devais donc profiter de ce moment de confusion. Aussitôt, je  retournai dans la mêlée, agrippai sa tunique au niveau de l'épaule pour le tirer vers moi et lui tranchai la gorge dans le même élan.

Il s'effondra lourdement, agité de légères convulsions alors que la vie s'échappait de son corps. C'est uniquement à se moment la que je me permis de me remettre a respirer, je toussotai un peu au début, et je me maudissais de ne pas avoir esquivé. J'étais toutefois soulagé de voir que les enfants était saufs et que Lenn avait également maîtrisé son adversaire. Qui pouvait-il bien être d'ailleurs ? Le chef de la bande peut-être ? Lenn ne l'avait pas tué, peut-être aurais-je dû en faire de même, mais c'était trop tard de toute façon, peut-être que cela me serait reproché plus tard, mais la il y avait d'autre priorités.

- Je propose de prendre la tangente et d'interroger celui-là au plus vite.

Les enfants étaient restés plus loin dans la ruelle, je me surpris à espérer qu'ils n'aient pas vu la scène, mais je chassai bien vite cette idée de mon esprit, et entrepris de nettoyer ma lame.




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 9:45



Je me tournais à l'instant où l'assaillant d'Azdhar s'effondrait au sol, son sang éclaboussant les pavés de la rue, manquant même de tâcher le mercenaire. J'écarquillais les yeux, cachant mal le choc que me provoquait cette vision. Certain, il était mort. Une seconde, j'eus l'espoir qu'il se relève, qu'il montre signe de vie. Azdhar toussa, une petite grimace de douleur passa furtivement sur son visage. Il avait été blessé?

Je me levais, rengainant mon arme, l'air sombre. Pourquoi l'avait-il tué? Il n'y avait pas été obligé. On ne ôtait la vie d'un malfrat que par extrême nécessité. Malheureusement, c'était de ma faute, je ne lui avais rien dit de tout ça. Un mercenaire ne faisait certainement pas attention à ce genre de "détail". Je ne le voyais plus vraiment pareil et quand il vint me parler, je faillis sursauter.

- Je propose de prendre la tangente et d'interroger celui-là au plus vite.

Je répondis par un geste affirmatif et, lui laissant le champs libre, je me dirigeais vers l'homme mort. Sa gorge avait été tranché, dans un geste presque propre. Sa main aussi était profondément entaillée. Je me saisis d'une bâche dans les chaises et tables et le recouvrit sans un mot. Je fermais ses yeux. Non par respect mais parce que son regard meurtrier me ferait presque peur. Je voulais protéger les enfants de cette vision terrible. Je n'osais regarder Azdhar tandis qu'il faisait sa petite affaire. Moi-même, j'avais tué des hommes, et leurs visages me hantaient chaque nuit. Mais ça avait été pour me sauver moi et mes compagnons. Azdhar avait la capacité de le maitriser sans même le blesser, je le savais. Pour la première fois, je me rendis compte que trop de différences nous distinguait. Notre éducation, notre philosophie. Merde, pourquoi ne lui ais-je rien dit? Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Je respirais un bon coup.

Ne laissant rien paraitre, je fis signe aux enfants de me rejoindre. Hance était toujours inerte, la bouche entrouverte, dans un sommeil bien profond. Je me penchais sur la petite fille qui avait les larmes aux yeux.

- Est-ce bien ton chef ?

Elle jeta un regard à l'homme dont je m'étais chargé et hocha la tête en frissonnant. Je lui serrais sa petite épaule pour la rassurer et décidais de rejoindre Azdhar. Le chef le regardait, furieux de s'être fait attraper. Depuis quand se faisait-il de l'argent sur le dos d'enfants désespérés ? Je me postais à côté du mercenaire, remis de son acte, et jetais un long regard au mécréants à nos pieds.









Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 11:26
Azdhar a écrit:
Perdu dans mes pensées, je sentis tout de même la présence de Lenn à côté de moi. D'habitude, j'aurais simplement fini le travail puis j'aurais certainement foutu le camp sans demandé mon reste, pour éviter de me faire pincer par une quelconque milice locale. Je souriais à l'idée que cette fois, les cartes avaient été redistribuées, et les rôles inter-changés.

Le Capitaine avait la mine grave, il devait regretter de m'avoir suggérer de me comporter en mercenaire, en réponse à la question que je lui avait posé plus tôt. Cependant il ne me fit aucun reproche. Je commençais à me dire que cette ville vivait presque une utopie, et que m'y habituer n'était peut être pas une si mauvaise idée que ça.

Fatigué de soutenir le regard haineux du chef, je décidai qu'il était temps d'y aller. Me rappelant que ce n'était pas à moi d'en décider, je demandais plutôt à qui de droit :

- Quel est le plan maintenant ?




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Mai - 15:30



- Quel est le plan maintenant ?

Je mis du temps à lui répondre, je jetais un regard aux enfants puis aux trois hommes au sol. Dont deux blessés et un mort recouvert d'une bâche qui se teintait maintenant de sang. Je serrais instinctivement le poing, depuis quand leurs petites affaires marchaient à merveille? Depuis quand parvenaient-ils à passer entre les mailles du filet ? Je me tournais vers Azdhar, me souvenant soudainement de sa question.

- Emmenons-les.

Je me dirigeais vers Hance qui se tordait toujours sur les pavés de la rue. Il semblait si fébrile alors qu'une minute plus tôt, il faisait peur à des gamins. Je lui saisis l'épaule et le remis sur pied. Son genoux était tourné dans un angle inaccoutumé et il avait du mal à marcher mais je m'en fichais. Lui ne vivra jamais le quart de ce qu'il avait fait vivre à ces enfants. J'avais laissé Azdhar en compagnie du chef, lui faisant comprendre qu'il pouvait s'occuper de lui. Arrivé à la Guilde, je me hâterai d'envoyer deux hommes chercher le corps inerte du troisième homme. Les enfants s'approchèrent de moi d'un air un peu plus confiant. Je me mis en route, le visage fermé. Certes, j'étais heureux d'avoir enfin mis la main sur de telles ordures mais je n'étais pas fier d'avoir exposé un mort à des gosses qui méritaient tout sauf ça.  

Je rejoignis Azdhar puis pris une rue étroite. Il avait fait son boulot de mercenaire, j'étais satisfait. Maintenant, quel camp allait-il choisir?

HRP:
 










Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azdhar
Habitué
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 10:46

Lenn semblait perdu dans ses pensées, il devait certainement se sentir responsable, ou au moins concerné par ce qui se passait dans sa ville. Ça pouvait paraître banal mais c'était plus rare qu'on ne le pensais, j'avais croisé au fil de mes contrats, nombre de militaires qui n'aspiraient qu'au pouvoir. J'étais satisfait dans mon fort intérieur que celui-ci soit guidé par des valeurs et des principes plus nobles.

- Emmenons-les. Finit-il par me dire d'une voix blanche.

Il se dirigea alors machinalement vers Hance, me laissant escorter le chef, dont le nom nous était toujours inconnu. Il faudrait songer à y remédier lors de l'interrogatoire.

Je relevais le chef tout en lui intimant à l'oreille de m'épargner toute forme de résistence, et entrepris de suivre mes prédécesseurs.

J'étais un peu las, je me sentais toujours comme ça les instants suivant une bataille, lorsque l'adrénaline retombait. Cependant il était temps de régler la question de mon intégration au sein de la guilde.

- Capitaine, je suis décidé à intégrer la guilde. Si toutefois l'épisode d'aujourd'hui ne m'en disqualifie pas d'office.




Azdhar Theme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 12:04



- Capitaine, je suis décidé à intégrer la guilde. Si toutefois l'épisode d'aujourd'hui ne m'en disqualifie pas d'office.

Sans savoir réellement pourquoi, ces mots provoquèrent en moi une profonde satisfaction. J'avais peut-être réussis à lui donner l'envie de suivre un autre chemin, probablement plus "sage" que son passé. Je souhaitais qu'il mettent ses bonnes capacités de combat et de réflexion au profit de la guilde. J'étais aussi heureux de compter un nouveau soldat, et compétent avec ça, parmi mes troupes qui avaient besoin de renouveau. Je comptais sur lui pour se faire rapidement une place, qu'on puisse avancer pour de bon.

- Une place dans le dortoir de soldats vous attend, dis-je tout simplement, un sourire de bienvenue sur les lèvres.

Je pressais le pas, aux côtés de mon tout nouveau coéquipier.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Orchedin :: Place Principale-
Sauter vers: