Tu as une ville à protéger! Rejoins ta Guilde et plonge dans l'aventure qui t'attend au sein de celle-ci!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Orchedin :: Quartier Ouest :: Au P'tit Canasson Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anniversaire de Lenn [Privé Ariemm]

avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 171
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 10:17
Le deux février, matin.

Depuis ce matin, j'hésitais à me monter de bonne humeur ou de faire ma tête de renfrogné. En effet, en ce mois de février, je prenais un an de plus. J'étais né en hiver, ce qui pouvait expliquer certains aspects de mon caractère. Et oui, j'avais aujourd'hui vingt hiver, j'entrais dorénavant dans le monde des adultes. Et même si je m'y considérais déjà depuis un certain temps (il le fallait bien en tant que Capitaine), je ne pouvais m'empêcher de ressentir une certaine excitation.

Athann m'avait donné rendez-vous ce soir pour le fêter mais avant tout chose, je souhaitais le fêter avec moi-même, dans le lieu qui me tenait le plus à cœur.

Je rentrais au P'tit Canasson et saluais d'un geste de la main le barman que je connaissais depuis petit. Il m’accueillait chaque matin et savait comment me mettre dans la poche.

- Eh Capitaine! Lança-t-il de sa grosse voix

Il m'avait vu grandir, passer de Novice à Capitaine. Il se pencha sur le bar et afficha un grand sourire.

- Espérons que plus personne ne te traite de gamin, à partir d'aujourd'hui.

Comme toujours, je me montrais surpris. Il devinait mon anniversaire comme s'il le lisait sur mon visage. Je jetais un regard à ma table préférée puis haussais les épaules, souhaitant profiter de cet homme bourru au grand cœur.

- Moi aussi, si vous saviez. Un croissant et un café, comme d'habitude.

Le barman sourit, mesquin et s'en retourna à sa cuisine. Il tenait la taverne seul, seulement aidé par moment de son fils serveur.

- Double ration, décida-t-il, joueur, et c'est gratuit! La maison qui offre. Bon anniversaire, Lenn.

Il avait chuchoté cette dernière phrase, comme s'il prenait un risque en prononçant mon nom. Au contraire, je me sentis flatté. Je regardais les deux croissants chauds devant moi d'un oeil brillant. Au lieu de prendre une année, ne retournais-je pas enfant à cet instant-là? je ris, sentis mon ventre se dénouer.

- Merci!








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 345
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 13:19
Février. La neige, le froid, le givre du matin... Mais aussi le retour des oiseaux, les premiers bourgeons et tout ces petits signes qui montrent que le printemps ne va pas tarder à faire son retour. Pour moi, quelque soit la saison, toutes les occasions étaient bonnes pour faire un tour dehors... et manquer à mes devoirs administratifs. Comme à mon habitude, je m'étais levée tôt, décidée à faire une petite promenade dans les Quartiers Sud. Peut-être que le moment était venu de retourner à la maison, juste un petit instant, pour saluer ma famille. Je sorti de la Guilde, déterminée, et pris le chemin des Quartiers Sud. Le lierre qui grimpait les façades des maisons était recouvert de petits cristaux de glace. Je m'arrêtais tous les mètres, attirée par leur scintillement discret, et cherchait ceux qui se ressemblaient le plus, ceux qui étaient les plus jolis, les plus grands... Plus j'approchais de chez moi, plus je m'attardais longtemps sur les feuilles givrées. Il fallait que je me rende à l'évidence : je n'avais pas envie d'y aller. Un étrange sentiment m'étreignait le cœur. De la culpabilité ou de la honte, je ne savais pas vraiment m'expliquer ce que je ressentait à l'idée de revoir mon père. Je haussais les épaules et souris. Il était inutile de penser à tout ça maintenant. Je fis donc demi-tour et parti en direction des Quartiers Ouest, où j'étais sûre de trouver plus de tranquillité. Je traversais rues et ruelles, empruntant tous les raccourcis que je connaissait pour finalement arriver à destination. Il était encore tôt, mais le Quartier Ouest, fidèle à lui-même, était déjà plein d'activité. Un peu perdue, je tournai la tête de droite à gauche, faisant voler mes cheveux noirs et ébouriffés, à la recherche d'un nom de rue qui pourrait m'indiquer où j'étais exactement atterris. Mon regard vert sombre s'arrêta sur une insigne de taverne, qui m'étais bien familière. "Au P'tit Canasson". Cela faisait un moment que je n'y étais pas entré. Je mis un index sur mes lèvres et leva les yeux vers le ciel, pensive. Oui, la dernière fois que j'avais poussée la porte de cet établissement était bien la fois où j'avais croisé Lenn, l'été dernier. Je soupirais. Je n'avais toujours pas réussi à oublier la façon dont j'avais abandonner le Capitaine de Nacastal et, dans le fond, je m'en voulais toujours un peu. Malgré cela, j'avais bien envie d'y retourner. Je me frayai un chemin dans la foule et poussa la porte de la taverne. Le calme des lieux m'accueillit et je me mis en quête d'une table libre. Soudain, mon regard fut attiré vers le bar. Un grand homme aux cheveux noirs et à la silhouette familière s'y tenait, discutant avec le barman. Je ne mis pas longtemps à reconnaître le Capitaine Lenn. Décidément, à chaque fois que j'entrai au P'tit Canasson je le retrouvais. C'est à croire qu'il passe son temps ici ! pensai-je, amusée. Je traversai la pièce d'un pas bondissant pour le rejoindre.

- Salut Lenn ! Une grosse faim ?

Fis-je de ma petite voix fluette et mélodieuse en jetant un regard amusé aux deux croissants devant lui, sur le comptoir. Je lui fit mon plus beau sourire, taquine.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 171
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 14:05
A peine eu-je le temps d'effleurer mon croissant que la porte de la taverne se rouvrit et laissa entrer une jeune femme, les cheveux noirs et en pétard. Je me tournais vers Ariemm, ne me sentant pas surpris. Même si elle ne passait pas souvent par ici, j’avais pris l'habitude de voir apparaître son petit visage enfantin partout où je me rendais. Son regard glissa sur mon petit-déjeuner.

- Salut Lenn! Une grosse faim?

Je souris doucement et la salua d'un léger signe de la main.

- Bonjour Ariemm, dis-je d'un ton un peu moins familier, c'est que, c'est mon anniversaire aujourd'hui. Et toutes les raisons sont bonnes pour des croissants!  

J'étais d'humeur bavarde, peut-être cela allait la surprendre. La dernière fois que l'on s'était vu ici, c'était en été. Ironie du sort, aujourd'hui, il faisait très froid. Malgré ma mémoire pas extraordinaire, je me souvenais parfaitement de notre entrevue. Et du fait qu'elle aimait particulièrement le thé glacé. Alors, même si le temps n'y était pas très favorable, je pris le risque de lui en commander un.

- Un thé glacé pour la demoiselle, s'il vous plait , lançais-je poliment au barman

Je souris à nouveau, me sentant pousser des ailes. Ce n'était pas tout les jours qu'on avait vingt ans...et voilà que je commençais à relater des phrases d’ancêtre! Je ris, amusé. J'avais conscience que je devais sembler méconnaissable aux yeux de tous mais ce n'était pas ma faute, j'étais soudainement comme un enfant. Je désignai une chaise-haute à Ariemm, l'invitant ainsi à me tenir compagnie. J'étais alors heureux de partager ce petit moment avec elle.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 345
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 16:43
Lenn sourit et me salua d'un petit signe de main, toujours aussi calme mais visiblement de bonne humeur.

- Bonjour Ariemm, c'est que c'est mon anniversaire aujourd'hui. Et toutes les raisons sont bonnes pour des croissants !

Puis il interpella le barman :

- Un thé glacé pour la demoiselle, s'il vous plait.

Sur ce, il rit et m'invita à le rejoindre, me désignant une chaise-haute à côté de lui. Je tirais la chaise et l'escalada avant de le dévisager, souriante et doublement surprise. Ainsi, c'était son anniversaire. Si il avait mon âge, cela lui ferai... vingt ans ? C'est vrai que, moi aussi, j'avais déjà presque vingt ans. Le temps passait si vite ! Ensuite, je fus touchée qu'il se rappelle de ma boisson préférée : le thé glacé. Il pouvait aussi s'agir d'un simple hasard, mais j'en doutais. Peu de gens devaient boire de ça en plein hiver. Il n'y avait bien que moi pour aimer cela si fort pour que je soit capable d'en boire par tout temps, même dans le blizzard. En tout cas, Lenn avait l'air d'adorer autant les croissants que moi le thé glacé. Je le notai dans un coin de ma tête : un jour, ce serai à moi de le surprendre de la sorte !
Le barman me servit une choppe de thé glacé et je le remerciai d'un grand sourire. Je me retournai ensuite vers Lenn :

- Vraiment ? Joyeux anniversaire alors ! Et bonne chance avec le monde des adultes ! On dit que c'est à vingt ans qu'on y entre vraiment, n'est-ce pas ?

Enfin. Les gens pouvaient bien dire ce qu'ils voulaient, avec leurs histoires de "monde des adultes", mais moi, je ne me sentait absolument pas concernée ! Vingt ans ou pas, je resterais comme je suis et la paperasse pourra toujours se gratter pour que je m'occupe d'elle !
Je soulevais à deux mains la choppe de thé glacé que m'avais commandé Lenn et sourit :

- Merci beaucoup, Lenn ! Je ne pensais pas que tu te souviendrai de ma boisson préférée !

Je lui adressai un petit clin d'oeil et bu une gorgée de thé. Si il se souvenait de ce détail, il devait aussi se rappeler ma maladresse... Je cachais mon embarras à la perfection, aidée par la large choppe, qui me cachait la moitié du visage lorsque je buvais.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 171
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Fév - 17:16
Elle aussi était souriante, comme un peu toujours. Je me demandais un instant si elle se montrait plus morne dans son lieu de travail. Probablement que non. Mais Ariemm, derrière son air simplet et facile, était quelqu'un de complexe et compliquée à comprendre, j'en étais certain.

- Vraiment ? Joyeux anniversaire alors ! Et bonne chance avec le monde des adultes ! On dit que c'est à vingt ans qu'on y entre vraiment, n'est-ce pas ?

Je retins un rire amusé qui aurait put être vu comme moqueur et grotesque. C'est que, je voyais mal Ariemm dire une chose pareille. Je ne pensais même pas entendre un jour le mot "adulte" sortir de sa bouche. Je souris tendrement, je ne la considérais pas comme ma semblable. Ni comme une petite sœur car, même si on avait envie de la prendre sous son aile, je savais parfaitement qu'elle se débrouillait très bien toute seule. Non, c'était encore autre chose.  

- Merci beaucoup, Lenn ! Je ne pensais pas que tu te souviendrai de ma boisson préférée !

Je croquais dans mon pain au chocolat pour cacher ma gêne. Sur le coup, je m'étais étonné moi-même. En vérité, je me souvenais de notre discussion et de comment cela s'était terminé. Je me demandais si elle s'en voulait, si elle s'inquiétait de mon point de vue sur son acte.

Au fond de moi, je savais qu'elle n'avait pas voulu me blesser et encore moins me montrer de l’inintérêt. A sa place, comment aurais-je réagi? Ne le sachant pas, je ne pouvais me permettre de lui en tenir rigueur.  

- Merci, c'est gentil, répondis-je sincérement. Oui, c'est ce qu'ils disent tous. M'enfin, être adulte ne signifie pas non plus arriver au summum du sérieux. Pour moi, un adulte qui ne conserve pas au fond de lui son âme d'enfant...est un homme mort.

Et je le pensais vraiment. Je refusais de croire que je n'avais plus le droit de m'amuser sous prétexte que j'étais entré dans ce fameux "monde des adultes".









Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 345
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Fév - 7:06
Je reposai ma choppe de thé sur le comptoir, savourant à leur juste valeur les arômes de l'infusion. Je prenais toujours mon temps pour manger comme pour boire, et c'était d'autant plus vrai lorsque la boisson m'était offerte. A vrai dire, on ne m'avait que rarement offert quoi que ce soit. A part Sauvage, mon katana que j'avais reçus de mon père à ma nomination de soldat, aucun autre exemple de présent ne me venait à l'esprit. Cette pensée me fit réfléchir un instant. Lenn était quelqu'un d'important à mes yeux. Même si j'avais tendance à apprécier tous le monde, lui bénéficiait d'un "plus", quelque chose d'unique. Le craquement du croissant dont Lenn avait prit une bouchée me tira un peu de mes pensée et je le regardai faire avec curiosité. D'aussi loin que je me rappel, je n'avais jamais gouté de croissant. Je voyais souvent des enfants en manger, vers quatre heures de l'après-midi, c'est pourquoi je n'aurais pas forcement soupçonné Lenn d'aimer cela. C'était sans doute comme Elyu et son chocolat chaud. La caractère froid de ma Lieutenante Gauche s'accordait à première vu plutôt mal avec la douceur du lait chocolaté. Et moi aussi, le thé glacé ne me ressemblait pas vraiment. J'irai sans doute mieux avec une boisson pétillante ou un cocktail bariolé ! Lenn me tira de mes pensées idiotes en répondant :

- Merci, c'est gentil. Oui, c'est ce qu'ils disent tous. M'enfin, être adulte ne signifie pas non plus arriver au summum du sérieux. Pour moi, un adulte qui ne conserve pas au fond de lui son âme d'enfant...est un homme mort.

J'eus un petit rire flûté, amusée par les paroles de Lenn mais totalement d'accord. Je finis par lui signifier mon approbation à grands hochements de tête. Si seulement plus de gens pensait comme lui, le monde serait bien moins ennuyeux ! Parfois, je me demandai où pouvait bien être l'âme d'enfant de mon père, ou même celle d'Elyu !

- Tu as totalement raison ! En tout cas, cela me laisse une marge d'espoir puisque tout ceux que je pensais n'être plus bon qu'à parler sérieusement sont encore en vie !

Répondis-je dans un rire. Je soulevai de nouveau ma choppe de thé glacé à deux mains pour y prendre une gorgée. Je n'avais même pas encore vidé la moitié. Puis, bavarde, j'ajoutai toujours riante :

- En tout cas, j'aurais tellement aimé que mon père soit du même avis que toi ! Si ç'avait été le cas, je n'en serai pas là !

Il était rare que j'aborde le sujet de ma famille, même si j'y pensais souvent et tout particulièrement ces derniers temps. Il y avait tellement de choses que je savais, inconsciemment, devoir rester secrètes. C'était probablement pour cette raison que j'évitai le sujet à l’ordinaire. Dans le fond, je regrettai un peu mes paroles. Pour quoi fallait-il que j'ai cette tendance à trop en dire ?




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 171
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Fév - 14:02
Ariemm approuva mes paroles d'un rire musical. Le barman nous jeta un regard curieux, manifestement amusé par cette discussion inattendue.    

- Tu as totalement raison ! En tout cas, cela me laisse une marge d'espoir puisque tout ceux que je pensais n'être plus bon qu'à parler sérieusement sont encore en vie !

Et derrière cette innocente plaisanterie, je ne pus m'empêcher d'imaginer une quelconque amertume. Ariemm ne m'avait pas beaucoup parlé de son passé et moi non plus. On ne se connaissait pas tant que ça et cela ne nous empêchait pas de nous apprécier. De plus, je n'avais pas envie de savoir quoi que ce soit. Tout le monde gardait et cultivait en sois son petit jardin secret où se cachaient joie ou peine, amour ou haine. De quel droit pouvais-je lui forcer de me le dévoiler?

Mais pourtant, et je ne m'y attendais pas, Ariemm tourna la discussion sur un tout autre sujet.

- En tout cas, j'aurais tellement aimé que mon père soit du même avis que toi ! Si ç'avait été le cas, je n'en serai pas là !

Je me sentis mal à l'aise, que dire à cela? Je n'avais vu qu'une seule fois son père et il m'avait laissé une profonde marque, des paroles qui sommeillaient toujours en moi. Le savait-elle? Mais d'un autre côté, cette partie de ma vie était du passé et je n'avais pas observé l’ancien Capitaine en compagnie de sa fille. De plus, je ne pouvais pas me permettre de juger qui que ce soit, surtout un aîné.

- Chacun pense différemment et c'est ce qui fait la richesse de notre monde, dis-je enfin, neutre

Je laissais le silence nous emparer un instant. J'eus soudainement envie de parler, de tout lui raconter. La seule personne qui connaissait chaque parcelle de mon enfance, de ma vie, était Athann. Pourtant, je faillis tout lâcher, délivrer mes tristesses, mes erreurs. Au dernier moment, je me retins et affichais un drôle de sourire.

- Que cela nous plaise ou non, d'autres opinions autres que les nôtres existent. L'important est de ne pas se mentir à sois-même.

Si je comprenais ses dires, c'était de la faute à son père si elle était Capitaine aujourd'hui. Était-elle triste de sa vie? D'un côté, je me sentis blessé. Mon "père" ne m'avait offert que du mépris, jamais de l'aide. Pour arriver à cette place, je m'étais battu. Je m'emmêlais un peu les pinceaux.

- Mais qu'importe que ce soit ton père ou ton ami, personne ne doit te dicter tes faites et gestes. Nous sommes heureux seulement de ce que nous avons choisis par nous-même, de ce que nous avons façonné de nos propres mains.

Je finis mon premier croissant et lui lançais un doux regard. Elle avait l’air d'avoir besoin de réconfort. Si je pouvais lui en apporter ne serait-ce qu'un peu, j’étais heureux.









Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 345
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Fév - 16:33
Je sentis chez Lenn un certain malaise. Est-ce que l'évocation de mon père lui rappelait sa famille et son passé douloureux ? Je m'en voulut ecore un peu plus. Quelle boulette je faisais ! Le ton neutre qu'il employa pour me répondre me fit deviner qu'il en disait bien moins que ce qu'il pensait :

- Chacun pense différemment et c'est ce qui fait la richesse de notre monde.

Lenn se tut un instant et mon instinct me souffla qu'il s'apprêtait à me faire une longue révélation. Pourtant, lorsque je pensai qu'il allait parler, il se contenta de me faire un curieux sourire. Surprise, je n'en déduis pas pour autant que mon intuition m'avait trompé. J'y accordais bien trop d'importance pour la mettre en doute à cause d'une simple erreur. Selon moi, il avait renoncé à parler, tout simplement. Lui aussi devait avoir des secrets à garder. Seulement, il était moins bavard que moi ! Je me contentai alors de lui rendre son sourire, en agitant ma chevelure noire dans un petit mouvement de tête.

- Que cela nous plaise ou non, d'autres opinions autres que les nôtres existent. L'important est de ne pas se mentir à sois-même. Mais qu'importe que ce soit ton père ou ton ami, personne ne doit te dicter tes faites et gestes. Nous sommes heureux seulement de ce que nous avons choisis par nous-même, de ce que nous avons façonné de nos propres mains.

Ses paroles me firent réfléchir un instant. Selon Lenn, personne n'avait à choisir à ma place, sans quoi je ne serais jamais heureuse. J'avais pourtant déjà bien pensé sur ce sujet et ma décision avait été de ne pas choisir. Juste faire ce que l'ont me disait et ainsi être fidèle à mon père et à la famille Megjow. Je refusais de croire que ce choix ait pu être le mauvais. Ne pas accepter le poste de mon père aurait été bien trop égoïste et je n'aurais jamais eus le cran de décevoir à ce point la famille. Même si je préférait la vie de simple soldat aux responsabilités du Capitaine, ne devais-je pas laisser mon avis personnel de côté et accepter les ambitions de mon père ? Certes, dans le fond cette décision de fidélité à la famille était plus comme la réponse à une question rhétorique qu'un choix réel. D'accord, mes parents c'était toujours fichés de mon avis. Oui, je n'étais à leurs yeux qu'un simple bijoux voué à embellir l'image de la famille. Mais malgré tout cela, devrai-je pour autant me sentir malheureuse ? Non, non, non. Jaaamais ! Il était hors de question d'y songer ne serai-ce qu'une seconde. Peu importe les échecs, dans le fond, ce n'était pas bien important. Lenn finit son croissant et m'adressa un regard doux, comme s'il avait deviné mon trouble passager. Que pouvait-il bien ressentir, lui qui avait apparemment eut un passer bien plus difficile que le miens ?

- Oui, tu as probablement raison !

Fis-je souriante. Je repris encore un peu de thé glacé avant d'ajouter avec énergie :

- En tout cas, si je n'ai pas décidé d'être Capitaine, j'ai au moins choisis de toujours être heureuse ! C'est un choix facile !

Je finis ma tirade par un clin d’œil complice. C'était en tout cas un choix plus facile que celui d'affronter les ambitions familiales pour réaliser ses vœux personnels.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 171
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 21:32
Mes paroles semblèrent la plonger dans une véritable réflexion et je me demandais, au court d'un instant, à quoi pouvait-elle bien penser. Elle n'avait pas l'air de regretter ses décisions mais ses histoires de famille ne devaient pas être si faciles que ça, vu son air pensif. Je ne pu m'empêcher de songer à ma sœur. Malgré le temps qui passait, je n'oubliais pas son visage, ni sa voix qui jouait dans ma tête matin et soir. Plus les jours défilaient, plus elle me manquait. Et quand je me disais que j'étais dorénavant plus vieux qu'elle, mon cœur se serrait.

- Oui, tu as probablement raison !

La voix d'Ariemm brisa le portait de ma sœur encré sous mes paupières et j'en fus soulagé. Sa vision me coupait toujours le souffle jusqu'à en devenir douloureux. Faire le deuil était un grand mot, bien trop inaccessible en ce qui me concernait. Tant de chose me ramenait à elle. La Guilde, l'étang. Une simple dague, son arme de prédilection, pouvait me nouer la gorge. En vérité, elle avait été ma plus grande force de son vivant. Aujourd'hui, ma plus grande faiblesse.

Entre mes yeux plissés par la douleur, je vis Ariemm sourire.

- En tout cas, si je n'ai pas décidé d'être Capitaine, j'ai au moins choisis de toujours être heureuse ! C'est un choix facile !

Je ne parvins pas à sourire en retour. J'aurais vraiment aimé pouvoir faire ce choix.

Je restais muet. Même si j'avais pu articuler un mot, je n'aurais pas su quoi dire. Trop de chose venaient de remonter et je me sentis extrêmement mal à l'aise. je n'en parlais jamais mais devant sa tombe, je n'étais plus ce Capitaine que tout le monde connaissait. Je redevenais son petit frère, un enfant innocent, victime de son père méprisant à son égard. Et même si je ne le montrais pas, j'y repensais chaque jour. Je ne voulais ni me plaindre ni me désigner comme orphelin. Aujourd'hui, j'avais des amis, de fidèles Soldats prêts à se jeter dans les bras de la mort pour moi. Aujourd'hui, j'étais Capitaine de la Guilde dans laquelle j’avais grandis.

Même sans ma sœur, même sans mon mentor, je devais me considérer comme heureux. Ils étaient bien là où ils se trouvaient et ils attendront le temps qu'il faudra avant que je les rejoigne.

Et tandis que j'essayais de me convaincre, je repris des couleurs, mes lèvres s'étirèrent en un demi-sourire. J'avais aussi Ariemm. Une touche de couleur dans ma vie. Et même si je me montrais exaspéré de ses venues surprises ou des rencontres imprévues avec elle, j'étais volontiers prêt à lui accorder de mon temps pour lui tenir compagnie.

- Tu transmets ton bonheur à ceux qui t'entourent et ça, c'est beau.

Mon regard glissa sur sa choppe de thé. Je la désignais du doigts, un peu tremblant.

- Je peux goûter?








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 345
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 18:25
Lenn plissait les yeux. Pensait-il à son mentor ? Celui auquel il tenait tant et qu'il avait perdu d'une manière qui m'étais encore inconnue. Je me souvenais l'avoir entendu me dire qu'il le voyait comme son père et je cela me fis regretter encore un peu plus d'avoir abordé le sujet de la famille. Il restait figé, sans doute brisé par ses souvenirs douloureux et moi je ne savais que faire. J'aurais vraiment voulu l'aider, mais je ne pouvais rien dire. Je ne me faisais pas assez confiance pour cela. Alors je me tus et posai juste ma main fine et blafarde sur la sienne, l'air de rien. Je vis un client assit à côté de Lenn nous lancer une œillade amusée, que je ne compris pas vraiment. Enfin, Lenn sembla revenir à lui et me fit un demi-sourire. Je retirai alors ma main avec désinvolture avant de poser mon menton au creux de ma paume, le coude appuyé sur le comptoir. Enfin Lenn dit :

- Tu transmets ton bonheur à ceux qui t'entourent et ça, c'est beau.

Je souris, espérant que c'était vrai, au moins pour lui. J'avais toujours été d'un naturel jovial et en grandissant, cela n'avait fait qu'augmenté. Mais j'étais aussi de bonne humeur quand il ne fallait pas, et c'était cela que d'autres appelaient "manque de sérieux". Combien de fois avais-je blessé quelqu'un à cause de cela ? J'avais arrêté de compté depuis longtemps. Plus, jeune, j'avais beaucoup été tourmentée à cause de ce défaut mais maintenant, je savais qu'il fallait juste que je me taise.
Lenn tourna ensuite son regard bleu-vert en direction de ma choppe de thé glacée. Il la montra du doigt et demanda :

- Je peux goûter ?

Il changeait de sujet, et c'était tant mieux. Aujourd'hui était son anniversaire, il ne fallait surtout pas gâcher la journée avec des souvenirs d'un passé pénible. Je ne retins donc pas un petit éclat de rire. Lenn allait être une deuxième personne assez folle pour boire du thé glacé par un temps aussi froid ! Ravie, j'opinai à grands hochements de tête, mais je comptais aussi bien profiter de l'occasion pour connaître le goût du croissant :

- D'accord, mais donne-moi un bout de ton croissant en échange !

Riais-je en lui lançant un clin d’œil. Je lui tendis ma choppe, souriante.




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 171
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 19:32
Encore dans mes pensées, je ne le vis pas mais sentis sa main effleurer la mienne. Chose rare, mes joues s'empourprèrent, surtout quand l'homme, assis près de moi, posa sur nous un regard insinuateur. Elle retira sa main et je ramenais la mienne contre mon cœur, priant pour qu'elle ne m'ait pas vu gêné.

Elle rit à ma demande et comme toujours, sa voix me ranima un tant soit peu.  

- D'accord, mais donne-moi un bout de ton croissant en échange !

C'était bien Ariemm. Je ris à mon tour, les yeux brillants d'amusement. Je saisis mon croissant et en déchirais un morceau généreux. Je le lui tendis et tandis que ma main glissait sur le comptoir en vieux bois lustré, j'eux un petit sursaut. Si Athann me voyait, il n'en croirait pas les yeux. Si je me montrais égoïste, c'était bien avec mes croissants. Je plissais le nez, c'était idiot, mais je voulais qu'elle le voit comme une preuve.

Une preuve de mon amitié.

Si on était toujours accompagné de sa petite clique, peu comptaient pour de bon. Ceux, qui, d'un hochement de la tête, d'un claquement de doigt, pouvaient nous ramener du baume au cœur, nous faire oublier les tracas du quotidien.

- Tiens, murmurais-je tout simplement

Joueur, je me saisis de sa choppe, y trempai mes lèvres puis en avalai une gorgée. La boisson me glaça la gorge et j'en fus si surpris que j'avalais de travers. Je toussotais légèrement avant d'en reprendre un peu. C'était froid, étrange, inconnu. Bref, j'aimais bien.

- Tu as bon goût, conlus-je dans un soupir

Je fis glisser la choppe sur le comptoir et elle s'arrêta pile devant elle. Je ris de mon propre tour, c'était le barman qui me l'avait appris. Je m'accoudai sur le bar et attendis qu'elle savourât ma part du marché.








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 345
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 9:27
Ce fut à Lenn de rire. A bien y réfléchir, je ne l'avais pas si souvent vu faire. Est-ce que c'était comme cela qu'il riait lorsqu'il était avec ses amis ? Si oui, étais-je une amie, à ses yeux ? Un bonheur étrange s'empara de moi. Si j'aimais bien tous le monde, c'était loin d'être réciproque. J'avais commis des erreurs bien souvent... Trop souvent. Et cela avait finit par m'isoler un peu. Lenn n'était pas mon premier ami. Mais il était celui qui me comprenait le mieux, j'en étais sûre.
Dans la masse de personne que l'ont connait, il n'y en a toujours qu'un seul qui sera toujours là, aussi bien pour le meilleur que pour le pire. Un seul qui écoutera sans juger et qui pardonnera nos erreurs, car il nous fait confiance. Et c'est cette personne là, que l'ont ne veut perdre pour rien au monde.
Il me tendit une part généreuse de son croissant et quelque chose me dit qu'il s'agissait bien d'un signe d'amitié.

- Tiens.

fit-il simplement. Les yeux brillants de joie, je le pris dans mes mains blanches. C'était doré et agréable... Comme l'amitié que je savais qu'il m'accordait. Lenn goutait déjà mon thé glacé. Il paru surpris mais apprécia puisqu'il finit par dire :

- Tu as bon goût.

Je lui sourit, contente qu'il appréciât le thé glacé malgré la saison et répondis :

- Bien sûr ! Je ne comprend vraiment pas pourquoi on ne devrait en boire qu'en été ! Ce serait se priver de quelque chose pendants les trois quart de l'année !

Il me renvoya ma choppe avec un professionnalisme que je ne lui connaissait pas et je ris de bon cœur, amusée par la tasse glissait sur le comptoir et s'arrêtait pile en face de moi, sans qu'une seule goutte de boisson n'en soit sorti. A mon tour, je gouttais à son croissant. Je mordis dedans, joyeuse, et je découvris pour la première fois son goût. C'était sucré et léger. Vraiment très bon. Enthousiaste, je m'exclamai :

- Oh ! C'est vraiment très bon ! Comment j'ai pu passer à côté de ça pendants dix-neuf ans ? Tu m'as sortie de l'ignorance, Lenn !

finis-je sur une note blagueuse. Furtivement, je me demandai si les cuisiniers d'Avelann savaient en préparer. Peut-être que si c'était le cas, je passerai plus souvent prendre un petit déjeuner !




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lenn
Fondateur Lenn
Messages : 171
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 14:07

- Bien sûr ! Je ne comprends vraiment pas pourquoi on ne devrait en boire qu'en été! Ce serait se priver de quelque chose pendant les trois quarts de l'année !

Elle avait raison, bien sûr. Et quand on aimait tant quelque chose, on ne faisait pas attention à ce genre de détail. Personnellement, j'en avais besoin pour tenir une journée entière. On ne se rendait pas assez compte comment ces petites choses insignifiantes au yeux des autres pouvaient être importantes pour certains. Des petits plaisirs que l'on ne s'offrait que trop rarement. En tout cas, elle sembla aimer, aussi idiot soit-il, je m'en sentis flatté.

- Oh ! C'est vraiment très bon ! Comment j'ai pu passer à côté de ça pendants dix-neuf ans ? Tu m'as sortie de l'ignorance, Lenn !

J'hochais la tête modestement. Comment une fille si gentille pouvait être si solitaire. Moi, je n'étais presque jamais content, je ne souriais jamais facilement, je restais parfois froid même avec mon meilleur ami. Souvent, je me détestais de ne pouvoir prendre les gens dans mes bras, je me haïssais de ne jamais me sentir complétement heureux. Même en compagnie de mes êtres les plus chers. Pourtant, mes amis étaient tous là pour moi et, malgré mon air effronté, ils marcheraient sur les mains pour m'arracher un sourire.

Ariemm était certes maladroite, trop bavarde et curieuse, elle avait les mots qui flattaient, un sourire enfantin qui rendrait n'importe qui léger. Malgré son côté énergique, pas assez calme, elle était apaisante. Comment se faisait-il qu'elle ne soit pas entourée convenablement?

- Je te raccompagne? Lui proposais-je poliment en réglant nos courses

Qu'importe qu'on nous voit ensemble. Nacastal et Avelann n'étaient pas fait pour se côtoyer? Je n'étais pas du même avis. J'assumais mon choix et pour cause, je suivais mon cœur plutôt que mon rôle. Jamais je n'avais oublié ce que mon mentor m'avait inculqué.

HRP:
 
   








Je parle en #999966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariemm
Fondatrice Ariemm
Messages : 345
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 16:07
Lenn hochait la tête sans rien dire, encore dans ses pensées. Mais cette fois, il n'avait pas l'air triste, heureusement. Je me demandai à quoi il pouvait bien songer. Un jour peut-être, je saurais deviner. Peut-être que je connaîtrais son histoire par coeur. Sa famille, ses amis... Peut-être qu'un jour il me les présenterait. J'étais tellement curieuse, mais je savais que c'était à lui de faire le premier pas. Je n'oubliais pas le leçon tirée de cette journée d'été, dans cette même taverne. Je finissais mon morceau de croissant paisiblement puis Lenn proposa, toujours aussi poli :

- Je te raccompagne ?

Je lui adressai un large sourire. Tant pis pour ceux qui pensaient que Nacastal et Avelann devaient rester rivales. Tant pis pour mon père, qui avait toujours soutenue qu'Avelann était la meilleure de deux Guildes et que ses soldats ne devraient pas fréquenter ceux de Nacastal. Sur ce point, j'écoutais toujours ma mère : Sêlin n'avait-il pas réunit nos deux peuples en une cité justement pour que nous fassions la paix ? Moi, j'en étais convaincue. J'approuvai sa proposition à grands hochements de têtes :

- Avec joie !


HRP:
 




Ariemm Megjow


Je parle en #003300 dans mes RP's !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orchedin  :: Orchedin :: Quartier Ouest :: Au P'tit Canasson-
Sauter vers: