Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Nacastal :: Rez-De-Chaussé :: Salle d'Entrainement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un entrainement peu banal [PV Lenn/Zelhard]

avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Déc - 13:30

C'était la fin de matinée, horaire idéale pour se mettre à s’entraîner selon moi. Le ventre ni vide, ni trop plein, l'équilibre parfait pour se donner à fond. La salle d'entrainement était pleine, un groupe de Soldats organisait un petit tournois, comme à leur habitude. Malheureusement, il faisait maintenant trop froid pour jouer dehors. Certains portaient même des gants à l'intérieur. Je me dirigeais vers le fond de la salle tout en saluant les Soldats sur mon passage. Ici, un mentor et son élève disputait un petit duel un peu mécanique. A coup sûr, le jeune Novice devait lui toucher l'épaule un certain nombre de fois avant de pouvoir aller manger. je me souvenais bien de cet exercice. Il m'avait affamé bien de fois.

Je me dirigeais prestement vers le cagibis où se trouvait les armes adéquates pour l'entrainement. Personnellement, je préférais travailler avec mon épée ou bien mon poignard mais aujourd'hui, je me battrai contre un Novice et ils devaient obligatoirement utiliser une arme émoussée, les pauvres. Il ne serait pas juste de s'équiper d'une vraie épée.

Effectivement, je devais superviser l'entrainement de Zelhard. Et cette idée commençait à m'intimider sous mes airs confiants. A vrai dire, il avait seize ans, bientôt en âge d'être nommé Soldat. Je n'avais que trois ans de plus que lui, lui donner des conseils me mettait quelque peu mal à l'aise.

Je saisis une longue épée dans le coffre et décidais de l'attendre près de l'entrée, il n'allait pas tarder.









Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 30 Déc - 15:40
Invité
J'entrai dans la salle d'entrainement je ne m'attendais pas a ce que elle soit aussi pleine de soldat. Quand mon maître qui n'est d’ailleurs que a peine plus âgé que moi m'a dis  de le rejoindre a la salle d'entrainement je me suis dit que l'on aller être tout seul, or la salle était pleine de garde. Quand je mis un pied dans la salle, tous les gardes stoppaire leur tournois pour me regardais, j'aperçue mon maître près de l'entrée, en me dirigea vers lui j'entendais au fond de la salle les soldat me jugeais sur mon apparence je me concentrais et décida de passer outre et de me concentrer sur le combat que j'allais possiblement perdre car je pouvais voir que même si il n'étais pas en pleine confiance face a moi, il avais de l'éxpèrience en terme de combat donc moi non plus je n'étais pas en confiance face a lui.
Je m'approcha de lui, il était très imposant et pourtant on n'avais que trois ans de différence avec lui.

il me tendis une épée émoussée. Et en voyant comment elle étais je me dis que ils n'avaient aucune  confiance et aucune idée de quoi on étais capable. Je m'étais déjà battue plusieurs fois alors je ne comprenais pas pourquoi il me donnais une épée aussi mauvaise, alors que il devais savoir que je savais magner une épée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Déc - 15:58

Effectivement, il ne tarda pas. Et son arrivée dans la salle ne passa pas inaperçue. Beaucoup cessèrent une seconde de se battre pour lui adresser un regard curieux. Je me demandais bien ce qu'ils avaient tous. Quoi qu'il en soit, Zelhard m'aperçut et se dirigea vers moi. Ses cheveux ébouriffés et peu soignés me rappela moi plus jeune.  

J'hochais la tête dans sa direction en signe de salut. Puis je lui tendis la lame émoussée, un peu honteux de lui proposer du matériel pour les plus petits et devant sa mine déconfite, je lui expliquais:

- Deux Novices d'une douzaine d'années se sont blessé mutuellement en utilisant une vraie arme. Mais ne t'en fais pas, c'est une idée de punition du Lieutenant gauche. Demain, nous sortirons d'ici et prendrons du matériel digne de ce nom."

Je dégainai mon arme et l'observai avec une certaine exaspération. La lame était en bois, seul le manche était en fer pour une meilleure prise. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas porté une arme si humiliante. Mais il fallait faire avec, les Novices les plus jeunes retiendront la leçon et cela permettait aux plus grand d'être...nostalgiques. Allons bon.

- Zelhard, énumère-moi les notions que ton ancien mentor t'as apprise. Déjà qu'on retourne en enfance avec ce genre d'épée, inutile de revenir sur des bases déjà acquises.

Je souris pour le mettre en confiance, cela ne devait pas être évident de changer de mentor du jour au lendemain et de se retrouver avec le Capitaine de seulement trois ans son aîné.










Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 30 Déc - 18:18
Invité
Nous étions face à face et moi quelque peu impressinonné et desorienté car meme mon maitre avait une épée ridicule. Mais il me posa une question je m'etais preparé a ce qu'il m'en pose mais aussi tot non.

-Mon maitre ne m'a appris que ce que savent le soldat, le reste je l'ai appris dans la rue mais mon ancien maitre m'a dit que ma technique de combat était bonne

Il engage alors le combat, je n'etais pas du tout pres. Il me porta un coup  enorme mais je reussi a le contrer, destabiliser j’essaye de lui porter un coup pour lui montrer de quoi je suis capables, mais il était vraiment meilleur que moi, je pris du recule et tenta d'applique les remarque que mon anciens maitre m'avais appris, je me concentra et lui fonca dessus je me rappella que je n'avais qu'une épée en bois donc je ne retenis pas me coup et enchaina sans pitier les coups.
Tous les gardes cesserent leurs activites pour regardé notre combat. Quand je me rendis compte que tout le monde nous regardais je me deconcentra et Lenn pu me contrer et me mettre un coup qui me metta par terre. Je m'attendais a ce que les gardes rigoles mais quand je fut par terre aucun bruit n’émana de la foule, ce qui me troubla beaucoup surtout que j'etais nouveau dans la guilde mais mon nouveau maitre me tendis la main l'eu un moment de doute mais accepta avec beaucoup de respect meme si il n'avais que trois années de plus que moi.

-Merci... maitre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Déc - 21:13
Ok le truc, c'est que tu peux pas contrôler mon personnage ^^'  je sais que dans un combat, c'est assez compliqué mais tu ne peux pas raconter mes gestes. Je vais faire ce que je peux du coup. Et ta couleur est un peu trop flash. Si tu aimes le bleu, je peux te conseiller celle-ci : #316dce, elle est plus agréable.

-----------------------------------------------




- Mon maître ne m'a appris que ce que savent les soldats, le reste, je l'ai appris dans la rue mais mon ancien maître m'a dit que ma technique de combat était bonne.

Si son mentor lui avait dit cela, c'était pour une bonne raison. J'étais loin de le sous-estimer, sa carrure et son aura pouvait impressionner la majeure partie des Soldats ici.

Alors, je me souvenais des coups que m'avait fait mon propre mentor. Précisément celui d'attaquer sans crier gare. Je serrai le manche de mon épée, fit un pas de côté et le frappai au niveau du coude. Rapide, il parvint à dévier mon coup et recula, tout de même surpris de cette attaque soudaine.  

A son tour, il me chargea mais je l'esquivais d'un mouvement fluide, il était si étrange d'avoir le rôle de professeur. Je contrais sa rafale de coup, améliorant ma base à chaque nouveau coup. Bien sur mes appuis, je n'étais pas en difficulté mais surtout très impressionné par sa maîtrise de l'épée. Son enchaînement était à la limite de la perfection, rapide et efficace. Je m'étais vite rendu compte que dans la salle, un silence curieux s'était installé. Les yeux rivés sur le combat que Zelhard et moi menions, ils en oubliaient leur tournois. J'avais l'habitude de cette ambiance et cela ne me dérangeait pas. Au contraire, hors de question que je m'humilie. Le nouveau avait l'air de susciter beaucoup de curiosité.

Alors, je cru lire une déstabilisation grandissante dans les gestes de Zelhard et compris que les Soldats n'aidaient pas à sa concentration. Je contrai soudainement une attaque de sa part un peu plus hésitantes que les précédente et contre-attaqua d'un coup circulaire qui le projeta au sol. Par réflexe, je jetais un regard perçant autour de moi. Si un se permettait de rire, cette arme ridicule aurait terminée dans son ventre. Silence.

Je tendis la main vers mon nouvel élève et après un moment d'hésitation, il la saisit avec respect. Tel un accord. Je l'aimais déjà, ce garçon. Sa fougue me plaisait.  

-Merci...maître.

Je lâchais sa main, embarrassé d'une telle appellation. Il faudrait s'y habituer.

- Rien ne doit te déstabiliser, Zelhard. Reprenons, essaye de toucher mon épaule. Quand tu y parviendras, on ira manger.

Il était si bon d'utiliser les méthodes diaboliques de son ancien mentor. Zelhard allait devoir être persévérant, je pouvais tenir bien longtemps avant de devoir manger.  

Je me plaçais correctement, corrigeant mes failles avec ce sens de l'équilibre que j'avais acquis avec le temps. Je brandis mon épée, j'étais prêt à tout contrer, tout esquiver.  









Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 30 Déc - 23:52
Invité
ok J'ai compris je m'y tiendrais a partire de maintenant
ps c'est zElhard et pas zAlhard
__________________________

Rien ne doit te déstabiliser, Zelhard. Reprenons, essaye de toucher mon épaule. Quand tu y parviendras, on ira manger.

Je pouvais lire dans ses yeux quand il m'a dis ca que il avait de la reserve et que il allais faire durer ce combat pour me faire souffrire mais comme lui je pouvais encore combattre avec beaucoup de vigueur
Je me dis que toucher son épaule serais simple. Mais en voyant son regard confiant et avec un sourire en coin sur son visage je me dis que au final ça ne serais pas aussi simple que je l'avais prévu.  
Je ne savais pas pourquoi il avais était mon maitre mais en essayant de lui touchée l'épaule je pouvais sentire comme une aura emmané de lui qui me faisait comprendre que il etait meilleure que tout les soldats présent, il devait meme les battre tous en meme temps, mais je pouvais voire que il n'etais pas du tout a l'aise avec cette épée en bois mais je n'osait pas lui demander a ce que on change d'arme parce que je penser que si on devais le faire il le dirais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 31 Déc - 10:42
Désolée, je sais pas pourquoi j'avais ce nom en tête, j'ai tout corrigé!

---------------------

Ce combat fut, selon moi, bien plus intense et productif que le précédent. Je ne pourrais dire combien de temps il dura. Je voyais des Soldats sortir, d'autres rentrer tandis que nous, nous étions plongé dans cette danse du combat, tournoyant, contrant, chargeant. Il faisait tout pour atteindre mon épaule  et j'utilisais toutes mes connaissances pour n'être qu'une ombre, me glissant entre chacun de ses coups. Je sentais qu'il m'effleurait, je ressentais sa vigueur et sa force.

En défense, il valait mieux prier sur la technique et la fluidité de ses gestes et c'étaient mes qualités principales. En attaque, la technique toujours, la force et la maîtrise de soi étaient de prime. Sans aucun doute, il possédait cette force que je tentais depuis le début de cerner, de mettre dans mes limites. Mais en vain, il me surprenait toujours, comme s'il pouvait toujours faire mieux que l'attaque précédente. Il se débrouillait en technique mais dans ses pas, je ne reconnaissais ceux appris à Nacastal. Cela pouvait jouer en sa faveur comme en sa défaveur. Enfin, il lui faudrait à maîtriser son tempérament, ne pas se laisser déstabiliser. Ce qui était amusant, c'était que petit, j'avais exactement ce même soucis. Je savais comment le régler.

Bientôt, la salle fut presque vide, tout le monde était parti manger au réfectoire. Cela faisait donc plus d'une heure que l'on se battait. Mes cheveux peignés n'étaient plus si peignés que ça. Cela faisait un temps que je n'avais pas pratiqué un entrainement si intense. Je me déplaçais dans la salle, maintenant qu'elle était vide. Alors, je me pris les pieds par inadvertance dans une lance abandonnée sur le sol. Je trébuchais, me rétablis, maudissant son propriétaire.

HRP:
 







Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 31 Déc - 17:33
Invité
Cela devais faire presque une heure que l'on se battaient, lorsque une occasion inespérée se présenta il trébucha, plongé dans ce combat que je penser sans fin je mis une seconde pour sortire de cet état de concentration profond et lui assénner le coup de la victoire et du repas que j'attendais depuis quinze minutes. Mais je lui asséna un coup asser fort pour qu'il le ressente dans tout son corps. J'étais tres fier d'avoir enfin terminer se combat mais aussi très entonné que il ne met pas fait d'ouverture plus tot ce qui prouver que il avait de la réserve et ce qui me faisait eprouver encore plus de respect. j'étais presque a m’écrouler de faim, mais face a mon maitre que je regardé presque comme mon grand frère; je n'avais pas regardé quelqu'un comme ca depuis mes six ans. Petit je devais m'occuper de ma mère et de ma sœur car mon père étais mort trois année avant que je rentre dans la guilde j’espère du fond du cœur qu'il me rende ce regard.

-maintenant que je vous ai touché nous pouvons aller manger ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 31 Déc - 18:20



Malheureusement, je ne m'équilibrai pas assez vite et mon élève en profita pour se lancer en avant et me toucher à l’épaule. Son coup avait une telle force qu'il me parcourut tout le dos, je dû serrer les dents pour ne pas avoir trop mal. Je ressentis alors une très grande fierté pour mon nouvel élève. Lors d'un combat, il fallait savoir saisir toute opportunités. Je ramassais la lance de fer, je n'avais jamais adhéré à cette arme.

Tandis que je me redressais, je croisais soudainement son regard sur moi. Je me figeai. Méritais-je son respect? Autre chose de plus profond encore persistait dans ses yeux. Mon cœur se serra, je ressentis pour lui une sincère affection. Je croyais sentir le regard de ma sœur tombée au combat sur moi. Cette sensation était si étrange que je restai un instant figé avant de lui sourire doucement. Ce sourire lui était destiné. Il m'avait prouvé sa valeur, il avait gagné ma confiance.

- Maintenant que je vous ai touché, nous pouvons aller manger?  

Je fis tournoyer mon épée trop légère dans ma main, amusé par cette question.

- Avec grand plaisir. Que dirais-tu de partager ton repas avec moi?










Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 2 Jan - 18:07
Invité
- Avec grand plaisir. Que dirais-tu de partager ton repas avec moi?

Quand il me dis ca il me rendis le regard que j'attendais tant. Je savais que je pouvais lui faire confiance. mais je n'arrivais pas a lui dire une chose c'est que j'étais fiers d’être son élèves et que je le considérais comme mon frère mais cela est dangereux car ce sentiment peux nous faire faire des choix négliger mais bon ca fait plaisir de se sentire a sa place pour une fois.

- avec plaisir, en plus mon ventre me travaille depuis longtemps. Merci  beaucoup.... maitre!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Nacastal :: Rez-De-Chaussé :: Salle d'Entrainement-
Sauter vers: