Vous avez une ville à protéger ! Rejoingnez votre Guilde et plongez dans l'aventure qui vous attend au sein de celle-ci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Alentours :: La Colline Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souvenir [Privé Eejil]

avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 481
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Jan - 20:12
C'est en cette fin de matinée que j'avais décidé de sortir faire un tour sur les collines qui bordaient Orchedin. La ville, c'était bien, mais je préférais de loin la nature. J'avais pris dans ma collection une plume du rollier abattu récemment pour la planter dans ma chevelure noire et hirsute. Je sorti ainsi de la Guilde, portant ma fidèle tunique gris-vert, marqué de l'écusson d'Avelann sur l'épaule gauche. Comme je marchait d'un bon pas -mais tout en prenant le temps d'admirer la nature givrée- les collines furent bientôt en vu. Tout en empruntant le petit sentier qui menait aux flancs des collines, des souvenir lointain commencèrent à me revenir. J'en avait tellement par ici. Je me revoyais, avec Tanna... Tant d'année était donc passé depuis ? Cette pensée m'avais arrachée un petit rire. Je n'avais rien vu venir. Je me sentais encore la petite fille de cinq ans, qui faisait de la luge avec sa nourrice sur cette même colline. Peut-être que certains auraient été nostalgiques dans mon cas. Mais pas moi. Tout ces souvenirs m'apportèrent de l'énergie et parvinrent même à me faire oublier la déception de la veille. Serpentant entre les buisson gelés, le sentier me mena rapidement au sommet de la colline. En haut, je m'arrêtai. La brise glacée m'accueillit et fit voler mes cheveux, les ébouriffants encore plus. Je souris et me félicita de ne pas m'être brossée ce matin. Je fis quelques pas entre les hautes herbes gelées, typiques des basses altitudes, mais un craquement de branche m'interrompit. Je me retournais, surprise de pouvoir croiser quelqu'un ici alors qu'il n'y avait pas encore de neige pour pouvoir faire de la luge.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 22 Jan - 19:08
Invité
Je me réveillai doucement. En ouvrant les yeux, je ne reconnus pas immédiatement la chambre où je me trouvais ; ce n’était pas ma chambre, avec ma petite fenêtre et toutes mes étagères. Celle-ci était plus petite et moins meublée. Puis, petit à petit, les souvenirs affluèrent, et je me souvins de la guilde, de mon apprentissage qui débutait bientôt, de tout ce qui allait changer pour moi aujourd’hui.
Je m’assis sur le bord du lit, encore engourdie de sommeil. Je n’avais aucune idée de l’heure… J’enfilai une tunique grise et ample, un pantalon, ma veste, mon écharpe et mes bottes, saisis mon poignard, puis sortis de la chambre. Un garde m’avait conduite hier soir dans cette chambre, aussi je connaissais le chemin pour sortir du dortoir, puis de la guilde.
J’avais décidé de faire un tour dans la campagne environnante, pour me rafraîchir les idées mais aussi parce que j’adorais me promener dans le froid. Le soleil était déjà haut dans le ciel, il devait bientôt être midi. Malgré ses rayons lumineux, la température restait basse, et de la vapeur sortait en petites volutes de ma bouche à chaque respiration.
Je ne savais pas vraiment où j’allais, mes pas me portaient tous seuls. J’arrivai bientôt au pied d’une colline verte, dont les herbes gelées scintillaient de givre : un petit sentier serpentait à flanc puis disparaissait parmi les buissons. Je m’y engageai, émerveillée par les flocons de givres qui drapaient tout le paysage. Je marchais d’un bon pas, souriant. Soudain, un morceau de bois mort attira mon attention. J’adorais sculpter des petites figurines de bois, j’en avais toute une collection, que j’avais laissée à mes parents. Je m’approchai et la ramassa. Elle était assez grande, je la brisai donc en deux pour pouvoir la sculpter plus facilement. Mais le craquement, plus fort que prévu, résonna dans le silence matinal et fit s’envoler quelques merles sauvages.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 481
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Jan - 18:35
Quelques timides merles s'envolèrent au craquement de bois sec. Je les regardai s'envoler dans le ciel bleu clair en songeant un instant à mon arc. Peut-être que si je l'avais emmené, j'aurai pu attraper au vol un de ses oiseaux. Leurs plumes, entièrement noires, n'avaient pas beaucoup de valeur à mes yeux, car les merles étaient des oiseaux communs et, du fait de leur couleur, porter leurs plumes dans ma chevelure comme j'aimais le faire n'avait pas beaucoup d'intérêt. Toutefois, la méfiance et la rapidité de ses oiseaux les rendaient particulièrement dur à chasser. La fierté que pouvait me procurer la possession d'une plume de merle valait bien le plaisir que me valait l'agrandissement de ma collection !
Je reportais mon attention vers le sol, où une jeune fille se tenait à quelques pas d'ici, une branche morte à la main. C'était sans doute elle qui avait provoqué le bruit, en brisant le bois. Ses cheveux noirs coupés court et ébouriffés pouvaient rappeler les miens, bien qu'ils volaient au vent avec plus de grâce et d'ordre. Ce n'était d'ailleurs pas le seul point de ressemblance entre elle et moi. Petite, mince, la peau pâle... Nos physiques étaient facilement comparable. Seulement, il ne m'aurais pas étonné que personne ne fasse le rapprochement : ses yeux étaient bien trop différents. Légèrement bridés et d'une clarté unique, je restai bouche bée un instant. Son visage était comme un paysage hivernale : tout de noir et de blanc. La seule touche de couleur était cet anneau rouge grenat, qui brillait à son oreille droite. Je pris alors le temps de la détailler plus encore et m'aperçus que finalement, nous n'étions pas si semblable. C'était plein de petits détails qui formaient un tout, la rendant bien différente de moi. Son attitude, la forme de son visage, de ses doigts... Il se dégageait d'elle plus de calme et de sagesse que de moi.
La tunique grise qu'elle portait flottait au gré de la brise et je tentai vainement de trouver, cousu quelque part, l'écusson de Nacastal. Je ne l'avais jamais vu avant, cela, je pouvait en être sûre, car je me serai souvenue de son regard. Intriguée, je me mis à lui faire de grand signe de la main, pour attirer son attention. Toute les occasions étaient bonnes pour faire de nouvelles rencontres.


HRP:
 




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 23 Jan - 22:17
Invité
Je me redressai. Un vent glacé faisait voler mon manteau et mes cheveux s’ébouriffaient dans ma figure. A quelques dizaines de mètres de moi, sur le chemin, une personne me faisait des grands signes amicaux. Son attention avait être attirée par le bruit qu’avait produit la branche en se cassant. C’était une jeune femme, très mince et assez petite. Ses courts cheveux noirs étaient aussi décoiffés que les miens, ce qui me fit sourire. En effet, elle n’avait pas du tout l’air animée de mauvaises intentions : ses grands signes de la main me prouvaient même le contraire. Avec une autre personne en face de moi, j’aurai sûrement été plus timide, mais cette jeune fille avait l’air tellement enjouée que j’avais envie de la rencontrer. Je m’avançai donc, curieuse de découvrir de qui est-ce qu’il s’agissait. En approchant, je pus la détailler plus précisément : elle avait la même peau pâle que le mienne, mais avait des yeux d'un vert aussi foncés que les miens étaient clairs. J’aperçus l’écusson d’Avelann sur son manteau. Elle faisait donc partie de l’autre Guilde… je ne connaissais personne de d’Avelann, mais pas grand monde de Nacastal, ma propre Guilde, non plus, car je l’avais intégrée il y a quelques jours à peine. Arrivée à quelques mètres d’elle, je m’arrêtai. Je ne savais pas vraiment quoi lui dire. Un peu embarrassée, je lui fis un sourire, qu’elle me rendit. J’engageai finalement la conversation, avec un « bonjour » timide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 481
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Jan - 16:23
En apercevant mes signes de mains, elle se dirigea vers moi pour s'arrêter à quelques mètres. De près je pouvait voir qu'elle ne me ressemblait pas du tout. Sans doute plus jeune que moi de quelques années, elle semblait gênée, bien que souriante, et c'est d'une petit voix timide qu'elle me salua. Je n'avais jamais été timide ni méfiante, c'est pourquoi son attitude me fit sourire de plus belle. Je lui répondis d'une voix enjouée :

- Bonjour ! C'est rare que je croise des gens par ici avant la première chute de neige ! Qui es-tu ?

Demandai-je sans me soucier de mon indiscrétion, ni prendre le temps de me présenter moi-même. Je continuais de la détailler avec curiosité, intriguée par son regard cristallin. Je ne voyais nul part l'écusson de Nacastal. Elle n'était donc sûrement pas de la Guilde, à moins qu'elle ne soit encore plus tête-en-l'air que moi pour oublier de mettre son insigne ! Elle me faisait plutôt bonne impression. Même si elle semblait un peu timide, elle n'avait pas l'air d'être du genre trop sérieuse, comme Elyu. Mon regard vert sombre glissa sur le bâton qu'elle tenait dans sa main et une foule de souvenir m'assaillit de nouveau. Moi aussi, il y avait de année de cela, je tenais un bâton similaire. Sans y prêter attention, je me laissais porter par mes souvenirs et pris une pose songeuse, plaquant mon index sur ma bouche. C'était il y a... quatorze ans ? Oui. Quatorze ans auparavant, avec mon père, dans l’arrière-cour de ma maison des Quartiers Sud d'Orchedin, je brandissais une branche, telle une épée. Le retour de ces souvenirs soulevèrent une question qui me laissa un peu perplexe : depuis combien de temps n'avais-je pas revu mes parents ? En tout cas, cette jeune fille ne devait sûrement pas s'en servir pour s'entraîner au combat. Ou alors, sa pose était vraiment mauvaise.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 24 Jan - 22:25
Invité
La jeune fille me répondit joyeusement, avec un grand sourire.
« - Bonjour ! C'est rare que je croise des gens par ici avant la première chute de neige ! Qui es-tu ? »
Elle avait l’air de bien connaître les lieux. Je fus un peu intimidée par sa franchise et sa spontanéité, car elle paraissait avoir totalement confiance en moi et me parlait sur un ton familier et accueillant, comme si nous nous connaissions déjà depuis des jours. Je ne savais rien d’elle, à part qu’elle appartenait à la guilde d’Avelann, grâce à son écusson cousu sur son manteau. Soudain, je vis son regard curieux me détailler, comme à la recherche de quelque chose. Je compris alors que j’aurais dû porter, moi aussi, l’écusson de ma Guilde sur mon manteau, comme en valait la coutume. Rougissant, je bégayai un petit : « Je… Désolée… Je l’ai oublié… » Puis je me dis qu’elle allait sûrement me regarder bizarrement si je répondais aussi timidement, d’autant plus qu’elle ne savait sûrement pas de quoi je parlais. Je me repris alors et lui expliquai : « Je m’appelle Eejil, je fais partie de la guilde de Nacastal… et je me promenais par ici, pour découvrir un peu les environs… » Je vis ses yeux verts se porter sur la branche que je tenais à la main. « J’ai l’habitude de sculpter des figurines de bois… », justifiai-je encore. Son sourire constant me rappelait celui ma petite sœur, Lize, qui était aussi joyeuse qu’elle. Instinctivement, je portai ma main à mon cou, où la petite chainette au pendentif d’ambre était accrochée. Lize me l’avait offerte la veille de mon départ pour la guilde, c’est-à-dire il y a quelques jours, et il m’était très précieux. En tous cas, cette personne avait l’air très gentille. Peut-être lui offrirais-je la petite statuette, une fois finie… ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 481
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Jan - 15:54
Elle eut l'air intimidée devant ma confiance. Je ne compris pas vraiment en quoi le naturel dont je faisais preuve pouvait causer une telle réaction, puisqu'il ne m'étais encore jamais arrivé de ressentir la moindre pointe de timidité à cause de la présence d'une personne inconnue. Je ne cessai pas de sourire pour autant, touchée par le manque de confiance en elle qu'elle manifestait. Il fallait la mettre en confiance. Puisque je ne l'avait jamais vu auparavant, il était envisageable qu'elle soit une nouvelle habitante d'Orchedin. Malheureusement, mon regard observateur eut l'air de la gêner. Elle rougie un peu et s'excusa qu'une petite voix maladroite :

- Je… Désolée… Je l’ai oublié…

J'inclinai la tête sur le côté, perplexe. De quoi parle-t-elle ? Elle répondit bientôt d'elle-même à mon interrogation muette, d'une voix tout aussi mal assurée :

- Je m’appelle Eejil, je fais partie de la guilde de Nacastal… et je me promenais par ici, pour découvrir un peu les environs…

Elle parlait donc de son insigne. Je sourit. Si elle savait à quel point il était inutile de s'excuser pour cela ! J'étais de loin la première à oublier de porter mon insigne. Aujourd'hui était l'exception qui confirmait la règle ! Sans doute qui j'y avais pensé uniquement parce qu'il était parfaitement inutile de la porter au beau milieux de la campagne Orchedienne ! Je la regardai avec attention. Premièrement, j’imaginai qu'elle était soldat, à cause de son âge. Moi-même j'avais été nommée soldat dés mes quinze années, et il était claire que cette jeune fille était plus âgée que cela. Néanmoins, il me paru étrange que Nacastal compte dans ses rangs un soldat aussi craintif. La possibilité qu'elle soit novice était donc tout aussi envisageable. Je décidai de ne pas en demander plus pour le moment, puisque ma spontanéité avait l'air de la mettre mal à l'aise.
En voyant mon regard sur le bâton qu'elle tenait, elle ajouta :

- J’ai l’habitude de sculpter des figurines de bois…

Je faillis ne pas l'entendre, perdu dans les souvenirs que m'évoquait ce bout de bois. Je faillis sursauter quand je pris conscience de ses paroles et je ne pu retenir une exclamation admirative :

- Vraiment ?! C'est super, je trouve ! Tu sais, je n'ai jamais était très habile de mes mains. J'ai souvent essayer de redessiner les beautés de la nature, mais c'était toujours la catastrophe !

J'eus un petit rire en repensant à tout mes échecs. Décidément, j'étais bien meilleure en archère et combattante qu'en artiste ! Je n'avais sûrement pas assez de patience et de calme pour le dessin. Même si j'aurais bien aimé être capable de peindre un arbre sans négliger sa beauté, il n'y avait rien à faire, j'avais besoin de bouger. J'eus une petite exclamation en me rendant compte que j'avais oublié de me présenter :

- J'en oubli les bonnes manières ! Enchantée, Eejil ! Je suis Ariemm Megjow, Capitaine de la Guilde d'Avelann !

Puis, je la vis porter sa main à son cou et remarqua pour la première fois la petite chainette qu'elle portait. Je n'étais pas très bijou, ni très coquette et les seuls accessoires superflus que je me plaisais à porter étaient les plumes des oiseaux que je chassait avec mon arc. Toutefois, je devais reconnaitre que ce collier était très charmant. Le pendentif que j'apercevais entre ses doigts fins brillait d'une magnifique couleur ambrée. Elle avait l'air d'y tenir très fort. Peut-être même plus fort que moi je tenais à la plume de rollier, fraichement obtenue et que je portais aujourd'hui fièrement dans mes cheveux. Curieuse, je demandais :

- Quel beau collier ! Tu as l'air d'y tenir, dis-moi ! De qui vient-il ?

Je ne le montrai pas, mais j'avais regretté presque immédiatement ma nouvelle indiscrétion. Peut-être allai-je, comme au Petit Canasson avec Lenn, réveiller un passé douloureux.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 15:50
Invité
« - J’ai l’habitude de sculpter des figurines de bois… »

La jeune fille se replongea dans ses pensées. J’avais l’impression que je lui rappelais beaucoup de souvenirs, car pour la deuxième fois ses yeux semblaient regarder dans le vague. Puis, quelques secondes plus tard, sortant de sa rêverie, elle répondit avec un petit rire :

« - Vraiment ?! C'est super, je trouve ! Tu sais, je n'ai jamais était très habile de mes mains. J'ai souvent essayé de redessiner les beautés de la nature, mais c'était toujours la catastrophe ! » .

Cela me fit sourire. Pour moi, l’art était une manière de m’évader, d’oublier mes soucis. Chez moi, mon père, qui était inventeur, avait un atelier de peinture et un autre de poterie, où j’adorais venir le regarder. Je pouvais passer des heures là-bas, jouant de la flûte ou sculptant un nouvel animal en bois. Même si je savais qu’à présent, j’étais à la Guilde pour m’entraîner et m’améliorer, une part de moi était restée dans cet atelier. Elle ajouta :

« - J'en oublie les bonnes manières ! Enchantée, Eejil ! Je suis Ariemm Megjow, Capitaine de la Guilde d'Avelann ! »

Je répondis, encore un peu songeuse :

« Ariemm… C’est un joli prénom. »

En tous cas, même si elle était Capitaine de la Guilde, je la trouvais très gentille, pas trop sérieuse comme le sont si souvent les personnes hautes placées. A mon avis, nous allions bien nous entendre, car j’adorais les personnes joyeuses et dynamiques : c’était tellement mieux de vivre dans la bonne humeur ! Lorsqu’elle me vit porter la main à mon collier,  en repensant à ma sœur, elle le regarda avec attention et curiosité. Je remarquai qu’elle ne portait aucun bijou sur elle. Mais elle était déjà très jolie ; la plume voletant dans ses cheveux rajoutait même une petite touche originale que j’appréciais beaucoup. Elle me demanda :

« - Quel beau collier ! Tu as l'air d'y tenir, dis-moi ! De qui vient-il ? »

Cela me fit me replonger encore une fois dans mes souvenirs. Lize, son sourire, ses cheveux noirs comme la nuit, sa joie permanente, ses grands yeux rieurs, son petit nez retroussé et ses taches de rousseur… En soi, elle et Ariemm se ressemblaient un peu… J’étais très songeuse, aujourd’hui. Peut-être était-ce car je changeais d’endroit, que je commençais une nouvelle partie de ma vie ? Même si j’avais beaucoup voyagé dans mon enfance, j’avais toujours été avec mes parents et ma sœur, et les quitter me faisait ressentir un petit vide dans mon cœur.

« Il vient… de ma petite sœur, Lize. J’y tiens vraiment beaucoup. Elle me l’a offert avant de partir… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 481
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Jan - 17:36
Songeuse, elle complimenta mon prénom, sans vraiment faire attention à moi. Je souris, appréciant le compliment, mais n'ajouta rien pour la laisser dans ses pensées. En tout cas, elle n'avait pas l'air d'être impressionnée par le faite d'avoir le Capitaine de la Guilde rivale en face d'elle. Tant mieux ! pensais-je. Je n'aimais pas me sentir éloignée des autres à cause de mon rang. Et encore moins devoir être sérieuse et responsable. Mais cela, je le faisais quand même. J'avais vite compris que maintenant que j'étais Capitaine, la vie des Soldats d'Avelann dépendaient de moi. Je ne pouvais pas me permettre de faire n'importe quoi : ils étaient bien trop chers à mes yeux. De plus, je ne voulais pas décevoir davantage mon père, lui qui était déjà si frustré, je le voyait bien, de la réputation que j'avais... Il était sûr que j'étais loin d'entretenir le même renom de droiture qu'avait eut mon père, le ô combien grand et sérieux Asthate Megjow ! Je retins un petit rire, mi-amusée, mi-honteuse. Je savais que je ne devais pas me moquer ainsi de mon père.
Ma remarque sur son collier la plongea une nouvelle fois dans ses souvenirs, j'espérai juste qu'ils ne soient pas mauvais... Après un moment, elle répondit d'un ton hésitant :

- Il vient… de ma petite sœur, Lize. J’y tiens vraiment beaucoup. Elle me l’a offert avant de partir…

Avant de partir...? Le double sens de sa dernière phrase me laissa indécise, malgré le sourire franc qui flottait constamment sur mon visage. Fallait-il que je m'excuse ? Ou bien demander "partir où ?" ? En tout cas, il était hors de question que je m’éclipse comme je l'avais fait avec Lenn. J'avais peur de la blesser en manquant de sérieux à un moment où il n'aurait pas fallut, mais je n'avais pas non plus envie de paraître étrange à m'enfuir sans crier gare. Agacée, je n'hésitai pas à évacuer ma frustration par un soupir que j'espérai discret. Mes mimiques tombaient parfois comme un cheveux sur la soupe, mais je n'aimais les retenir. Je n'étais pas du genre à garder mes émotions secrètes. Finalement, j'optai pour la facilité. Je préférai prendre un ton insouciant, qui de toute manière, me vint naturellement.

- Partir ? Ta sœur n'est plus à Orchedin ?

Je n'avais jamais eus de sœur et à vrai dire, je ne m'étais pas encore demandé ce qu'aurait pu être ma vie si la famille Megjow avait comporté un membre de plus. Sans vraiment réfléchir à ce que je disais, j'ajoutai d'une voix fluette :

- Je comprend que tu tiennes à elle ! Cela doit être un peu comme moi et mes soldats ! J'aurais bien aimé avoir une soeur. Peut-être qui si cela avait été le cas, je n'aurais pas été Capitaine !

A cela, j'ajoutai un petit rire. Tant pis si le grand Asthate n'était pas content, il fallait bien me l'avouer : être Capitaine ne m'enchantait pas.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Alentours :: La Colline-
Sauter vers: